Coups de Cœur

Notre Dame

Stefan Feld est l’un de mes auteurs fétiches (et surtout, le premier, je pense) et bien que ses dernières créations m’ont laissé de marbre, je suis ravi de pouvoir vous parler d’un de ses « anciens jeux » qui a eu l’honneur d’une ré-édition estampillée « 10th anniversary ».
Car oui, j’ai attendu cette version anniversaire avant de découvrir ce fameux Notre Dame.
Dans Notre Dame, vous incarnez de riches chefs de familles parisiennes qui vont tenter de faire resplendir leur quartier autour de la belle cathédrale de Notre Dame. Evidemment, tout ceci à coup de points de victoire.
Mise en place
Placer les quartiers autour de la tuile « Cathédrale » qui variera suivant le nombre de joueurs.
Mise en place pour 4 joueurs
Tous les joueurs disposent d’un deck de cartes identiques à leur couleur, d’un quartier, d’une calèche qu’ils placent sur le marché central de leur quartier, de 3 sous et de 4 cubes représentants les « émissaires » du joueur. Le reste des cubes seront mis dans la réserve commune. 
Les accessoires de jeu pour le joueur bleu
Chaque joueur possède un quartier bien à lui sur lequel il viendra placer 4 « Lettres de Noblesse » aux emplacements de marché de manière aléatoire. On place également un cube noir sur la piste de la « Progression de la Peste ».
Mon quartier avec les « Lettres de Noblesse » (les tokens)

Le jeu
Le jeu se déroulera sur 3 manches (A-B et C), chacune composée de 3 tours.
Au début de chaque tour, on révélera 3 nouveaux Notables que nous pourrons corrompre à la phase de corruption.
Les Notables de ce tour
Le tour est décomposé comme suit :
– Phase de draft
– Phase d’actions
– Phase de corruption
– Phase de peste
Le draft
C’est simple, vous piochez 3 cartes de votre deck et vous en choisissez une avant de passer les autres cartes à votre voisin. Vous en recevez 2 de votre voisin, etc. Bref, vous continuez comme ça jusqu’au moment où vous avez 3 cartes en main et oui, elles seront donc de couleurs différentes.
1) Je pioche 3 cartes

2) Après le draft, je finis avec 3 cartes de couleurs différentes

Les actions
On rentre enfin dans le vif du sujet, à votre tour, vous jouez UNE carte tour à tour pour au total, en jouer 2 sur le tour. La troisième sera défaussée face cachée et on ne pourra jamais retourner voir ce qui a été placé dans la défausse.
Les différentes actions sont représentées sur les cartes. Il y a deux grands principes :
1) On joue dans son quartier (excepté la calèche, voir plus bas)
2) En jouant une carte, vous allez envoyer un de vos conseillers dans le bâtiment du quartier représenté sur la carte. En faisant cela, vous activerez ce bâtiment à hauteur du nombre de cubes déjà présents sur celui-ci.
Exemple : A mon tour, je joue la carte ci-dessous

Je vais donc pouvoir poser un cube sur le bâtiment correspondant de mon quartier. C’est le premier que j’y pose donc je gagne 1 point de victoire (car c’est le bâtiment qui fait gagner des PV’s ^^). Si par la suite, j’y viens poser un second cube, et bien, je gagnerai à ce moment 2 PV’s.

Voilà, du coup, la plupart des actions deviennent implicites, j’ai envie de dire.
On gagne des sous ; des PV’s et des conseillers supplémentaires
Ceux-ci ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière
La calèche : votre calèche débute dans la place centrale de votre quartier. Ensuite, avec 1 cube, vous pourrez vous déplacer vers 1 autre place distante de « 1 », je dirais. Vous pouvez alors y ramasser le token, joliment appelé « Lettre de Noblesse ». Avec 2 cubes, vous vous déplacerez de 2, etc MAIS petite règle additionnelle, il ne vous est pas permis de ramasser une seconde Lettre de Noblesse de la même couleur tant que vous n’avez réuni pas un set complet composé de chaque couleur.
Je peux voyager jusqu’à « 2 » de distance avec ma calèche

Je prends uniquement le token là où je m’arrête et récolte immédiatement le bonus indiqué
Le parc : vous pourrez y diminuer votre niveau de peste de 1 (quelque soit le nombre de cubes présents). Par contre, à partir du moment où deux de vos cubes seront présents dans le parc, vous gagnerez 1 point de victoire supplémentaire à chaque fois que vous gagnerez des points et ce, par quelque moyen que ce soit. Qui plus est, ceci est cumulatif, en gros : 4 cubes = 2 PV’s en plus.
L’auberge : grâce à l’auberge, vous pourrez choisir une des 3 récompenses au choix et à partir du troisième cube posé, vous pourrez choisir 2 récompenses.
L’hôpital : place très importante. A nouveau, vous pourrez diminuer votre niveau de peste de 1. Mais surtout, à la fin du tour, lors de la propagation de la peste, vous retrancherez votre nombre de cubes présents sur l’hôpital au niveau de peste du tour. J’y reviendrai.
Dans l’ordre : l’Auberge, le Parc et l’Hôpital

