Coups de Cœur / Duo

Roméo & Juliette

J: Oh Roméo … mon Roméo?
R: Oui Juliette?
J: Ca te dit une fois de réécrire notre histoire afin qu’elle ne tourne pas au drame ?
R: Bien sûr dit ! Comment on fait ?
J: En jouant à Roméo & Juliette bien sûr !

Roméo et Juliette est un jeu coopératif de planification de communication sans parole et de déduction. He oui ! Il faut tout ça pour que l’amour l’emporte sur la haine.
Le but du jeu est d’augmenter le marqueur amour jusqu’au sommet de sa piste soit avant que les trois actes soient achevés, soit avant que le marqueur haine descende jusqu’en bas de la piste haine et mette Vérone à feu et à sang.

Ouverture de la boite ! Trop impatient !

Principe du jeu

Un aperçu du plateau

La passion avant tout !

Chaque joueur va incarner soit Juliette soit Roméo et faire en sorte que les tourtereaux se retrouvent dans le même lieu à la fin de chaque scène et que le jeton coeur soit sur sa face passion.

Pour cela il y aura une phase communication à travers les jetons missives et le jeton coeur.
Ils auront le choix entre deux actions : jouer un jeton missive ou jouer le jeton coeur.

Jouer un jeton missive

Grâce aux jetons missives dépensés, chaque joueur peut indiquer du doigt où il veut se rendre.

Jouer le jeton coeur

Avec le jeton cœur ils peuvent indiquer qu’il est possible de se rencontrer au lieu désigné par le partenaire en le mettant sur la face passion. On peut au contraire mentionner qu’il ne sera pas possible de se rencontrer lors de cette scène et qu’il vaut mieux mettre le jeton coeur sur sa face raison.

Lorsque le cœur est mis sur sa face raison, cela signifie qu’on ne pourra pas rejoindre son partenaire et qu’il vaut mieux le laisser sur cette face puisque chaque joueur récupère un jeton missive.

Si nos amoureux parviennent tout de même à se rencontrer, le marqueur Amour ne peut cependant pas augmenter. Les missives étant limitées et le seul moyen de communiquer, la raison est donc souvent plus intéressante que la passion. 

Les jetons missives et le jeton coeur

Et … Action !

Après la phase communication, chaque joueur va choisir secrètement un lieu et un chaperon afin d’indiquer le lieu de destination de son personnage et le chaperon qui l’accompagnera.

On révèle ensuite les cartes et on déplace son personnage et son chaperon vers le lieu choisi. Chaque lieu oblige le joueur qui s’y trouve à déplacer des chaperons dont l’identité est illustrée sur le lieu même. Cela peut faciliter ou compliquer la tâche de nos joueurs qui sont d’éviter que la haine éclate !

Les événements

À chaque fois que le marqueur amour monte d’un cran, un événement (souvent néfaste) s’applique et complique l’entreprise de nos amoureux.

9 événements vont influencer le cours de la partie au fur et à mesure que votre amour grandit.

Les chaperons

Nos tourtereaux seront cependant entourés par les chaperons des deux familles qui les accompagneront dans leur escapade. 

La haine de ces derniers est malheureusement plus forte que le bonheur de nos protagonistes. 

La haine s’abattra sur chaque lieu où au moins deux membres de famille différente sont présents. Il faudra donc descendre le marqueur haine à chaque fois. Cette règle s’applique aussi lorsque Roméo ou Juliette rencontre un chaperon de la famille opposée. 

La haine, ce poison !

Parmi les chaperons, il y a l’allégorie de la haine qui fait monter le marqueur haine à chaque fois qu’elle se trouve avec un autre personnage (Roméo et Juliette compris) dans la même pièce.

Frère Laurent le pacifiste

Le marqueur haine reste en place lorsque le chaperon Frère se trouve dans la pièce ou la haine est censée s’abattre. Il vaut donc mieux amener les différentes familles et la haine à l’endroit où se trouve le frère Laurent ou l’amener vers eux.

Les Montaigus à gauche, le frère Laurent et l’allégorie de la haine au dessus, et les Capulets à droite.

Le Défi

Le jeu se déroule en 3 actes décomposés individuellement en 4 scènes. Vous avez donc d’un côté 12 tentatives pour augmenter l’amour de 10 crans. Lorsque vous vous rencontrez sur le balcon de Juliette vous augmentez l’amour de 2 crans mais enclenchez 2 événements.

D’un autre côté il suffit que la haine éclate 5 fois pour reproduire le drame que nous connaissons…

La haine ou l’amour ?

Première partie 

Nous avons misé sur la passion à tout prix en se rencontrant un maximum sur le balcon de Juliette. On est vite tombé à cours de missives mais heureusement que la nourrisse était toujours aux côtés de Juliette pour lui en donner (effet spécial de la nourrisse). C’était cependant plus difficile lorsqu’un événement bloquait le pouvoir de la nourrisse. On a donc fait un tour sans communiquer et avec le jeton coeur sur sa face passion pour regagner une missive chacun.

Finalement la victoire nous a glissé entre les doigts: le jeton haine est descendu jusqu’en bas et on devait encore monter de deux cases en amour. 

Lors de la relecture des règles, nous avons remarqué que nous n’avons pas bien appliqué la résolution des événements. Les événements s’appliquent après la résolution de la haine. Donc si 2 personnages de famille différente se trouvent dans le même lieu à cause d’un événement à la fin de la scène, la haine ne s’abat de nouveau pas. Les événements apportent des difficultés pour la prochaine scène et non la scène en cours ! Donc on aurait finalement dû gagner !

Parties suivantes

Ayant saisi ce point de règles la partie suivante a été beaucoup plus facile et nous avons même réussi à ne déclencher qu’une fois la haine. On a été lors de cette partie très prudents et avons déclenché notre passion surtout dans les dernières scènes !

Quant aux suivantes, le jeu est plus pimenté avec des événements encore plus vaches et des configurations qui rendent le pacifisme plus difficile…

Yes on a gagné et la haine n’est descendue que d’un cran

Verdict

Le jeu est difficile comme il faut ! Je veux dire par là qu’il n’est pas facile à gagner en raison de l’asymétrie qui nous est imposée et qu’en fonction du scénario, la difficulté devient progressive. La connivence entre les partenaires rend cependant cette entreprise surmontable à condition de ne laisser aucune chance à la haine lorsqu’on décide de se rencontrer. Lorsque les outils de communication font défaut, il faut choisir la raison pour s’approvisionner en missives tout en évitant que nos chaperons ne s’entretuent… Tout ceci se complique avec les événements imprévisibles. Et c’est là que la raison a toute son importance. Il faut en effet faire en sorte de bien placer ses pions avant de se rencontrer pour diminuer le risque que les événements engendrent la haine. C’est vraiment une analyse ludique des risques que nous avons là ! Roméo promet aussi une bonne rejouabilité avec les différents scénarios qui modifient la mise en place de départ mais augmente aussi la difficulté des événements. Les cartes événements sont classés par niveau de difficultés (de 1 à 4) et la composition de la pioche en fonction du scenario promet une histoire différente à chaque partie. C’est génial.

Voici le côté recto d’un scénario pour la mise en place.
Et le côté verso qui définit la configuration du scénario.

La communication au cœur de l’intrigue

Roméo et Juliette met la communication à l’honneur car sans celle-ci, vous perdez. Il faut donc une bonne complicité pour bien profiter de ce jeu. Le jeu laisse aussi une bonne place au hasard avec les événements. Comme tout jeu coopératif, on doit le mitiger par la coopération et accepter aussi de perdre. Ce jeu donc est exigeant mais quel plaisir !

Un bon pressentiment

En voyant les visus de ce jeu pendant FIJ de Cannes, je me suis dit que ce jeu sort un peu des sentiers battus et ça sera génial d’y jouer avec ma femme. Les jeux coopératifs uniquement à 2 joueurs ancrés dans une thématique romanesque, ça ne court pas les rues. Je ne boude pas mon plaisir en vous disant que Roméo et Juliette nous a fait battre la chamade, ma femme et moi. Quand ma femme me dit à 21h, on joue à Roméo et Juliette alors qu’elle ne dort que quelques heures par nuit à cause de notre bébé, c’est que c’est un gros gros coup coeur. 

J’invite donc tous les tourtereaux à réécrire cette belle histoire tout en s’amusant !

Fiche technique

Auteur: Jean-Philippe Sahut, Julien Prothière
Illustrateur: David Cochard
Editeur : Sylex
Distribution : Atalia
Age : 12+
Joueurs : 2
Durée : 30 à 60 minutes

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Mascarade des Frères Grimm

24 septembre 2020

Evolution

29 septembre 2020

%d blogueurs aiment cette page :