Solos

Goblivion ou l’art de défendre son château

Bonjour mon Roi! Bonjour ma Reine! Nous sommes au royaume de Goblivion, une cité tranquille à l’abri des dangers au milieu de la forêt. Le château et ses remparts nous protègent des créatures sinistres qui rôdent parfois la nuit. Ce matin, un paysan est arrivé blessé au château pour nous annoncer un grand danger. Des hordes de gobelins et de trolls répugnants se dirigent vers le château armées jusqu’aux dents! Vous devez former les paysans au combat et repousser l’ennemi qui s’abattra sur le château. Le royaume de Goblivion compte sur vous !
CARACTERISTIQUES:
Nombre de joueurs: 1 à 2 joueurs
Âge: à partir de 12 ans
Durée: 30 à 60 minutes
Dans la gamme des jeux avec mode solo, je vous présente aujourd’hui Goblivion, un jeu de Jean-François Gauthier et illustré par l’auteur lui-même. Le jeu est pour 1 à 2 joueurs, avec une durée approximative de 30 minutes et à partir de 12 ans. Goblivion nous emmène dans un univers médiéval-fantastique où vous devrez défendre les remparts de votre château des hordes de gobelins et de trolls. Le jeu propose une mécanique basée sur un mélange de Tower Defense et de deckbuilding. Initialement, ce jeu a été financé sur Kickstarter, la plateforme de financement participatif sous l’édition de Goblivion Games avant d’être localisé en France et en Belgique par Paille Edition.

Le matériel

1 plateau Ennemi : représente la zone progression des hordes et la porte du château. Il y a une zone de pioche pour les Hordes et une zone de pioche pour les Boss.
1 plateau Joueur : comporte un espace pour les ressources, le château (votre pioche) et l’Hôpital (votre défausse).

5 cartes Roi/Reine
7 cartes Boss
40 cartes Paysan bleues (cartes de base de votre paquet)
34 cartes Expert dorées
22 cartes Ennemi/Objet classées par 1 et 2 épées
16 jetons Ressource recto/verso : représentent vos points de vie
11 jetons Bonus Allié
1 jeton en bois Entrainement
3 jetons Bonus Ennemi
2 jetons Handicap

Le but du jeu

Le but du jeu sera de réussir à survivre (avoir encore des ressources) et vaincre tous les ennemis qui se présentent aux portes du château. Vous y arriverez en entraînant vos paysans (cartes bleues) en milices expérimentées (cartes dorées) pour améliorer votre paquet de cartes. Vous devrez donc défendre ardemment votre château et si à tout moment votre réserve de ressources arrive à 0, vous perdez la partie.

La mise en place

Pour une première partie dite de découverte, je vous conseille d’installer le jeu en mode facile comme ceci :
  1. Placez le plateau Ennemi et le plateau Joueur au centre de la table.
  2. Prenez aléatoirement 7 cartes Ennemi 2 épées que vous placez sur l’emplacement du plateau Ennemi et ajoutez-y 8 cartes Ennemi 1 épée qui iront sur le dessus de la pile.
  3. Piochez également 3 cartes Boss que vous placez à l’emplacement adéquat sur le plateau Ennemi
    Faites des piles avec les cartes dorées , il y a 9 personnages différents, donc cela vous fera 9 piles.
  4. Piochez 20 cartes aléatoirement parmi les 40 cartes bleues et placez les sur votre emplacement Château sur le plateau Joueur.
  5. Piochez 1 carte Roi/Reine afin de connaître vos ressources de départ, votre garde du corps, votre malus et le pouvoir à usage unique.
  6. Placez les jetons restants à côté du plateau Joueur.

A deux joueurs, vous distribuerez les 40 cartes aux deux joueurs, 20 cartes par joueur et chacun prendra également une carte Roi/Reine pour déterminer les ressources de départ et le garde du corps.

Anatomie des cartes

Afin de mieux comprendre les explications qui suivront, voici de quoi sont composées les cartes :
A. La bannière représente la valeur de combat. 
B. Ce symbole représente le niveau de votre paysan, le poing représentant le plus faible niveau.
C. Le cartouche représente l’action de la carte, toutes les cartes n’ont pas spécialement d’action.
 
D. Cette partie représente les actions à réaliser pour recruter la carte. Sur l’exemple donné, vous devrez piocher 4 cartes afin d’obtenir une valeur de combat de 2. Ensuite vous devrez détruire l’un des paysans joués (carte bleue) pour recruter l’expert (carte dorée) et le placer dans votre Hôpital. A noter que vous n’êtes pas obligé de recruter la carte et que si  vous n’atteignez pas la valeur de combat requise, la différence sera prise dans vos ressources.
E. La valeur d’attaque de l’ennemi qu’il faudra égaler ou battre.
F. Le nombre de cartes que vous devez piocher pour combattre l’ennemi.
G. L’action réalisée par l’ennemi lorsqu’elle se découvre aux portes de votre château. Un ennemi révélé avant d’arriver aux portes ou qui y est déjà ne fait plus son action.
H. La récompense lorsque vous avez battu un ennemi, vous prenez la carte que vous tournez à 180° et la mettez dans l’Hôpital.

L’iconographie

Le jeu est composé de quelques icônes qui sont très vite assimilées :
A. Il existe deux types de cartes, les cartes Paysan et cartes Objet

B. Bonus ressources : ajoutez 1 ou 2 ressources à votre trésor.

C. Bonus valeur de combat : ajoutez 1 ou 2 à votre valeur de combat sur l’une de vos cartes jouées pour ce tour.

D. Valeur de combat à atteindre.

E. Vision : permet de révéler un ennemi sur un des emplacements repris sur le plateau Ennemi.

F. Activer un pouvoir : certaines cartes Objet ou Paysan ont un pouvoir qu’il faut activer.

G. Piocher : prenez autant de cartes que le nombre indiqué sur ce symbole. Si plusieurs cartes reprennent ce symbole, faites le total de ceux-ci et piochez autant de cartes. Lorsque votre château est vide, les ennemis avanceront.

Déroulement de la partie

La prise en main du jeu est assez facile, contrairement à un deckbuilding normal, toutes les cartes que vous piocherez seront directement posées sur table. Un tour de jeu comporte 3 phases :
PHASE 1 : L’entrainement 
Positionnez le jeton entrainement sur l’une des 9 piles de cartes dorées et tentez de recruter celle-ci. Tirez le nombre de cartes indiqué sur la carte dorée choisie, vous devrez atteindre la valeur de combat indiquée par celle-ci et ensuite, si vous désirez toujours réaliser l’entrainement, défausser un paysan joué ce tour-ci.
PHASE 2 : L’ennemi avance
Faites glisser les cartes Ennemi vers la droite et ajoutez une carte de la pioche Ennemi au plateau. Une fois arrivé sur la dernière case, la carte se dévoile et applique son effet (uniquement la première fois) s’il y en a un. Il peut y avoir au maximum 3 ennemis présents aux portes du château, si une autre est censée arriver, elle est immédiatement défaussée.
A cette phase, l’ennemi avance toujours, mais il peut avancer également avec une action de la carte Ennemi ou lorsque votre château est vide et qu’il vous faut piocher une nouvelle carte.
PHASE 3 : Le combat 
Piochez le nombre de cartes indiqué par la valeur de ou des ennemis présents aux portes du Château. Avec la valeur de combat présente sur les cartes que vous venez de piocher, vous devez tenter de battre ce ou ces ennemis.
Si vous avez une valeur d’attaque égale ou supérieure à celle des ennemis, vous gagnez et prenez ceux-ci (pas les Boss) et les placez dans votre Hôpital dans le sens opposé afin de révéler l’objet.
Si vous avez une valeur d’attaque inférieure à celle des ennemis, comptez la différence et retirez autant de ressources de votre château que celle-ci. De plus, l’ennemi non-battu restera aux portes de votre château.

Fin de partie

La partie se termine lorsque vous arrivez à battre le dernier Boss, alors vous gagnez la partie. La partie se termine également lorsque vous n’avez plus de ressources, alors vous perdez la partie.
Il est également possible de jouer à deux joueurs, dans un mode coopératif, avec une mise en place légèrement différente, mais le principe restera le même.

Mon avis

Alors, me lançant dans une nouvelle catégorie d’article, celle des jeux avec mode solo, Goblivion est un bon exemple.
Goblivion est un jeu intéressant, un jeu de défis, savoir si on peut y arriver cette fois-ci, une fois ! Son design, très tourné vers un jeune public, ne m’a pas spécialement attiré au premier abord, mais j’étais intrigué par cette mécanique qui, au final, me plaît bien. Certes, il y a une part d’aléatoire dans ce jeu, vu que c’est un deckbuilding et que dès lors, l’ordre dans lequel les cartes sont tirées va influencer le cours de la partie. Le contrôle est néanmoins présent, selon les choix d’entraînement.
J’ai fait quelques parties en mode facile et je ne vais pas vous le cacher: les parties sont tendues. Au début de la partie c’est assez lent, les choses se mettent en place petit à petit, mais au fur et à mesure que le jeu avance, il s’accélère, il prend une autre dimension et il faudra choisir si on active ou pas certaines actions. Car, il faut se le dire, commencer à piocher à tire larigot, ce n’est pas une solution gagnante.
Donc, au final, pour ceux qui aiment s’en jeter un (je parle de jeu hein, pas d’un verre, bien que les deux sont compatibles) rapidement, ce jeu est fun tout en mettant un niveau de défi qui vous donnera du fil à retordre.
Bon amusement,
Zef

FICHE TECHNIQUE :
Auteur: Jean-François Gauthier
Illustrateur: Jean-François Gauthier
Editeur: Paille Edition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Obscurio

13 novembre 2019

%d blogueurs aiment cette page :