Evénements

Les Audacieux de chez Fox & Cie

C’est la dernière ligne droite avant la cérémonie de clôture du Prix Fox. Celle-ci se déroulera le 15 septembre à Bruxelles. Et, avant ça, je dois te parler de la dernière catégorie du Prix Fox : les Audacieux.

Les concurrents sont: Mort à la carte, Nouvelles ContRées et Les aventures de Robin des bois.

Dans l’article de l’année passée, le choix du gagnant du Prix Fox Audacieux était évident : Le dilemme du Roi l’emportait haut la main contre Totem ou Intime conviction. Cette année aussi, rien qu’en lisant la liste des nominés, j’ai déjà trouvé mon chouchou du Prix Fox : Les aventure de Robin des bois.

Et pourquoi Les aventures de Robin des bois?

Car j’aime beaucoup les jeux de Chez Iello, surtout leur catégorie Expert qui fait vraiment du bien pour les neurones. Par ailleurs, j’adore le thème « Robin des bois ». J’ai, entre autres, dans ma ludothèque Robinhood and the merrymen et Robin of Locksley que j’apprécie beaucoup. Cependant, je me dois de tester les jeux et de te donner un compte-rendu. Il ne faut, en effet, pas vendre la peau du renard avant d’avoir y jouer !

1) Mort à la carte

Concept et but du jeu

Envie d’organiser une Murder Party chez toi sans trop de préparation? C’est ce que propose l’éditeur Culinario Mortale en offrant aux joueurs un dîner enquête. Dans cette enquête, nous incarnons un invité d’un chef étoilé qui part à la retraite mais qui n’a pas encore nommé son successeur (du déjà vu…). Il tombe du balcon et c’est à nous de mener l’enquête car coincés dans la neige, au milieu des montagnes, la police va tarder à arriver.

Les fiches pour chaque joueur

C’est un jeu qui se joue de 5 à 7. Chaque joueur possède un livret personnage qui contient toutes les infos avant de commencer la partie (il vaut mieux les donner à tes invités avant la soirée même). Il y a également des infos supplémentaires à lire au début de chaque acte. C’est comme si tu recouvrais la mémoire au fil du temps. L’enquête se déroule en 3 actes où on se posera des questions tout en interprétant notre personnage. A l’issue du dernier acte, nous devons découvrir le tueur qui se cache parmi nous. Pendant les échanges, il est interdit de mentir, exception faite du tueur sinon ce serait moins drôle.

Le déroulement de la partie

Verdict

Avant d’entamer la partie, je trouve le concept bien foutu. Tu reçois ton petit livret personnage et ses petits secrets afin que tu t’imprègnes de lui. Tu as des nominettes à placer sur la table pour vraiment s’imprégner davantage de l’ambiance.

Le dénouement…

Les acteurs font beaucoup

Nous avons bien ri ! Autour de la table, il y avait Jon et Yasmin qui ont déjà fait des murder party et moi qui adore me mettre en scène. Les rancœurs étaient exposées au grand jour au détriment de Cécile et Iris, profanes, qui avaient du mal à démarrer et à s’imposer dans ce combat de coqs. Alors que le coupable était tout trouvé après le deuxième tour, les éléments du troisième tour ont bousculé les certitudes et le coupable s’en est sorti impuni !

Mort à la carte pour le Prix Fox
Ça ne rigole pas autour de la table….

C’est donc un bon jeu pour démarrer l’expérience d’un murder party sans être totalement une. Dans celui-ci, on débat en public nos interrogations et accusations tandis que dans un murder party, on peut s’échanger des infos entre certains joueurs et essayer d’espionner les autres pendant qu’ils discutent. Nous avons fini le jeu entre 1h30 et 2h car nous étions 5. C’était en effet mon objectif afin de pouvoir jouer à un autre jeu.

J’ai vraiment bien aimé la mise en place du jeu, les invitations, le côté livret personnel. Même si le jeu accompagne les joueurs dans leur enquête, il devrait aussi les accompagner dans leur secret. Mettre par exemple en gras ce qui ne doit absolument pas être dit pendant l’acte en cours. Cécile en a trop dit et cela a joué en sa défaveur le tour 1 et au dernier tour. Lors du tour 2, on n’a rien appris de vraiment palpitant car Cécile l’avait déjà dit au tour 1.

Des personnages plus ternes

Un autre point qui ne m’a pas trop plus, c’est le manque de richesse de certains personnages. Ceux-ci sont difficiles à jouer car ils font vraiment second rôle. Et puis, on essaie de les mettre en avant au dernier tour et ça casse le rythme. Cela permet néanmoins de brouiller un peu les pistes avant le dénouement.

Mort à la carte est donc très sympa dans sa catégorie jeu d’enquête mais avec quelques coquilles, je trouve.

2) Nouvelles contRées

Concept et but jeu

C’est un jeu coopératif qui mêle expérience ludique et littéraire. Pour résumer, c’est un Dixit où le livre fera office de plateau de progression et de recueil narratif où on devra associer chaque extrait du livre qu’un joueur lira à des marques pages illustrés. Le narrateur choisira en secret un marque page qui correspond le plus à ce qu’il a lu parmi 4 visibles. Les autres doivent essayer de choisir le même. S’ils ont bon, ils avanceront dans le livre sinon ils feront du surplace et perdront des vies sous forme de jetons-lettre.

Nouvelles ContRées pour le Prix Fox
Mise en place du jeu

L’objectif est d’atteindre le marque page « cité perdue » qui se situe une cinquantaine de pages plus loin sans perdre toutes les lettres.

Boite ContRées pour le Prix Fox
Boite du jeu avec les lettres pour représenter les points de vie, les emplacements pour défausser les cartes que l’on perd et un résumé du déroulement

Fort heureusement, ce n’est pas qu’un bête Dixit. Il y a bien sûr des modules et d’autres matos qui rendent ce jeu particulier et apportent de la re-jouabilité. Voici une énumération :

  • Des cartes mission pour se protéger de la perte de vie, que l’on gagne en remplissant des conditions liées à la lecture du texte (exemples : avoir 5 mots en « R’, le lecteur va trébucher pendant sa lecture, avoir 3 mots de une à trois lettres) ;
  • Les cartes périple qui donnent un gage au lecteur et rend le choix du marque page difficile mais permettent d’avancer plus vite dans le livre ;
  • Des personnages avec un pouvoir one-shot mais récupérable grâce aux cartes mission.

Il y a donc pas mal d’options avec une courbe d’apprentissage, des durées et des difficultés variées.

Verdict

Alors que le jeu précédent nous a gardé haleine, à la recherche des comportements suspects, ici on est dans le lâcher prise à travers un roman. Ayant regardé la veille Rings of Power, j’ai donc pris Le seigneur des anneaux pour servir de support.

Les marques pages étant, par hasard, en parfait adéquation avec notre lecture, nous avons fait quasi un sans faute. Les missions et les périples étaient très variés et sympas à jouer.

Ce qu’il nous a beaucoup plu dans ce concept audacieux, c’est l’invitation à prendre un livre, de le redécouvrir et de voyager à travers les pages. Cependant, la signification du livre à la fin, c’est comme l’astrologie : on peut faire dire ce qu’on veut et trouver un sens dans n’importe quoi…

J’ai donc trouvé ça chouette d’y jouer car les marques pages sont jolis et un peu passe-partout. Tu peux choisir n’importe quel livre pour y jouer. Quant aux éléments, c’est bien trouvé pour garantir une bonne re-jouabilité et pimenter les parties. Ça me rassure dans le sens que ce n’est pas une variante 12.0 de Dixit.

3) Les aventures de Robin des bois

Concept et but du jeu

Toi et tes partenaires de jeu endossez le rôle de Robin et ses compagnons à travers une aventure coopérative de 7 chapitres se déroulant à la fois sur plateau et dans un livre qui comprend l’intrigue et le déroulement du jeu.

Sa particularité est ce plateau qui évolue sur base de vos choix et à l’aide des tuiles depunchables déjà sur le plateau. Derrière ces tuiles se cachent des surprises, bonnes ou mauvaises. Tu devras atteindre ces fameuses tuiles avec ton pion personnage afin de les explorer ou de combattre un méchant qui y est visible.

Les tuiles dépunchables déjà présentes sur le plateau

Ton personnage a, cependant, une portée limitée représentée par tes pions déplacements. Tu utilises ces derniers pour désigner ton point d’arrivée en les plaçant l’un contre l’autre. Si ton pion perso touche la tuile d’un millimètre, tu peux la résoudre. Il te faudra parfois plusieurs tours pour toucher la tuile visée.

Exemple de déplacement : Ici, je dois orienter mon perso de droite pour qu’il touche la tuile hexagonale.

L’œil du Shérif

Comme tu le sais, tu n’es pas le bienvenu à Nottingham. Les gardes du shérif sont présents un peu partout sur le plateau et n’hésiteront pas à te capturer quand c’est à leur tour. Un garde peut capturer un joueur si son pion se trouve dans la même zone de lumière que celui-ci. Tu es donc en sûreté si tu es dans une zone d’ombre ou dans une zone sans aucun garde. A moins qu’il y en ait un qui surgisse subitement.

L’espoir s’amenuise..

Chaque chapitre correspond à une mission bien spécifique. Vous devrez coopérez afin de l’achever au plus vite tout en évitant de se faire capturer. Plus les tours passent, plus tu perdras de l’espoir et des sabliers qui servent de décomptes comme de points de vie. L’espoir peut se récupérer en gagnant des combats mais le temps pas. Coordination, optimalisation et anticipation sont le sel de ce jeu.

Verdict

Il est juste trop bien. Tu prends en main le jeu en lisant 1 page recto-verso de règles et le reste, tu l’apprends en jouant. Alors que les gros jeux demandent pas mal de temps en dépunchage et mise en place, ici pas du tout. Les tuiles restent bien sur le plateau. Il faut juste les retourner quand c’est demandé. Le reste du matériel peut être mis en vrac par contre, le plateau prend beaucoup de place sur la table. Il n’est donc pas possible de le mettre de côté si c’est la même table que tu utilises pour manger.

Tu détermines les tours des héros et méchants en tirant au fur et à mesure leur pion du sac.

Quant au gameplay, c’est vraiment très fluide. Tu tires un pion du sac pour déterminer qui joue. Tu résous ton tour ou celui du méchant et on tire le pion suivant. Lorsque tu dois lire un événement, le numéro de de la tuile indique celui de la page. C’est tout simple.

En ce qui concerne le coté coopératif : les décisions n’ont jamais été aussi évidentes que dans Robin des bois. Dans ce genre de jeu, Cécile et moi avons tendance à se chamailler sur le « que devons-nous faire? » et là pas du tout !

Il y a une vraiment connexion dans cet univers immersif ! J’ai donc un énorme coup de cœur pour Les aventures de Robin des bois.

Conclusion

Sans surprise, je vote Les aventures de Robin des bois pour le Prix Fox Audacieux car c’est mon cœur qui parle. Quand j’ai fait la première partie, je voulais enchaîner une seconde, Cécile aussi. Ce qui n’était pas le cas des deux autres jeux.

Je regrette par contre le choix des jeux, par Fox &Cie, dans cette catégorie du Prix Fox. Mettre un Iello où l’on met le paquet sur la thématique et la mécanique de jeu, à côté des deux autres : ce n’est pas du jeu. Ils ont certes tous les trois ce côté audacieux d’offrir un thème original ou une mécanique particulière mais niveau expérience ludique, c’est déjà emballé.

Il aurait fallu une sélection comme celle du Prix Fox Indestructibles. Florian a eu du mal à trancher mais s’est finalement fié a la description de la catégorie : le plus rassembleur.

Dans ma catégorie du Prix Fox, je voyais Nouvelles ContRées plutôt dans la catégorie Indestructibles car il est aussi tout public et facile à jouer. Il aurait pu attirer plus de voix que les classiques Welcome, 7W ou Acropolis qui sont trop des déjà-vus pour moi.

Je pense que c’est ce message « encourager à lire des livres » qui a incité à le placer dans les audacieux. Ce message n’est cependant pas parvenu à moi, mis en sourdine par les grondements que provoquent les coups d’épée quand tu plonges dans Les aventures de Robin des bois.

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Distant Suns

09/09/2022

%d blogueurs aiment cette page :