Everdell
Coups de Cœur

Everdell

En cette belle journée, je souhaite vous emmener dans le monde enchanteur d’Everdell. Un jeu qui brille par sa qualité graphique et par son excellent matériel, une fois, mais pas que.

Le concept d’Everdell

Dans Everdell nous allons devoir construire au mieux notre quartier au sein de la forêt d’Everdell. Chaque joueur va incarner une tribu d’animaux de la forêt entre les hérissons, les tortues, les écureuils et les souris. Après un an complet, 4 saisons, vous compterez vos points pour voir quelle tribu aura le mieux travaillé.

Everdell est avant tout un jeu de placement d’ouvriers. Au début du jeu, vous aurez à votre disposition 2 ouvriers de votre couleur. A chaque saison, vous aurez des ouvriers supplémentaires pour finir avec 6 ouvriers.

Everdell : mise en place
Une vision de haut du plateau d’Everdell

Une action par tour, tant que possible

A votre tour vous aurez donc le choix entre poser un de vos ouvriers sur un emplacement libre ou construire une des cartes que vous avez en main, ou une des cartes disponibles dans la plaine. Une fois que vous ne savez plus rien faire, ou que vous ne voulez plus rien faire, vous vous préparez à la saison suivante, et sortez des tours de jeu jusqu’à ce que les autres en fassent de même.

La pose d’ouvrier

Si vous posez un de vos ouvriers, vous pourrez le faire sur une case libre ou sur une case « non-fermée ». Les cases sont de forme ovale avec une empreinte de papatte dessinée à l’intérieur.

Selon la case que vous occupez, vous allez pouvoir récolter des ressources, piocher des cartes ou gagner des points de victoire.

Nous avons certes des cases de base, le long de la rivière mais pour éviter qu’on joue toujours pile poil les mêmes parties, 4 cases de la forêt sont tirées dans un paquet de petites cartes et peuvent donc apporter du renouveau.

Une fois que vous avez réalisé une mission, dans le genre de construire 3 cartes d’un même type, vous pourrez aussi mettre un de vos ouvriers sur la case correspondante pour vous emparer des points de victoire en récompense. Attention, il faut être le premier à le faire sous peine de se faire voler les points.

Everdell cartes lieux et missions
Ci-dessus des exemples de cartes missions qui peuvent vous rapporter des points et des bonus. Les cartes du dessous sont des cartes de lieux aléatoires permettant d’avoir des actions supplémentaires pour les ouvriers et ainsi varier les parties

La pose de carte

Si vous avez les ressources nécessaires, vous pourrez à votre tour poser une carte dans votre village. Les villages peuvent contenir 15 cartes maximum. Il existe 2 types de cartes, les créatures et les bâtiments, mais peu importe le type, la carte occupe un emplacement, sauf si il est stipulé le contraire sur la carte.
Payez donc les ressources et posez votre carte. Vous pouvez en résoudre l’effet s’il y a lieu.

Les cartes que vous posez peuvent provenir de votre main ou de la plaine. La plaine est visible par tous et commune.

Certaines cartes sont gratuites via chainage. Souvent des cartes créature suite à un lieu spécifique, le tout est présent sur chaque carte. Attention, même via chainage, vous ne pouvez poser qu’une carte par tour de jeu, mais elle sera gratuite au tour suivant.
Une fois une carte construire via chainage, on place un token sur la carte pour noter que le chainage est utilisé et qu’on ne pourra plus l’utiliser.

Il existe quand même quelques restrictions à la pose des cartes. Outre les 15 cartes maximum, certaines créatures ou bâtiments sont notés comme « unique » et donc ne peuvent figurer qu’en un seul exemplaire dans votre village. Les cartes « commune » elles, peuvent se trouver en autant d’exemplaires que vous le désirez, si il y a place.

Rassurez-vous, si vous avez trop de cartes en main que vous ne pouvez pas jouer, il y a plus d’une action qui vous demandent de défausser des cartes et donc permettent de faire tourner le jeu.

plateau vu d'en haut
Vision du plateau d’en haut, avec une belle vue sur la rivière des ressources

La fin d’une saison

J’aimerais attirer votre attention sur un point de règle que je n’ai pas compris correctement, et je ne suis sans doute pas le seul.

J’ai appris via la communauté que mettre fin à une saison « se préparer à la saison suivante » ne nous oblige pas à attendre les autres pour entamer la saison suivante.
Donc il se pourrait que certains joueurs soient encore au printemps alors qu’un autre soit déjà en été et un dernier en automne.
Personnellement j’ai fait en sorte que la temporalité des saisons coïncide pour tout le monde au début, mais on m’a dit que j’avais mal compris les règles parce que je m’étais plus concentré sur le thème que sur ce qui était écrit dans les règles. En effet, nulle part il n’est précisé qu’il faut attendre les autres joueurs.

Dès lors la stratégie peut changer car certaines cases rapportant des points ne sont accessibles qu’à la dernière saison.

Mon avis sur Everdell

Everdell est vraiment un jeu qui en met plein les yeux.

Je vais être 100% franc avec vous, Everdell ne révolutionne pas le genre. Pose d’ouvriers assez classique, gestion de cartes et de combos, stratégie mais surtout opportunisme sont des ingrédients qu’on retrouve dans plein de jeux connus de tous. Mais Everdell sublime le genre par un matériel léché, impeccable et super beau. Ce qui le positionne très bien parmi ses concurrents.

La stratégie et l’opportunisme au programme

J’aime ces jeux qui demandent réflexion. Certes, comprendre les règles n’est pas difficile, surtout pour des joueurs chevronnés, mais il faut quand même bien faire attention à ce qui se passe et surtout à ce que joue vos adversaires.
Prendre la bonne place avant que les autres s’en emparent, ne pas se retrouver à court d’ouvriers, ou temporiser pour ne pas finir par se préparer pour la saison suivante et regarder les autres jouer. Tout est question de dosage et d’anticipation.

J’avoue que j’ai passé un moment le nez dans le village de mes adversaires pour calculer leur nombre de cartes, voir les effets que je peux leur copier ou simplement anticiper leurs prochains coups. Même si tout n’est pas anticipable, vu qu’ils ont des cartes en main.

everdell cartes à jouer
Voici un exemple de cartes à « construire » dans son village. Voyez que l’entrepôt permet de placer un sculpteur sur bois gratuitement. L’arbre éternel est la carte la plus chère et aussi la plus rentable du jeu. Ne négligez pas la ferme et l’épouse et le mari, ces cartes peuvent aussi rapporter gros

Le beau au service du jeu

Je l’ai déjà dit et redit mais je le redis quand même : Everdell est vraiment très beau. Et ce n’est pas juste beau.

D’abord ce qui ressort directement quand on regarde le plateau d’Everdell, c’est l’arbre central. il est beau, majestueux et sert à présenter les objectifs complexes ainsi que les bonus de passage d’une saison à l’autre. C’est vraiment un très bon support visuel qui permet une présentation verticale et économise de la place sur la table.

Les ressources sont chacune très bien représentées, tant par la forme que par la matière. Je trouve une excellente idée d’avoir fait des baies en plastique légèrement molles, pour bien représenter au toucher la baie.

Les illustrations sont claires et très jolies, une vraie claque. La mignonitude n’a d’égale que la maitrise du trait des dessins.

Je ne déplore peut-être qu’une chose: les ouvriers « tortues » n’ont pas une allure de tortues hyper bien faite. Pour ce faire, une illustration collante sur les cotés latéraux aurait été du meilleur gout. Mais je suis d’accord, je chipote.

Ce qui est clair c’est que tout ceci fait qu’Everdell est vraiment agréable à jouer.

Fiche Technique

Auteur: James A. Wilson
Illustrateurs: Dann May et Andrew Bosley
Éditeur: Starling Games
Distributeur: Asmodée
Nombre de Joueurs: 1-4
Âge: 13+
Durée: 40 – 80 minutes

Un peu plus d’Everdell


Everdell existe en version collector, en français.

Il existe plusieurs version d’Everdell en anglais. une extension est cependant déjà licenciée en français : Everdell – Pearlbrook qui va nous permettre d’explorer les fonds marins.

Auteur

antares1983@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ludotrotter

8 juin 2021

%d blogueurs aiment cette page :