Coups de Cœur

Death Note : Le Jeu D’Enquête

Déjà content du jeu Saint Seiya Deckbuilding, je ne pouvais que m’intéresser au dernier né de Maxime Babad, adaptation également d’un manga hyper connu: Death Note, le jeu d’enquête.

Le concept de Death Note : le Jeu D’Enquête

À l’instar du manga Death Note, le jeu fait la part belle à la déduction et à la découverte des rôles secrets des joueurs autour de la table.

Chaque personnage va avoir ses missions propres qui vont lui permettre de scorer. De manche en manche, le vainqueur sera celui qui aura accompli le plus de missions et accumulant ainsi le plus de pommes (points de victoire).

Death Notes, mise en place

Mais qui est Kira ?

Au début de la manche on distribue face cachée les rôles aux différents joueurs. Veillez au préalable que dans le paquets de cartes distribuées, il y ait bien les rôles de L et de Light (les 2 rôles clefs de l’histoire du manga).
Les cartes de rôles non distribuées sont mises, faces cachées, au milieu de la table, ils seront des rôles inactifs.

Chaque joueur peut alors regarder son propre rôle et les missions qui lui sont liées. L est le seul rôle qui va se dévoiler à ce stade de la partie.

Chaque joueur reçoit 2 cartes et en conserve une seule, celle dont l’effet lui semble le plus utile pour son rôle. L lui, recevra 5 cartes et les conservera toutes, pour l’instant.

Cartes Roles
Seriez vous L, Light ou Misa ou un autre enquêteur de la cellule spéciale ?
Chacun ses objectifs, et son style de jeu.

Une enquête en 5 manches

Nous allons alors commencer le jeu en 5 manches. Chaque manche va se dérouler de la même façon :

L donne une carte de sa main à un des joueurs, s’il en a encore une. L va pouvoir voir ainsi comment le joueur va s’en servir.

Ensuite, les joueurs regardent discrètement et à tour de rôle la première carte de la pile d’enquête du tour actuel. Cette carte propose une action et un nombre de point de suspicion que L pourra distribuer. En son âme et conscience, il va alors décider de défausser l’enquête (pour que L ne puisse pas la jouer) ou la conserver. S’il la conserve, il peut piocher une carte.

Un joueur peut utiliser une carte de sa main quand cela lui est possible. Sur chaque carte il est écrit la fenêtre d’action utilisable (« à son tour » ou « n’importe quoi », ou « en réaction à … »).

Le joueur annonce donc la fin de son tour et laisse le joueur suivant faire la même chose que lui.

Une fois que chaque joueur a choisi de conserver ou non l’enquête, L va regarder l’enquête et exécuter les actions qui y sont stipulées. Il va ensuite distribuer les points de suspicion aux joueurs autour de la table.

Et on entame la manche suivante.
Si au bout des 5 manches, L n’a pas trouvé Light Yagami, il meurt.

Les missions de Deathnotes
5 tours de jeu, pas plus. Limité par les enquêtes

Identités dévoilées et mort

Dés qu’un joueur a 7 jetons « suspicion » devant lui, il doit révéler son identité. Si le joueur est Light Yagami, le jeu s’arrête à la fin de la manche, L a réussi à identifier son adversaire. Si c’est un autre rôle, le jeu continue et le joueur dévoilé continue de jouer normalement, mais à visage découvert.

Mais nous sommes dans Death Note et identifier quelqu’un permet de savoir quel nom écrire dans le carnet pour le tuer. La personne dévoilée risque donc de subir une carte qui va la tuer. Si un joueur est tué, il ne joue plus pour le reste de la partie, mais marquera quand même ses points en fin de partie.
Certains rôles n’ont que faire de mourir s’ils ont eu le temps d’accomplir leur objectif avant.

Fin de partie

En fin de partie, on compte les points, on distribue les « pommes » (points de victoire car Ryuk aime les pommes). Et on en commence une autre.

Celui ou celle qui a le plus de pommes en fin de jeu gagne. L’intérêt étant de pouvoir faire tourner les rôles et pas toujours jouer le même personnage.

Mon avis sur Death Note : le Jeu D’Enquête

intérieur de la boite
Tout est bien rangé. Une belle boite

J’aime bien le manga Death Note, ma femme en est fan. Et ce que nous avons aimé c’est le coté immersif du jeu par rapport au manga.

Outre le fait que les illustrations soient directement tirées de l’animé, les rôles de chacun, leurs objectifs, tout concorde et c’est un vrai plaisir.
De nouveau, je sens que l’auteur maitrise son sujet, et qu’il n’a pas juste lu en diagonal le résumé de l’histoire.

Un peu perdu à la première partie

Je ne vous cache pas que c’est le point faible du jeu: nous sommes un peu perdu aux premières rondes pour savoir comment jouer nos personnages. Bien que le livre de règles nous délivre quelques conseils de jeu, ce n’est pas toujours évident.

Pour un bon plaisir ludique, je conseille donc aux gens qui voudront insister et rejouer plusieurs fois. Ce jeu n’est pas fait pour jouer une fois avec un groupe occasionnel, selon moi.

D’ailleurs, l’auteur a partagé sur facebook un guide de conseils pour jouer les différents personnages.

Un jeu de rôle caché stratégique

Le jeu recèle cependant des perles de stratégies à déployer. Il faut être malin, attirer l’attention, ou pas.

Tous les rôles ne se jouent pas de la même manière et c’est une vraie gymnastique de l’esprit de changer de manche en manche.

Du bon matos

Le matériel est toujours aussi bon. L’éditeur et l’auteur nous ont habitué à de la qualité, et je ne suis pas déçu.

Surtout niveau de la boite, le rangement est au top, tout rentre bien.
Mais mon gros gros coup de coeur, l’effet waouw de l’ouverture est l’intérieur du couvercle de la boite: une illustration de Ryuk au top. Bravo.

intérieur de la boite

Fiche technique

Auteur : Maxime Babad
Editeur : Yoka By Tsume
Joueurs : 4 à 8 joueurs
Durée : 25 minutes
Âge : 10 +

Un peu plus de Death Note

Pour ceux qui veulent encore mieux appréhender le jeu avant achat, voici un lien vers le livret de règles.

PS: un conseil: fouillez la boite !

Auteur

antares1983@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :