Coups de Cœur

My City

Salut maître bâtisseur,
Envie d’écrire l’histoire ludique de ta ville à travers la pose de tuiles ? Je te présente donc My City, un incontournable pour les poseurs de tuiles chroniques comme moi qui aiment tellement cette mécanique.

My City, le legacy qui encourage la fidélité

Tout d’abord, pour apprécier l’expérience à fond, tu ne vas pas jouer quelques parties, mais 24 exactement sous forme d’épisodes. Chaque épisode impose des règles additionnelles ou modificatives qui font qu’on y va crescendo dans la stratégie. A l’issue de chaque épisode, le premier et le deuxième à faire les meilleurs points gagneront respectivement deux et un point de progrès.

A la fin de la campagne, celui ou celle qui aura le plus de points progrès sera le grand gagnant.

Un équilibrage en cours de campagne

Le premier et le deuxième gagnant d’un épisode vont certes recevoir des points de progrès, mais recevront aussi des autocollants malus qu’ils devront placer définitivement sur leur plateau. Cela rendra les parties suivantes plus difficiles par rapport aux perdants de l’épisode. Ils recevront aussi parfois des autocollants bonus, mais moins intéressants que les autres joueurs. Par « autres », je sous-entends le troisième et le quatrième au classement pour l’épisode en cours.

Par ailleurs, les « autres » recevront d’office des autocollants de compensation qui les aideront à gagner plus facilement des points lors des épisodes suivants.

L’intrigue de My City

Les 24 épisodes de la campagne se présentent sous forme de 8 chapitres de 3 épisodes. Chaque chapitre décrit un événement qui affecte ta ville et modifie ou ajoute de nouvelles règles qui améliorent à chaque fois l’expérience du jeu. Le contenu de chaque chapitre est repris dans une enveloppe.

Pour ouvrir une enveloppe, tu dois d’abord finir le chapitre précédent.

Les fameuses enveloppe

Voilà le sel de tout le jeu: jouer à chaque fois un chapitre pour découvrir la suite !

On joue comment dans tout ça ?!

Tu as au départ 8 tuiles de formes différentes. Chaque forme est reprise dans 3 couleurs différentes: bleu (usine), jaune (résidence) et rouge (bâtiment administratif). Tu as donc au total 24 tuiles à placer sur ton plateau. La couleur ne joue pas au début du scoring mais par la suite oui.

Ton plateau en début de campagne avec tes 24 tuiles.

Ces tuiles sont reprises dans une pioche de cartes commune à tous les joueurs. Quand on révèle une carte, tous les joueurs doivent placer la même tuile correspondante sur leur plateau. On a donc le même tirage mais la façon dont on va placer nos tuiles nous départagera.

La carte révélée digne la pièce à placer.

Les points

En début de campagne, tu commences chaque épisode avec 10 points. Quand tu ne peux ou ne veux pas placer une tuile indiquée par une carte révélée, tu peux soit passer ton tour et perdre 1 point ( tu déplaces le marqueur score en conséquence) ou tu arrêtes complètement l’épisode et tu ne joue plus. Dans ce cas, tu ne perds pas de point mais tu dois attendre que les autres arrêtent de jouer.

Sur ton plateau, tu auras 3 types de cases : montagnes (gris), prairies (vert clair) et forêts (vert foncé). Dans les premiers épisodes, tu ne pourras construire que sur les cases prairies.

Parmi les cases prairies, il y a aussi les cases vides, celles avec des arbres et celles avec des pierres. Ton objectif est de recouvrir les cases prairies vides et celles avec des pierres et de laisser celles avec des arbres visibles.

En fin d’épisode, chaque arbre encore visible te rapporte 1 point, chaque pierre visible et case vide t’en fait perdre 1. Quand tu as enfin tout décompté, tu compares ton score avec celui de tes adversaires et gagnes les récompenses correspondantes en fonction de ton classement.

Au fil des chapitres, d’autres façons de marquer des points s’ajouteront et rendront les parties plus stratégiques. Comme par exemple les groupes de bâtiments de même couleur, de nouvelles tuiles rapportant des points, des objectifs de course à la construction, etc…

Chaque nouvelle enveloppe contient une fiche scoring avec les points qui sont d’application.

Comment on pose les tuiles ?

La première tuile à placer doit être adjacente orthogonalement à la rivière de ton plateau (pas seulement la toucher avec le coin). Tu ne peux pas non plus placer une tuile qui traverse la rivière, elle doit toucher une rive ou l’autre.

Quant aux tuiles suivantes, tu dois les placer orthogonalement adjacentes à une tuile déjà placée. Je rappelle encore ici que les premiers chapitres autorisent seulement à construire sur les prairies, donc oublie les constructions sauvages dans la forêt !

Pendant cette partie, Cécile a failli atteindre 50 points !

Verdict

J’ai jamais enchaîné autant de parties en si peu de temps dans un même jeu (15 parties en 4 jours avec 2 enfants en bas âge à Center Parc avec des activités toute la journée en pleine période de l’Euro de football). Cecile et moi sommes vraiment fans de pose de tuiles et My City nous a permis de rejouer autant aux jeux de société en si peu de temps.

Même si My City reprend des principes connus, cela n’a pas empêché de nous donner du fil à retordre quand on plaçait nos tuiles. On râlait par exemple quand on ne pouvait pas construire à travers la rivière ou qu’on ne pouvait pas retourner notre pièce comme dans Patchwork pour la placer comme on le voulait. Ici, en effet, on ne peut placer nos tuiles que dans un sens car dans l’autre sens, on a juste le symbole de notre cité.

Rapide, addictif et évolutif

Même si on conseille de jouer par chapitre, le fait de faire un petit épisode par-ci par-là avant de dormir, c’est génial . Ça se joue vraiment vite des qu’on a compris le principe.

On a aussi enchainé 6 épisodes d’affilée et on n’a pas vu le temps passer mais on l’a bien payé le lendemain avec les enfants…

Quant aux nouvelles règles et bonus qu’on accumules, on a vraiment des parties différentes avec des résultats frôlant la perfection et d’autres qu’on veut tout de suite oublier… Tout ça fait qu’on a l’impression de jouer à chaque fois avec de nouvelles mini extensions !

La carte spéciale veut dire que la pièce, désignée par la prochaine carte révélée, sera défaussée.

Epilogue

A la fin du 24-ème épisode, j’ai gagné contre ma femme avec 6 points progrès de différence. J’ai gagné quasi toutes les parties tandis qu’elle a remporté presque tous les bonus en étant première dans la plupart des objectifs de certains chapitres (relier les mines, recouvrir les gisements, liaison ferroviaire) ou de fin de partie (avoir le plus d’arbres, moins de pierres, le plus de pépites). Ce qui fait un jeu vraiment équilibré même si ma femme avait l’impression que je gagnais tout le temps.

Il y a des parties où on est vraiment mauvais …

Néanmoins, on a vraiment pris plaisir de faire la campagne et la finir ! C’est vraiment un Must-have pour les amoureux des placements de tuiles comme nous !

Fiche technique

Auteur: Reiner Knizia
Illustrateur: Michael Menzel
Editeur: Iello
Distributeur: Iello
Joueurs: 2 à 4
Age: 10+
Durée: 30-60 minutes par épisode (24 en tout)

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prix Fox - Epilogue

23 septembre 2021

%d blogueurs aiment cette page :