Coups de Cœur / Duo

Robin of Locksley

Connaissiez-vous la vraie histoire de Robin of Locksley ? Longtemps on vous a fait croire qu’un seul homme était derrière la capuche de ce justicier. Or ils étaient deux ! Un frère et une sœur dont la soif de compétition est aussi grande que celle de la justice. Je vais donc vous réciter un de leurs exploits !

L’intrigue

Les Locksley se sont lancés un défi : amasser le plus de richesse avant l’autre afin de libérer le roi Richard ! A cette fin, un barde accompagnera chacun d’entre eux pour conter leur exploit respectif. Pour que leur barde avance dans la narration, il faut que les défis cités soient réellement accomplis (Relever un Défi) ou bien fabulés en échange d’une petite pièce. (Corrompre le barde)

Les petits chevaux

Le principe de Robin de Locksley est simple comme le principe des petits chevaux. Ton barde doit faire 2 fois le tour de la piste de jeu avant celui de ton adversaire. Au lieu d’avancer de case en case en lançant un dé, tu vas avancer de tuile gloire en tuile gloire sur cette piste en remplissant soit le défi repris dans la tuile de destination, soit en dépensant une pièce à la place de Relever le défi.

aperçu de la mise en place

Butin et déplacement

A l’intérieur de cette piste, on aura une grille de 5×5 composée de tuiles Butin de 6 couleurs différentes. A son tour, le joueur déplacera 1 fois son pion Robin en « L ». Ce déplacement rappelle celui du cavalier aux échecs. Ensuite, le joueur collectera la tuile où se trouve son pion.

Il n’y a pas de tuiles en dessous des pions Robin car on les récupère directement dans notre réserve quand notre pion se pose dessus

Comment avance le barde ?

On fait avancer le barde en relevant le défi ou en payant 1 pièce pour le corrompre et éviter donc de relever le défi. Chaque tuile parcourue grâce à la corruption requiert de dépenser 1 pièce.

Relever le défi

Il suffit de remplir la condition marquée sur la tuile suivante. On peut aussi relever plusieurs défis en un tour si on remplit les conditions de chaque défi. Voici les différentes conditions possibles.

Situation sur la grille de 5×5

Le positionnement de Robin sur cette grille (un coin par exemple) ou le fait qu’on ait une collection qui n’est pas présente sur cette grille sont des conditions reprises sur les tuiles Gloire. Certaines tuiles Gloire exigent une configuration bien précise sur la grille qui dépend des 2 pions Robin.

J’ai mis dans le bon sens les tuiles gloire qui dépendent de la configuration des pions Robin ou des tuiles butin présentes dans la grlle

Posséder des tuiles Butin

Une collection correspond à une couleur de butin et commence à partir d’une tuile de cette couleur. Certains défis demandent 2 collections bien définies, avoir autant de tuiles d’une collection ou bien d’avoir une plus grande collection d’une même couleur que son adversaire.

Les deux premiers défis exigent qu’on ait la/les collections en question
La dîme exige que toutes nos collections soient composées de exactement 2 tuiles
Le spécialiste demande d’avoir exactement 3 collection et le propriétaire d’en avoir une de 4 tuiles

Vendre des tuiles Butin

On peut vendre une collection à tout moment mais il faut au minimum 3 tuiles de cette collection et on doit vendre la totalité de cette collection. Quand on vend 3 tuiles, on gagne une pièce : on défausse 2 tuiles et on retourne la troisième sur sa face pièce. Au-delà de 3 tuiles vendues de la même collection, on gagne 1 pièce par tuile supplémentaire vendue. Si on vend 5 tuiles, on gagne 3 pièces (2 défaussées et 3 retournées sur leur face pièce). Les défis sont par exemple de vendre une collection ou gagner seulement 1 pièce.

Ces défis sont plutôt sympas car on gagne de l’argent en plus mais si on n’a pas les bonnes tuiles, ça prend du temps de les collecter afin de les vendre.

Avoir ou pas d’argent

Certains défis exigent qu’on ait ou pas d’argent. Dans le dernier cas, il faut corrompre le barde pour dépenser l’argent.

Epilogue

Le premier joueur à relever le défi (impossible de corrompre) de la dernière tuile est déclaré vainqueur et aura libéré le roi Richard !

Verdict

C’est du Uwe Rosenberg tout craché ! Oubliez la promesse d’un thème immersif, ce n’est qu’un énième prétexte pour vous inviter à profiter d’une mécanique efficace et bien rodée. On est vraiment dans un jeu de placement et de collection où la stratégie repose sur un équilibre entre dépenser prudemment ses sous et combiner judicieusement les collections pour avancer gratuitement de défi en défi.

Une course tendue

Après plusieurs parties, la victoire se joue toujours à un tour près ! Ce qui prouve que le jeu est vraiment bien équilibré. Au début, un joueur avancera plus vite que l’autre car il aura été plus chanceux dans la relève des défis mais cet écart se réduit fortement entre 3/4 du premier tour de piste et le début du deuxième. Ceci s’explique simplement par le fait que l’un va avoir des collections petites ou disparates afin de relever le plus de défis possibles. L’autre joueur en revanche va plutôt former des grosses collections qui lui rapporteront plein de pièces et donc un laissez-passer pour passer à travers les défis.

Ici Madame a gagné car elle avait l’argent nécessaire avant moi

L’objectif finalement c’est d’avoir les sous lorsqu’on arrive sur le dernier défi. Je me souviens avoir perdu du temps à vouloir vendre plusieurs collections pour avoir ces 4 pièces pour se dernier défi. Ma femme m’a rattrapé et volé la victoire car elle avait déjà les sous.. C’est rageant mais c’est le jeu. On doit ménager notre portefeuille mais aussi éviter de perdre trop de temps à relever un défi. Il faut en effet parfois jouer plusieurs tours pour remplir les conditions d’un défi. L’absence de la tuile voulue ou une mauvaise configuration des pions Robin font perdre pas mal de temps. Corrompre le barde dans ces cas semble la meilleure solution.

Une très bonne rejouabilité

A chaque partie, on utilise des petites et grandes tuiles Gloire différentes dont la configuration est aléatoire. Elles se distinguent aussi par un fond jour ou nuit qui définit un niveau de difficulté : le défi de nuit est plus difficile à relever. Comme on modifie les tuiles Gloire à chaque partie et que le tirage des tuiles butins est aussi aléatoire, une partie n’est pas l’autre et on doit donc s’adapter.

Une bonne anticipation spatiale

Le déplacement en « L » n’est pas évident pour saisir le butin qu’on désire. On doit parfois se déplacer 2-3 fois alors que la tuile est juste à côté de notre pion Robin ! Néanmoins ça pimente le jeu car les adversaires vont essayer de faire le moins de déplacements possibles pour former rapidement plusieurs collections. D’ailleurs les défis de positionnement nous obligent à anticiper les coups de l’adversaire car ils nous demandent par exemple d’être adjacents orthogonalement ou à équidistance (si on fait 1 déplacement en L, on est sur la case de l’autre). L’adversaire ne va donc pas faire du surplace pour qu’on puisse relever facilement le défi !

Conclusion

Uwe Rosenberg et le 2 joueurs, c’est juste un merveilleux mariage sans fioriture. Tu laisses tomber les apparences et tu entres dans le vif du sujet ! Tu chauffes les neurones, regarde ce que l’adversaire fait et bam ! Salade de combos et percée héroïque à coup de défis relevés ou de pièces dans la poche de notre cher barde..

Robin of Locksley est un mélange harmonieux de mécaniques déjà connues mais qui fonctionnent toujours à merveille quand Uwe est aux commandes.

Fiche technique

Auteur : Uwe Rosenberg
Illustrateur : Maren Gutt
Editeur : Funforge
Distributeur : Funforge
Joueurs : 2
Durée : 30 minutes
Âge : 8 +

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :