Evénements

Le Prix Fox & Cie – Les « Indestructibles »

C’est reparti pour un tour ! Après avoir chroniqué cette catégorie du Prix Fox en 2021 (à lire ici), je me relance dans l’aventure avec cette nouvelle édition.

Pour rappel, comme mentionné sur le site de notre partenaire, la catégorie « Indestructibles » englobe les jeux les plus rassembleurs et intergénérationnels et dont la pratique s’offre au plus grand nombre.

En 2021, les lauréats du Prix Fox étaient Micro Macro, Codex Naturalis et Lueur.

Cette année, les trois jeux sélectionnés sont :
– Welcome to the Moon
– Akropolis
– 7 Wonders Architects

On remarquera tout de suite que la thématique de la construction est omniprésente !

Lequel remportera le Prix Fox cette année ? Vous le saurez en lisant cet article 😉

Welcome to the Moon (Blue Cocker)

welcome-to-the-moon

Concept et but du jeu

Welcome to the Moon est le troisième et dernier opus de la trilogie des Welcome to. Après les lotissements résidentiels des années 1950 puis les casinos de Las Vegas, direction… la Lune !

Hé oui, le pitch nous explique que la Terre est condamnée et qu’il n’y a qu’une seule solution pour sauver l’humanité : coloniser la Lune. Nous sommes donc à la tête d’une expédition de colons devant arriver sans encombre sur notre satellite et y installer toutes les infrastructures nécessaires à la (sur)vie sur ce lieu quelque peu inhospitalier.

Welcome to the Moon est un jeu à cocher (write & play) narratif et évolutif. En effet, il se compose d’une campagne répartie en 8 chapitres (ou Aventures) formant une histoire complète : partant de la construction de la fusée à… Hé ! Vous ne croyiez tout de même pas que j’allais tout vous dévoiler ? Le Livret de Campagne reprend toute l’histoire et se présente sous la forme d’une sorte de livre dont vous êtes le héros car les choix que vous ferez impacteront la suite des évènements.

Toutefois, chaque Aventure de Welcome to the Moon peut se (re)jouer indépendamment du reste de la campagne. Et comme les auteurs ont pensé à tout le monde, il y a également un Mode Solo.

En quelques lignes…

Un tour de jeu se divise en 6 phases. Les phases 1, 2, 3 et 6 sont communes aux différents Welcome to puisqu’il s’agit des phases de création, sélection et numérotation des combinaisons chiffre-symbole, puis, le cas échéant, de la résolution d’une ou plusieurs missions parmi les trois disponibles.

Si vous ne connaissez pas Welcome to, cela doit vous paraitre un peu flou. Voici quelques précisions. En début de partie, les cartes sont réparties en 3 pioches. Chaque carte dispose d’une face représentant un chiffre allant de 1 à 15 et d’une face avec un symbole. Dans le cas de Welcome to the Moon, les symboles sont un robot, une goutte d’eau, une plante, un éclair (énergie), un casque d’astronaute et un calendrier.

Prix Fox 2022 - Welcome to the Moon
Les six symboles

Les cartes sont disposées face chiffre visible puis on retourne la première carte de chaque pioche de sorte qu’il y ait 3 symboles et 3 chiffres. Par exemple, 2-calendrier, 6-astronaute et 11-énergie. Les joueurs choisissent ensuite secrètement une des combinaisons (plusieurs joueurs peuvent donc choisir la même) puis inscrivent le chiffre sur leur plateau. Selon l’Aventure, le chiffre devra être inscrit dans un emplacement correspondant au symbole associé de la combinaison.

Dans le cas où un joueur ne peut inscrire aucune des combinaisons disponibles, il doit cocher une erreur système.

  • Prix Fox 2022 - Welcome to the Moon
  • Prix Fox 2022 - Welcome to the Moon
  • Prix Fox 2022 - Welcome to the Moon

Quant aux phases 4 et 5, elles sont propres à Welcome to the Moon. Respectivement, elles consistent à utiliser l’une des 7 actions résultant du choix de la combinaison chiffre-symbole et à résoudre des péripéties. Utiliser une action est facultatif et chaque action diffère d’une Aventure à une autre. Certaines Aventures ne disposent pas de péripéties.

Ces 6 phases s’enchainent jusqu’à ce qu’un ou plusieurs joueurs aient dans le même tour accompli les 3 missions, rempli leur plateau ou coché toutes les erreurs système. On procède ensuite au décompte des points et le joueur qui en accumule le plus, gagne la partie.

Dans le cas du Mode Campagne, le vainqueur obtient une Etoile, devient le Capitaine et reçoit le Livret de Campagne, décidant alors de la suite des évènements… Jusqu’à sa prochaine défaite. Après la 8e Aventure, on décompte le nombre d’étoiles par joueur. Celui qui en accumule le plus, l’emporte.

Prix Fox 2022 - Welcome to the Moon
Le Livret de Campagne et la carte Capitaine

Mon avis

J’étais assez curieux de jouer à Welcome to the Moon, que plusieurs amis ludistes m’avait fortement recommandé. Connaissant déjà Welcome to, je ne voyais toutefois pas ce que celui-ci pouvait avoir de particulier et le différencierait des précédents. J’ai pourtant été très vite pris au jeu (c’est le cas de le dire).

Les trois modes de jeux sont ce que j’apprécie en premier dans Welcome to the Moon. De plus, le Mode Campagne permet de garder du suspense quant au vainqueur final.
Ensuite, j’aime le fait que chaque plateau possède sa propre mécanique, ce qui implique d’adapter sa stratégie et qu’aucune partie ne se ressemble. On pourrait aller jusqu’à dire que Welcome to the Moon propose huit jeux en un.
Par ailleurs, chaque Aventure disposant de 6 missions, la rejouabilité est énorme.
Enfin, contrairement aux précédents opus de la série qui se jouaient sur des feuilles, Welcome to the Moon dispose de plateaux plastifiés réutilisables.

Plusieurs bons points pour le premier candidat des « Indestructibles » de cette nouvelle édition du Prix Fox!

Akropolis (Gigamic)

akropolis

Concept et but du jeu

Dans Akropolis, vous incarnez un architecte dont la mission est de faire croître votre cité. Pour ce faire, vous devrez construire des quartiers et des places tout en exploitant vos carrières de pierre afin d’avoir suffisamment de ressources.

Akropolis est donc un jeu de pose de tuiles. Le vainqueur est celui qui aura réalisé les meilleures combinaisons quartiers-places.

En quelques lignes…

Bertrand ayant déjà écrit un article à propos d’Akropolis, je vais en survoler rapidement le principe.

À tour de rôle, les joueurs vont agrandir leur cité en sélectionnant des tuiles parmi celles disponibles et après en avoir payé le coût éventuel en dépensant des pierres.

Une tuile se divise en trois parties. Chacune possède une illustration d’un ou plusieurs quartiers (habitations, marchés, casernes, temples, jardins) et/ou d’une ou plusieurs carrières (à recouvrir pour obtenir des pierres) et/ou d’une ou plusieurs places (appartenant à l’un des quartiers précités).

Les tuiles peuvent être posées sur le même niveau mais – et c’est là tout l’intérêt d’Akropolis – également en étages. Pour ce faire, il faut placer la tuile sélectionnée à cheval sur au minimum 2 autres tuiles et sans que celle-ci soit au-dessus d’un espace vide.

Contrairement aux places et aux carrières, chaque quartier doit respecter une condition de placement propre à son type. Ainsi, pour marquer des points, il faut prendre en compte le respect des conditions de placement des quartiers, les étages où ils se situent et la combinaison quartiers-places du même type.

  • Akropolis - Les quartiers et places
  • Prix Fox 2022 - Akropolis
  • Akropolis - fin de partie
  • Akropolis - fin de partie
  • Prix Fox 2022 - Akropolis

Mon avis

Tout comme Bertrand, quand j’ai vu Akropolis dans la liste des jeux retenus pour le Prix Fox, je me suis dit « Encore un jeu de placement classique… ». Toutefois, après avoir lu les règles, j’ai été assez intrigué. Une première partie a donc vite suivi, puis une deuxième, une troisième, etc. Autant vous dire que j’ai adoré, et ce, même si j’ai perdu à chaque fois !

À chaque partie sa stratégie : rester sur un seul niveau ? Construire en hauteur ? Risquer de perdre des points en recouvrant des quartiers/places ? Quel type de quartier privilégier ? Combien reste-t-il de places de tel ou tel quartier à disposition ?

Akropolis rappelle inévitablement Taluva par sa mécanique et King Domino pour le décompte des points. Mais cela n’enlève rien à la qualité du jeu ni à sa fluidité. Au contraire, on en redemande !

Voilà sans aucun doute un adversaire de taille dans la catégorie « Indestructibles » du Prix Fox 2022 !

7 Wonders Architects (Repos production)

prix-fox-2022-indestructibles-7-wonders-architects

Concept et but du jeu

A l’instar d’Akropolis, dans 7 Wonders Architects, les joueurs prennent le rôle d’un…architecte ! Celle-là, vous ne l’aviez pas vue venir, je me trompe ? Dans ce cas-ci, votre mission n’est pas de construire une cité, mais l’une des 7 Merveilles du monde. Finalement, le titre est assez explicite…

7 Wonders Architects est donc un jeu de construction dont le but est d’être le premier à terminer sa Merveille et accumuler plus de points que ses adversaires.

En quelques lignes…

Chaque joueur choisit sa Merveille, prend les 5 Etapes de construction et les cartes correspondantes. Chaque Etape possède 2 faces : Chantier et Construite. En début de partie, les joueurs placent leur Merveille sur la face Chantier. Ensuite, quand ils remplissent les conditions de construction, ils retournent l’Etape sur la face Construite. Quant aux cartes, chaque joueur dispose sa pioche face visible entre lui et le joueur à sa gauche, de sorte que chacun aura une pioche à sa droite (celle de son adversaire) et à sa gauche (la sienne). Au centre de la table, il y a une troisième pioche dont les cartes sont placées face cachée. Cette pioche est commune à tous les joueurs. Il y a également plusieurs types de jetons : Conflit, Progrès et Victoire Militaire.

Pour construire sa Merveille, il faut respecter les conditions de construction indiquées sur la face Chantier de chaque Etape de construction. Ces conditions diffèrent d’une Etape à l’autre et d’une Merveille à l’autre. Dans tous les cas, il s’agit de réunir un certain nombre de ressources identiques ou différentes. Bien entendu, pour construire une Merveille, il faut commencer par l’Etape située à sa base puis remonter jusqu’au sommet. Lorsqu’elles sont construites, certaines Etapes activent un bonus.

Pour obtenir des ressources, à tour de rôle, chaque joueur doit piocher la première carte d’une des trois pioches à sa disposition. Outre les ressources représentées sur des cartes grises, il est également possible de piocher des cartes jaunes (qui servent de Joker pour la construction), bleues (qui rapportent des points de victoire en fin de partie), des cartes vertes (qui offrent des Symboles Scientifiques à collectionner pour obtenir des jetons Progrès) et des cartes rouges (qui apportent de la puissance militaire).

Il y a quelques nouveautés par rapport aux précédentes versions de 7 Wonders.

Tout d’abord, certaines cartes bleues possèdent un symbole Chat qui permettent de prendre possession du Pion Chat. Celui-ci offre à son détenteur la possibilité de regarder secrètement la première carte de la pioche commune au début de son tour. De plus, celui qui le possède en fin de partie, gagne 2 PV.

Ensuite, un joueur acquiert un jeton Progrès s’il a deux symboles scientifiques identiques ou trois différents.

De plus, certaines cartes rouges possèdent une, voire 2, icônes Cor de guerre. Quand ces icônes apparaissent, il faut retourner le nombre équivalent de jetons Conflit sur leur face Bataille. S’ils sont tous sur cette face, les joueurs doivent résoudre la bataille en comparant le nombre de boucliers qu’ils ont par rapport à leur voisin de gauche et droite et prendre le nombre de jetons Victoire Militaire correspondant au nombre de batailles remportées (0, 1 ou 2).

Enfin, la plupart des cartes sont défaussées une fois utilisées. Cela ne vaut pas pour les cartes bleues ni pour les cartes rouges ne possédant pas l’icône Cor de guerre.

La partie se termine immédiatement lorsqu’une Merveille est entièrement construite. On compte alors les points : ceux inscrits sur chaque Etape de construction, sur les cartes bleues, les Victoires Militaires et ceux rapportés par certains jetons Progrès.

Mon avis

7 Wonders, c’est un peu ma madeleine de Proust ludique car c’est l’un des premiers jeux modernes auxquels j’ai joué. Dès lors, j’étais assez intéressé de jouer à cette nouvelle mouture dont j’ignorais l’existence. Et je dois avouer être moins fan de cette version. En effet, Architects est très/trop rapide (certaines parties ont à peine duré 10 minutes) et très/trop simple, presque enfantin. Je lui préfère son grand frère qui est plus stratégique, plus profond et moins expéditif.

Mais j’admets qu’il a de quoi plaire et je comprends sans peine pourquoi il a raflé l’As d’Or cette année. 7 Wonders Architects est facile à expliquer, à installer (et ranger) et à prendre en main. De plus, il est fluide et le matériel est d’une très grande qualité. Je me suis pris à faire plusieurs parties pour tester les différentes Merveilles, découvrir leur design et diversifier ma stratégie.
J’ai moins apprécié l’aspect guerre qui peut se révéler assez expéditif, parfois difficile à contrer et qui rapporte trop de PV en cas de victoire. Plusieurs parties se sont terminées sur une défaite du joueur qui a terminé en premier sa Merveille car il n’avait pas ou peu participé aux conflits. C’est un peu dommage car on perd l’esprit du jeu.

Pour toutes ces raisons, 7 Wonders Architects va-t-il rafler le prix du meilleur jeu de la catégorie « Indestructibles » du Prix Fox ? C’est ce que nous allons voir !

Le Prix Fox revient à…

A présent que les trois lauréats ont été présentés, il ne me reste plus qu’à dévoiler lequel, selon moi, mérite de remporter le Prix Fox.
Dans un premier temps, j’ai joué plusieurs parties de chaque jeu à deux joueurs, configuration la plus fréquente dans mon cas. Ensuite, afin d’être le plus objectif possible, j’ai refait deux séances de tests à trois joueurs. Dans les deux cas, ce nouveau participant avait moins d’affinité que nous avec le monde du jeu de société. Ainsi, j’ai pu départager plus facilement les candidats et cibler celui correspondant le plus aux critères de la catégorie « Indestructibles ». Et le gagnant est … 7 Wonders Architects !

Pourquoi ?

Au départ, ma préférence allait à Welcome to the Moon. Grâce au Mode Campagne et sa rejouabilité générale, il a beaucoup de potentiel. En outre, il présente plus de challenge et est original dans sa mécanique. Toutefois, la particularité de cette dernière et les nombreux facteurs à prendre en compte pour obtenir des points le rendent plus difficile à appréhender. Dès lors, la réflexion l’emporte vite sur la fluidité, ce qui le rend moins accessible.

Il en va de même pour Akropolis. Bien qu’il soit rapide, fluide et plutôt addictif, sa mécanique de gain de points est assez spécifique. Même après plusieurs tours, je me suis rendu compte qu’elle se révèle moins évidente à expliquer et à assimiler. J’ai moi-même dû relire ce chapitre des règles à plusieurs reprises pour être sûr de l’avoir bien compris.

Au contraire, avec 7 Wonders Architects, les joueurs ont directement compris les règles dans leur ensemble, envisagé différentes stratégies et enchainé les tours rapidement. Le décompte des points n’a posé aucun problème. Par ailleurs, construire le puzzle des Merveilles est un point assez fun qui a son petit succès.

Mais que ce verdict ne vous empêche pas de découvrir ces trois jeux que je vous recommande chaudement ! Sur ce, rendez-vous en 2023 pour une prochaine édition du Prix Fox !

Auteur

fpurser@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chatons et Dragons

23/08/2022

%d blogueurs aiment cette page :