Coups de Cœur

Happy City

Toute le monde y pense mais maintenant il est temps d’agir! Construire la ville du bonheur est désormais à portée de main dans une jolie boite surnommée Happy City! Tu y crois aussi? Alors je te confie les clés de la ville!

Ville heureuse, mode d’emploi

Tes concurrents et toi auront pour objectif de construire le plus vite 10 cartes bâtiments qui t’apporteront 3 ressources importantes: des coeur, des habitants et des pièces

Tes points de victoire en fin de partie correspond au nombre de coeurs dans ta ville multiplié par le nombre d’habitants. Quant aux pièces, elles correspondent à ton revenu au début de chaque tour. Elles te permettent d’acheter des bâtiments.

Ces derniers seront d’ailleurs au fil de la partie de plus en plus intéressants, en fonction de ta stratégie, mais seront de plus en plus chers. Eh oui, l’argent ne fait peut être pas le bonheur, mais ça aide beaucoup même dans Happy City!

Déroulement de la partie

1) Phase revenu

En début de tour, on touche notre revenu en pièces grâce à nos bâtiments déjà construits. En début de partie, on a déjà un bâtiment de base construit qui nous rapporte 1 pièce. A chaque tour, tu pourras acheter un seul nouveau bâtiment avec ton argent.

Notre bâtiment de base qui nous rapporte une pièce

2) Défausse d’une carte parmi celles disponibles à l’achat + révélation

Au centre du jeu, il y a des batiments disponibles à l’achat qui sont regroupés en 3 lignes en fonction de leur coût. La pioche de chaque ligne indique d’ailleurs le coût ainsi que la répartition des bâtiments dans chaque pioche. Les bâtiments se distinguent en effet par leur couleur. Les couleurs sont importantes pour gagner un bâtiment spécial (voir plus loin).

Mise en place de départ avec
les résidences au dessus
les bâtiments de base en fonction de leur coût au centre
les bâtiments spéciaux en dessous

Sauf au premier tour, chaque joueur pourra défausser une carte visible qui a été révélée à un tour précédent afin de pouvoir en révéler de nouvelles. Il peut révéler des cartes parmi la pioche de son choix mais on ne peut avoir que 3 cartes visibles.

3) Acheter ou passer

Le joueur actif peut soit acheter une carte parmi les 3 visibles soit une carte résidence. Ces cartes résidences sont en nombre limité et constitue un choix alternatif.

Les coûts des cartes sont ici de 1, 3 ou 5 (là côté de la deuxième pioche.
La carte à 3 rapporte 1 pièce de moins par tour comparé à la carte à 5 sinon ils rapportent tous les deux 1 habitant.

Le joueur peut aussi passer au lieu d’acheter une carte et gagner 1 pièce. Perso, on passe surtout par dépit car on n’a pas assez d’argent pour s’offrir un bâtiment. J’ai cependant une ami qui a passé au bon moment pour s’offrir une carte très chère et intéressante au tour suivant.

4) Gagner un bâtiment spécial

En début de partie, on révèle un certain nombre de batiments spéciaux. Ces derniers ne s’achètent pas mais se gagnent lorsqu’on a dans notre ville le nombre requis de bâtiments pour toutes les couleurs demandées.

Les bâtiments spéciaux

Quand on a réuni les conditions d’une carte, on la récupère et elle compte dans le total de 10 bâtiments pour déclencher la fin de partie. Il est donc interdit d’en gagner une si on a déjà 10 bâtiments dans notre ville.

Ces bâtiments ont 2 coloris: un pour le jeu de base et l’autre pour la variante expert. Les cartes pour le jeu de base rapportent des habitants, coeurs et des pièces mais sans condition particulière.

Celles de la variante expert rapportent les mêmes ressources mais sous des conditions particulières. Elles dépendent soit de notre jeu (configuration de notre ville) ou celui des autres.

On ne peut cependant avoir qu’un bâtiment spécial dans notre ville….

Fin de partie

Dès qu’un joueur a construit 10 bâtiments, on termine le tour en cours et la partie se termine. On additionne (ou soustrait) les habitants et les coeurs repris sur nos cartes, on multiplie le total de coeurs avec le total des habitants et on compare nos points avec ceux des adversaires. Celui qui en a le plus est le déclaré le meilleur bourgmestre faiseur de bonheur!

Verdict

Big coup de coeur pour Happy City! Ce jeu a tout pour me plaire: il est compact, la boite et les cartes sont magnifiquement illustrées. Le jeu s’explique en à peine 5 minutes pour des parties courtes et qui s’enchainent!

Une petite bôite bien rangée et haut en couleur!

Un point fort apprécié est qu’il ne prend pas de place sur la table donc on peut y jouer facilement partout.

Construire équilibré

Dans la construction de sa ville, il faut veiller à ce qu’il y ait autant de coeurs que d’habitants car ça rapporte en général plus de points que si on se concentrait que sur les habitants ou les coeurs.

Exemple: 6 habitants X 4 coeurs rapportent moins que 5 habitants X 5 coeurs. Il faut donc toujours calculer quand on décider d’acheter telle carte plutôt qu’une autre.

Voici une ville heureuse en fin de partie.
J’ai 5 habitants X 8 coeurs = 40 points

Fais aussi attention aux cartes qui donnent un malus habitant ou coeur. Elles sont certes moins chers et rapportent un revenu mais peuvent nuire à ton score final.

Une mécanique bien rodée

Happy City n’apporte rien de neuf mais c’est tellement agréable d’y jouer car les tours sont fluides, on sait ce qui fait gagner et on se fait la course pour remporter le bâtiment spécial qui nous rapporte le plus de points.

C’est vraiment un jeu qui sort souvent et à n’importe quel moment. Quand on sort entre parents avec les enfants, c’est le jeu que je prends avec car Happy City, c’est un fire and forget. Aussitôt déployé, aussitôt rangé avec un grand plaisir ludique dans une petit boite.

L’argent ne fait pas le bonheur mais ça aide beaucoup…

Par ailleurs Happy City respire vraiment la positiv-attitude où on est dans une mécanique de construction sans effet qui pourrait saboter l’adversaire. Il y a certes de la chance dans le tirage des cartes à acquérir mais pas dérangeant puisqu’on peut défausser une carte avant de révéler d’autres.

Si tu aimes les jeux compacts, rapides et passe-partout, Happy City te rendra certainement heureux!

Fiche Technique

Auteurs: Airu & Toshiki Sato
Illustrateur: Makoto Takami
Editeur: Cocktail Games
Distributeur: Asmodée
Joueur: 2 à 5
Age: 10+
Durée: 30-60 minutes

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chop!Chop!

7 décembre 2021

Unmatched : Combat de Légende

14 décembre 2021

%d blogueurs aiment cette page :