Smash up banner
Coups de Cœur

Smash up

Vous voulez un bon jeu de combinaisons de cartes mais vous n’arrivez pas à vous décider quel univers a votre préférence ? Smash up semble fait pour vous, car les univers sont multiples, autant que les possibilités de rejouabilité. Un jeu de baston qui claque ?

Du moins, c’est la promesse qui est faite par la boite. Vendeur non ? Aller, on va explorer tout ça, et voir si les promesses sont tenues, une fois

Le concept

L’idée de smash up est une énorme lutte entre plusieurs univers (factions) pour la conquête d’emplacements (bases).
Vous allez donc voir s’affronter des pirates, avec des aliens, des mini-robots avec des dinosaures surarmés de laser, des ninjas avec des sorciers.
On mélange tout ça et ça fait une gros smash up.

Le tout sous forme d’un paquet de cartes qui vont combotter entres elles, si tout se passe bien.

Fonder son armée

D’abord, on va choisir 2 factions parmi les différentes proposées. Par la suite, avec l’expérience de jeu, je propose de tirer les races au hasard afin d’améliorer la rejouabilité.

Parmi les différentes factions de la boite de base, chacune a sa spécialité.

  • Les pirates naviguent de base en base pour prendre à revers vos adversaires et les déposséder sans prévenir.
  • les aliens renvoient des cartes dans la main des joueurs pour nettoyer les bases de tous vos adversaires et asseoir votre domination.
  • Les dinosaures sont puissants et peuvent s’armer de laser pour le devenir encore plus. Il va être très dur pour vos adversaires de faire le poids.
  • Les ninjas sont les tueurs de l’ombre, grâce à eux, vous pourrez éliminer les créatures de votre adversaire et ainsi que toute opposition.
  • Les robots sont souvent assez petits, mais ils ne viennent pas seuls. Ils ont l’art des combos qui font qu’un petit robot en attire d’autres.
  • Le petit peuple n’est pas bien fort, mais il empêchera vos adversaires de jouer. Petit mais extrêmement gênant.
  • Les sorciers ont l’art de la magie et des sorts avec eux. Ils permettent de multiplier les actions et d’inverser la tendance en quelques tours.
  • Vous aurez beau vous débarrasser des zombies, ils reviendront, encore et encore.
Les créatures et les actions que vous pourrez jouer de votre main

Mon armée est prête, à l’attaque !

Une fois votre armée de deux factions choisie, il est temps d’entrer dans le vif du sujet : la conquête.

On va mettre donc en place autant de bases que de joueurs, plus un. C’est ce qui va vous faire marquer des points, conquérir les bases.

Pour conquérir une base, il faut que l’addition des forces de toutes les cartes réunies sur cette base soit égale ou supérieure à la force de la base (en haut à gauche). Vos cartes ainsi que celles de vos adversaires. Il faut donc à bon escient profiter de la force des autres, mais sans se faire dépasser.

En effet, sur une carte base, il y a également le nombre de points que va marquer l’armée la plus puissante, mais aussi la 2eme et la 3eme. Il est donc intéressant aussi d’aider son adversaire à conquérir une base, pour ramasser les miettes derrière lui, mais n’allez pas vous en contenter, c’est donnant-donnant.

Les bases à conquérir

Conquérir les bases, c’est la base

Les bases sont elles-mêmes issues des différents univers, et aideront peut-être le propriétaire de la faction correspondante.

Les bases ont des effets en plus des points de victoire à acquérir. Selon les factions que vous contrôlez, il vous faudra sans doute renoncer à certaines bases qui favorisent les cartes avec peu de force, ou au contraire, interdisent les cartes faibles. Mais les effets ne vont pas déséquilibrer les forces pour autant.

Lorsque une base est conquise, c’est une autre qui apparaît. Et la lutte se poursuit jusqu’au bout.

C’est l’heure du combat !!

Encore une petite précision avant de se lancer : Vous pouvez jouer par tour maximum 1 créature et 1 action. Enfin, … oui, en général quoi. Car très souvent, les factions vont permettre de jouer des créatures et des actions supplémentaires, et c’est là tout l’intérêt du jeu et des combos.

Mais soyez prudents de ne pas abattre toutes vos cartes si vos combos le permettent . Vous ne piocherez que 2 cartes en fin de tour, donc vous n’allez pas refaire toute votre main. De même si vous jouez l’économie ou les combos de pioche, vous ne pourrez avoir que 10 cartes maximum en main.

La victoire ne vous sera acquise que d’une seule manière : dés qu’un joueur atteint ou dépasse les 15 points de victoire, le jeu s’arrête immédiatement à la fin de son tour et celui qui a le plus de points gagne.

Mon avis

Bon, vous devez bien vous en douter que si je vous en parle dans la catégorie « coup de coeur » c’est que j’ai bien aimé y jouer, et y rejouer. Surtout y rejouer d’ailleurs.

Ce jeu prend toute sa saveur à y revenir. Si la première partie m’a laissé un goût d’insatisfaction, surtout parce que j’ai pris des factions au pif face à 2 joueurs aguéris et donc familiers des combos. En ayant un peu plus d’expérience de jeu, j’ai sauté le pas de l’achat.

Avec l’expérience de jeu, on commence à savoir comment se méfier des factions adverses, et surtout comment bien utiliser les siennes.

Le mélange des univers, ça marche ?

A fond que ça marche ! Justement j’apprécie que chacun avec son univers fasse tourner la machine et évite les combos monocordes.

Par exemple, si je ne jouais qu’avec les zombies, je trouverais lassant de sans cesse jouer avec les retours depuis la défausse. Mais en les cumulant avec une autre faction, je dois jouer deux stratégies, et les mixer. J’aime beaucoup.

Et donc si je devais définir Smash up en bref…

Smash up est un très bon jeu de combos de cartes, nerveux et tendu, il est également simple de prise en main. Il fonctionne aussi bien à 2 qu’à 4 joueurs je trouve.
Les parties me font toujours passer de bons moment car il faut de l’astuce pour réussir ses comptes et ne pas se faire dépasser, ou dépasser les autres au dernier moment.

Donc les promesses sont tenues, et Smash up est le jeu de baston qui claque (comme le dit si bien la boite).

Fiche technique

Auteur : Paul Peterson
Illustrateurs : Conceptopolis, Bruno Balixa, Dave Alsop et Francisco Rico Torres
Editeur : Alderac Entertainment Group et IELLO
Distributeur : IELLO
Joueurs : 2 à 4
Durée : 45 minutes  
Âge : 12 +
Lien vers boutiques partenaires : Philibert et Ludum

Toujours plus de Smash Up

Bien sur, le jeu s’ouvre à plus d’une extension. La boite de base est d’ailleurs prévue pour en accueillir facilement 2 en plus du jeu de base. Et pour cumuler les univers, ils n’ont peur de rien.

Chaque extension est stand-alone, peut s’acheter sans la version de base (mais vous devez avoir 2 extensions pour jouer à 3 ou 4 joueurs vu que chaque extension possède 4 factions).

On pourra ainsi ajouter des univers comme celui du jeu Munchkin, ou des univers des vieux films, des conflits de génération, ou des mascottes issues du Japon. Et bien sur, son extension Cthulhu, quel jeu s’en passerait de nos jours ?

Et quand je vois les univers proposés, je ne peux m’empêcher de citer le célèbre mème :

On parlera sans doute des différentes extensions dans d’autres articles, si vous êtes intéressés. Mais je peux déjà vous dire que j’ai l’extension « Même pas mort » et que je l’apprécie vraiment beaucoup. J’aime un peu moins l’extension « Cthulhu Fhtagn« . Je n’ai pas encore testé les autres.

Une « geek box » est aussi disponible pour ceux qui ont acheté trop d’extensions et qui veulent tous les ranger dans une seule et même boite.

Mais je suis confiné tout seul, je peux y jouer ?

Smash up se décline aussi en numérique, sur steam , google play et Appstore. Je n’ai pas testé mais à voir les captures d’écran, je pense que le portage est assez fidèle.

Disponible en français, mais je ne vous ai trouvé le trailer que en anglais à vous partager ici.

LE JEU DE BASTON QUI CLAQUE !

Jonathan

Auteur

antares1983@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :