Evénements

Le prix Fox & Cie – la catégorie ‘indestructibles’

Le petit renard de Fox & Cie continue son périple ludique. Aujourd’hui, il s’intéresse aux 3 jeux retenus dans la catégorie indestructibles du Prix Fox. Mais qu’entend-il par ce terme ? Nous lui avons posé la question et voici ce qu’il nous a répondu : « Les jeux que j’ai placés dans la catégorie ‘indestructibles’ sont des jeux rassembleurs et intergénérationnels, ils sont accessibles à tous les publics. Sans être des jeux d’ambiance, ils se situent entre les jeux dits ‘rusés’ et ceux de la catégorie ‘chenapan’. Les Lauréats sont Micro Macro Crime City, Codex Naturalis et Lueur ».

Prix Fox - Les jeux de la catégorie 'Indestructibles'

Micro Macro (Blackrock Games)

Concept et but du jeu

Crime City est une charmante petite ville côtière où il fait bon vivre. Du moins, c’est l’impression qu’elle donne. Car en vérité, Crime City est le repère de vils criminels en tout genre ! Le nom aurait dû nous donner la puce à l’oreille… En tant que détectives, notre boulot sera de les mettre derrière les barreaux !

Micro Macro Crime City est un jeu d’enquêtes et d’observation qui peut se jouer en solo ou en coopératif. Le but est de résoudre les 16 enquêtes proposées.

Pour rappel (comme mentionné dans cet article), il a fait partie des nominés pour l’As d’Or 2021 et l’a remporté, excusez du peu !

©BoardGameGeek

En quelques lignes…

Il n’y a pas de tour de jeu à proprement parler dans Micro Macro, mais plutôt une succession d’épisodes ou de chapitres. En effet, chaque enquête est divisée en plusieurs cartes qu’il faut résoudre l’une après l’autre pour mettre la main sur le coupable du crime. Les 16 enquêtes sont réparties dans autant d’enveloppes, on évite donc de mélanger les histoires.

Bien qu’il soit possible de résoudre les enquêtes dans l’ordre que l’on veut, il est conseillé de les faire par ordre croissant.

Une fois l’enquête sélectionnée, il faut en lire la première carte. Celle-ci plante le décor, indique le personnage principal de l’histoire et renseigne la nature du fait : vol, meurtre, perte, accident, … Ensuite, c’est à nous de jouer et de mettre nos yeux et notre cerveau à contribution !

Où se trouve le personnage principal ? Que lui est-il arrivé ou qu’a-t-il fait ? Pour quelle(s) raison(s) ces évènements ont-ils eu lieu ? Toutes ces questions et bien d’autres encore trouvent leur réponse sur le plan de la ville. L’histoire défile devant nos yeux carte après carte jusqu’à ce que nous ayons trouvé la solution.

Après avoir terminé une enquête, les joueurs peuvent en rester là ou ouvrir une nouvelle enveloppe.

Et si vous n’en aviez pas assez, 4 enquêtes supplémentaires sont disponibles sur le site du jeu.

Mon avis

Micro Macro est un jeu super addictif ! A peine ouvert, nous nous sommes pris pour Columbo et avons revêtu notre habit d’inspecteur avant de parcourir Crime City de long en large pendant près d’une heure à la poursuite des malfrats. Nous avons dû nous forcer à arrêter et passer à un autre jeu pour ne pas terminer en une fois l’ensemble des enquêtes de la boite. Tous trentenaires, nous sommes retombés en enfance et avons retrouvé les mêmes sensations qu’avec les livres Où est Charlie ?.

Un très bon point pour ce lauréat dans cette catégorie du prix Fox !

Codex Naturalis (Bombyx)

Concept et but du jeu

Toutes les pages du Codex Naturalis, un manuscrit secret recensant les espèces des quatre règnes vivant dans les forêts primaires, ont été dispersées aux quatre vents. En tant que naturaliste, votre devoir est d’en rassembler le plus possible et ainsi élaborer le Codex le plus riche.

Codex Naturalis est un jeu de pose de cartes et de combos dans lequel les joueurs doivent remplir leur objectif personnel et les deux objectifs communs pour obtenir le plus de points.

©BoardGameGeek

En quelques lignes…

Chacun à leur tour, les joueurs doivent réaliser deux actions : piocher et poser. Pour piocher, ils ont le choix entre une carte provenant de la rivière ou de l’une des deux pioches disponibles. Ils ajoutent cette carte à leur main, qui possède un maximum de trois cartes. Ensuite, les joueurs posent l’une des ces trois cartes en suivant les deux règles suivantes : la nouvelle carte doit recouvrir un coin d’au moins une des cartes posée précédemment et ce coin doit être un coin visible. En effet, certaines cartes ne présentent pas de coins ‘visibles’ ou valides pourrait-on dire. A savoir que les deux faces des cartes peuvent être jouées, ce qui permet de débloquer une situation compliquée. Bien que certaines cartes permettent de gagner des points lors de la pose, c’est surtout grâce aux trois objectifs – 2 communs et 1 personnel – que les joueurs avancent sur la piste de score.

La fin du jeu survient lorsqu’un joueur atteint ou dépasse 20 points de victoire ou s’il n’y a plus de cartes à piocher. Les joueurs ont alors l’occasion de grappiller quelques points supplémentaires. Tout d’abord, ils terminent le tour en cours puis ils rejouent chacun une dernière fois.

Le joueur qui accumule le plus de points est alors déclaré vainqueur : son Codex est plus élaboré et plus riche que celui de ses concurrents.

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié Codex Naturalis !

Tout d’abord, parce que le jeu est beau ! Les cartes sont rehaussées de dorures et le graphisme se rapproche très fort des codex médiévaux.

Ensuite, le principe du jeu est très chouette, stratégique mais pas trop, ce qui en fait un jeu plutôt accessible. La pose des cartes est parfois plus difficile que prévue et cette question revient souvent en tête : « est-ce que je garde cette face de cette carte mais alors je me bloque ou bien est-ce que je choisis l’autre face mais alors je perds tel bonus ? ».

Enfin, dernier point qui me fait aimer ce jeu : j’ai déjà plusieurs parties à mon actif et aucune ne se ressemble, notamment grâce à la variété des objectifs. On évite donc la redondance qui peut être un frein lorsqu’on sélectionne nos jeux pour un moment ludique.

Un sérieux concurrent dans cette compétition pour la catégorie Indestructibles du Prix Fox !

Lueur (Bombyx)

Concept et but du jeu

L’ère des Ténèbres frappe à nouveau notre monde comme tous les 62 ans. L’obscurité s’épaissit d’heure en heure, absorbant couleurs et sons. Nous nous y attendions, mais cela reste terrifiant. Nos maitres nous ont formé pour ce jour depuis notre plus tendre enfance et nous sommes prêts à accomplir notre devoir. En tant qu’aventuriers, disciples des sept aventuriers du cycle précédent devenus maitres, eux-même disciples d’autres maitres à leur époque, nous allons ramener la lumière sur nos terres et reléguer l’obscurité au titre d’ombre insignifiante. Bien que nous ayons tous le même but, seul l’un d’entre nous restera dans les mémoires. Les huit prochains jours seront les plus importants de notre vie.

Lueur est un jeu de placement et de prise de risque avec cartes et dés dans lequel les joueurs incarnent un aventurier qui va parcourir son monde à la recherche d’éclats de lumière. Pour les aider dans cette quête, ils vont devoir enrôler des compagnons. L’aventurier qui aura accumulé le plus d’éclats de lumière l’emportera sur ses adversaires.

©Fox&Compagnie

En quelques lignes…

Les aventuriers ont 8 jours pour accomplir leur mission. Chaque jour est divisé en 5 périodes : matin, fin de matinée, midi, après-midi et soir. A chacune de ces périodes, les aventuriers accomplissent des actions spécifiques : enrôler un compagnon, invoquer le pouvoir des éléments, requérir l’aide de leur(s) compagnon(s), poursuivre leur voyage à travers les terres obscures et, enfin, se reposer avant de reprendre leur périple.

En tant qu’aventurier, il vous faudra donc choisir judicieusement quel compagnon rejoindra votre équipe car chacun apporte avec lui des capacités et des bonus qui vous seront d’une grande aide. Malheureusement, il est possible que certains de vos compagnons rejoignent l’au-delà durant votre voyage. Néanmoins, que ce triste évènement ne vienne pas entacher votre motivation.

Au bout du 8e jour, l’aventurier qui aura accumulé le plus d’éclats recevra l’admiration de ces concitoyens et son nom rejoindra la liste des héros ayant vaincu les ténèbres.

Mon avis

J’ai été très séduit par Lueur dont j’ai appris l’existence récemment et dont j’ignorais tout jusqu’à la lecture des règles. Ne voulant pas me gâcher le plaisir de la découverte, je n’ai pas cherché à savoir de quel type de jeu il s’agissait.

Tout d’abord, j’ai été frappé par le graphisme qui est tout simplement sublime et qui est renforcé par un matériel d’une excellente facture. Petit point bonus : le plateau comporte deux faces jouables, ce qui permet de varier les plaisirs.

Ensuite, l’univers est très bien construit et on y entre rapidement. Le principe du jeu est vraiment immersif, on a à cœur d’enrôler les compagnons les plus variés et d’explorer la carte afin de récolter plus d’éclats de lumière que les autres joueurs.

Au niveau des règles, il est plutôt simple : lancer les dés, les associer à des cartes selon le résultat, choisir la carte qui correspond le mieux à notre stratégie et/ou qui est liée aux dés qui nous intéressent. Bien que répétitives, les phases de jeu ne sont jamais les mêmes d’un tour à l’autre.

Enfin, sans être punitif, Lueur est ce type de jeu qui amène une légère frustration savoureuse lorsqu’on est face à un choix cornélien. Cette sensation est renforcée dans la version 2 joueurs où, à chaque tour, le 1er joueur doit éliminer un des compagnons de la liste avant que le second joueur puisse choisir le sien. Toutefois, ce type de mécanique requiert une vision sur le long terme et une bonne réflexion au niveau des combos. Personnellement, j’adore, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

Dès lors, Lueur est un candidat de taille dans cette catégorie !

Et le gagnant est…

Voilà qu’arrive la partie la plus délicate de cet article : choisir lequel des 3 jeux précités mérite le Prix Fox dans la catégorie ‘Indestructibles’.

Après beaucoup d’hésitation et de réflexion, ma préférence va à… Codex Naturalis !

Au départ, Micro Macro était bien parti pour remporter le prix car il correspond bien à l’esprit de cette catégorie. Cependant, il a perdu des points à cause de sa faible rejouabilité. En effet, je trouve qu’il faut laisser passer un certain laps de temps avant de pouvoir refaire les enquêtes sans se rappeler de la conclusion dès les premières minutes. De plus, il ne faut que 2-3h pour résoudre les 16 enquêtes fournies avec la boite.

Quant à Lueur, j’ai considéré que la mécanique et la stratégie qui en découle ainsi que la durée des parties (± 45 minutes) peuvent bloquer certaines personnes. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un jeu expert, mais il n’est peut-être pas à la portée de tous.

Enfin, Codex Naturalis se situe entre les deux : les parties sont assez courtes (± 25 minutes), la mécanique est simple et la rejouabilité élevée. En plus de l’esthétique que j’ai déjà mentionnée, il y a une autre particularité tout à fait subjective que j’apprécie dans ce jeu : la boite. Son format permet de l’emporter facilement en voyage ou chez des amis et, comme elle est en métal, il y a moins de risques de l’abimer.

Cependant, j’insiste sur le fait que les trois jeux de cette catégorie sont tous très bons, mais il a fallu faire un choix. Par conséquent, dès que l’occasion se présente, testez-les, vous ne serez pas déçu !

Auteur

fpurser@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :