Jeux belges

Small World of Warcraft

Quand deux monstres du jeu se rencontrent, l’un du jeu de société et l’autre du jeu vidéo, c’est une étincelle qui embrase l’univers : Small World of Warcraft est né !

Je ne vous présente plus notre compatriote belge Philippe Keyaerts, le papa de Small World. Si vous ne connaissez cependant pas le jeu, je vous invite à lire l’article de Val qui parle de l’extension River World mais fait aussi un rappel sur le jeu de base : lien

Small World of Warcraft, c’est quoi ?

Small World of Warcraft reprend les règles du jeu de base et intègre les peuples issus du monde de World of Warcraft. Par conséquent, des règles et du matériel ont été ajoutés pour favoriser l’immersion !

Un plateau modulaire

Contrairement au jeu de base où on jouait avec la même face de plateau en fonction du nombre de joueurs, Small World of Warcraft propose 6 plateaux recto-verso de taille différente. Le nombre de joueurs indique quel plateau utiliser. On a une certaine liberté sur le choix du plateau ainsi que sur la face utilisée.

De plus, chaque plateau est considéré comme une île. Les joueurs ne doivent pas forcément débarquer au même endroit. Cela permet de préparer un peu le terrain au lieu de déjà commencer avec la confrontation.

Plateaux de World of Warcraft
Voici la boîte qui contient les différentes îles du jeu

Bonus de faction

World of Warcraft introduit la notion de faction avec la Horde qui se bat contre l’Alliance. Ceci introduit un bonus de faction lorsqu’une faction reprend une région à une faction adverse.

À chaque fois que votre peuple reprend une région à un peuple de la faction ennemie, vous gagnez un point. Néanmoins, si vous reprenez 2 régions au même peuple de la faction ennemie, vous gagnez seulement un point. Par contre si vous annexez 2 régions à 2 peuples de la même faction adverse, vous gagnez ici 2 points.

Ce bonus s’applique aussi lorsque le même joueur annexe la région du peuple en déclin de la Horde avec son peuple actif de l’Alliance. Ceci est une stratégie comme une autre pour gagner des points supplémentaires.

Dans le coin en bas à droite de la tuile du peuple Worgens, se trouve le symbole de l’Alliance.

Par contre ce bonus ne s’applique pas aux peuples neutres. Donc si vous annexez la région d’un peuple neutre ou que vous annexiez avec un peuple neutre, vous ne gagnez pas de bonus de faction.

Artéfacts et lieux légendaires

En plus des effets liés aux peuples et aux pouvoirs spéciaux, Small World of Warcraft en rajoute en introduisant les marqueurs Artéfact et Lieu légendaire. Ces derniers sont placés en début de partie face cachée. Il y en un par plateau en jeu et il se trouve dans une région définie.

Exemples d’artefacts

La différence entre un artéfact et un lieu légendaire est que ce dernier reste dans la région où il se trouve tandis qu’un artéfact se déplace avec son propriétaire et doit se trouver dans la région où son pouvoir a été utilisé pour la dernière fois. Il est donc plus facile de s’emparer d’un artéfact si son propriétaire n’assure pas assez ses arrières..

exemples de lieu légendaires

Une variante par équipe très intéressante

Contrairement aux règles classiques, les joueurs vont jouer par équipe et choisir une faction. Ils ne pourront jouer qu’avec les peuples de ces factions. Cela restreint donc le choix dans ceux-ci. Les règles de conquêtes et de déclin restent les mêmes.

Les joueurs d’une même équipe peuvent même s’attaquer. La différence ici, c’est qu’ils peuvent consulter leurs points de victoire respectifs et ce pour une raison précise : ce sont les points du plus faible qui vont compter pour le décompte de la faction gagnante !

Les peuples sont classés en colonnes par faction : alliance, horde, peuple neutre et les pouvoirs spéciaux

À 3 et 5 joueurs, il y a une troisième équipe qui jouera les peuples neutres.

Verdict

Je trouve que l’idée est vraiment bonne de combiner l’univers de World of Warcraft avec la mécanique de Small World car le thème s’y prêtait bien.

Fort de son expérience avec les nombreuses extensions qu’il a créées, l’auteur nous offre une franchise cohérente avec l’univers qu’on nous promet. Les effets des peuples sont juste taillés sur mesure pour ces derniers et il n’y a pas un peuple qui soit moins attirant/puissant qu’un autre. Il y aura néanmoins toujours la préférence personnelle du joueur de jouer avec l’Alliance ou la Horde, les elfes plutôt que les gnomes, etc.

J’ai joué la partie avec seulement ces 2 peuples et j’ai cartonné !

Un indispensable ?

Pour ceux qui ont déjà Small World, ça n’a aucun sens d’acheter Small World of Warcraft. Cela fera certainement doublon dans votre ludothèque même si je préfère cette version au jeu de base ou à sa déclinaison Underground. La raison est simple : quand j’étais à l’unif, j’ai joué durant plusieurs dizaines d’heures à World of Warcraft et ça m’a fait super plaisir de revivre l’univers à travers Small World.

Le thermoformage est toujours aussi nickel !

Remarque pour les fans de World of Warcraft : Small World of Warcraft reste un jeu de société de placement et de majorité avec des pouvoirs asymétriques à différents niveaux. Ne voyez aucun aspect jeu de rôle ou MMORPG dans cette édition.

Les peuples de World of Warcraft ont vraiment de la gueule !

Cela reste du Small World, tu aimes ou tu n’aimes pas. Moi j’ai aimé car j’aime cet aspect de « À quel moment vais-je mettre mon peuple en déclin ». Tout le sel de jeu repose sur cette question car c’est la clé de la victoire ! Choisir le peuple avec le pouvoir qui correspondent à la stratégie qu’on veut mener et les abandonner au bon moment pour prendre un autre peuple et un pouvoir qui conviennent à la situation du moment.

Ajout: est-il bien à deux joueurs?

Personnellement je ne vous conseille d’y jouer à deux car il est à mon sens plus calculatoire qu’à 3 ou 4. Je veux dire par là qu’à deux, on a plutôt l’habitude de jouer d’abord chacun sur son terrain et puis il arrive un moment où on doit s’affronter (or l’affrontement est le sel du jeu!). Tandis qu’à plusieurs, on a plus de paramètres à prendre en compte: les forces en présence, les éléments du terrain (plus on est, plus le terrain de jeu est grand), les intentions des adversaires. J’ai donc plus d’interaction et je dois faire davantage attention pour m’adapter au jeu des adversaires. Ces derniers peuvent rapidement prendre du terrain et éliminers mes troupes. Un autre point intéressant à relever: les alliances provisoires et implicites qui se créent contre le joueur qui semble dominer le jeu. Ceci encourage à se la jouer profil bas afin de ne pas éveiller les soupçons sur sa potentielle victoire.

Par ailleurs, le mode à équipe est d’office plus intéressant à 4 car là on adopte un autre style de jeu.
Si toi lecteur, tu n’es pas d’accord avec mon avis sur le jeu à 2, ton avis est le bienvenu!

Fiche technique

Auteur : Philippe Keyaerts
Illustrateurs : Cyril Daujean et Miguel Coimbra
Éditeur : Days of Wonder
Distributeur : Asmodée
Joueurs : 2 à 5
Durée : 60 à 120 minutes
Âge : 10+

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deep Sea Adventure

6 avril 2021

Clinic Rush // Rush M.D.

13 avril 2021

%d blogueurs aiment cette page :