La cathédrale : pour pouvoir vous y placer, vous DEVEZ pouvoir dépenser de l’argent (logique ^_^). En contre-partie, vous recevrez des points de victoire.
La Cathédrale

Corruption
Une fois toutes les actions effectuées, chaque joueur, en commençant par le premier joueur peut décider de corrompre un Notable pour 1 sou et puis, il en applique l’effet.
La peste
En-dessous de chaque carte Notable, il y a des « rats » dessinés. Le nombre total de rats détermine le niveau de peste de ce tour. Bouger votre cube en conséquence en n’oubliant pas de retrancher les cubes que vous possédez sur l’hôpital.
Dans notre exemple ici : 4 rats !
Et attention, si jamais vous deviez dépasser le seuil maximum permis : à savoir 9, vous subirez une pénalité : la perte de 2 PV’s et d’un conseiller présent sur un quartier qui repart dans la réserve commune. Evidemment, même si cela vous arrive, votre niveau de peste ne redescendra pas.
Voilà. Ensuite, les Notables sont défaussés ; le premier joueur change de main et on est reparti pour un autre tour.
Fin de manche
Quand vous aurez fini votre deck de cartes, la manche sera terminée. A ce moment interviendra un décompte pour la Cathédrale. Le nombre de points de victoire à gagner est inscrit sur la tuile mais ceci devra être réparti entre les différents cubes à la cathédrale. Ensuite, ces cubes sont remis dans la défausse commune ! ATTENTION : ce sont les cubes qui sont retirés ! Tous les autres cubes restent en place tout au long de la partie (sauf effet de carte ou peste).
Exemple : Ci-dessous, je suis seul sur la Cathédrale à la fin de la manche A, je gagne donc 10 PV’s. Si j’y avais placé 2 cubes et un autre joueur 1 cube, il y aurait eu donc 3 cubes (bien vu). Du coup, les 10 PV’s auraient été divisés par 3 et CHAQUE CUBE aurait valu 3 PV’s.

L’avis
Dans la même veine que « Les châteaux de Bourgogne » ou encore « L’année du Dragon », ce n’est pas l’esthétisme du jeu qui attire. Non, clairement, même si il y a tout de même pas mal de détails, c’est assez fade, pastellisé à souhait pour le grand cauchemar du daltonien que je suis. Mais encore une fois, passé le design discutable, on retrouve un Feld pur jus en pleine ascension avec comme d’hab, pas mal de voies différentes pour scorer des points.
Mon dieu que ce jeu est bien ; mon dieu que ce jeu est fluide, limpide !
Une bonne petite dose de guessing et de stratégie dans le choix des cartes lors du draft qui se prolonge dans la phase d’actions : j’ai une carte Cathédrale mais est-ce que je la joue maintenant, ou non ? Vais-je utiliser mes sous pour ça ou pour corrompre ?
Même si on joue quasiment que sur son quartier, on prête très attention aux autres pour savoir quelles cartes ils seraient susceptibles de laisser passer ou quelles cartes il ne faut absolument pas leur donner. Il faut aussi savoir rebondir car si un joueur va seul à la Cathédrale, c’est pas moins de 10 points de victoire qu’il empochera sur une partie à 4 joueurs.
Il faut aussi bien faire attention à la peste car elle s’accumule et même si la perte de 2 PV’s et d’un conseiller n’est pas dramatique, on remarquera qu’il est bien plus difficile de diminuer son score de Peste quand il est à son maximum plutôt que d’essayer de le maintenir « à flot » tout au long de la partie.
Mais au fond, qu’ajoute cette version « 10th anniversary » ? Certains diront « pas grand chose » et ce n’est pas faux car au final, ils ont juste ajouté des Notables en plus, qui ne sont pas la composante fondamentale du jeu mais qu’il ne faut certainement pas négliger. Au final, ça procure un tel renouvellement des parties que je suis ravi de la posséder. Petit bonus, vous avez droit à une mini-extension pour le jeu « Les Châteaux de Bourgogne ».
Et c’est également dans ces cartes Notables que je trouve le petit point faible de ce jeu (il m’en faut toujours un ^_^). Oui, c’est aléatoire, c’est révélé au même moment pour tout le monde et parfois, ça colle tellement bien avec une stratégie mise en place que, boum, le joueur « verni » fait un bond énorme dans les points sans se préoccuper de quoi que ce soit. Ça n’arrive pas à chaque fois (heureusement) mais ça arrive.
En plus d’être fluide, le jeu est « rapide », comptez 1 petite heure à 4 joueurs pour un sentiment de satisfaction très élevé chez la plupart des joueurs. Clairement, on ne recherche pas ici le jeu de l’année mais un jeu d’une très grande efficacité qui va réveiller vos petits méninges et duquel vous ressortirez en vous disant : « Eh beh, c’était vraiment bien, une fois« .
Bon jeu
Al
Fiche technique
Auteur : Stefan Feld
Editeur : Alea
Distributeur : Ravensburger
Joueurs : 2 à 4
Durée : 45-60 min
Prix conseillé : 35 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gùgōng

16 octobre 2018

DVUF#2

22 octobre 2018

%d blogueurs aiment cette page :