Coups de Cœur

Star Wars Destiny : Le destin de la galaxie est entre vos mains et sur vos dés…

Si vous avez lu notre compte-rendu sur le salon « Youplay », vous avez remarqué que j’avais bien accroché à Star Wars Destiny, à un tel point que j’étais reparti avec les 2 boîtes de base. Moi qui m’étais juré que jamais, au grand jamais je ne mettrais les doigts dans ce genre de jeu machiavélique, mais le côté Obscur est tentant, puissant.

Xième jeu profitant de la licence très très lucrative Star Wars, nous avons donc ici, un jeu de cartes en un contre un où chaque joueur va tenter d’éliminer les Héros de l’adversaire.
Après avoir écumé quasiment tous les styles de jeux avec Assaut sur l’empire, X-Wing, Star Wars Armada, l’éditeur, Fantasy Flight Games nous propose maintenant sa version « jeu de cartes » au risque de frôler l’indigestion. Qui plus est, une version « jeu de cartes évolutif » du jeu est sortie il a de ça quelques années, et des extensions continuent de sortir à l’heure actuelle. Il fallait donc vraiment trouver un nouveau système pour « justifier » un nouvel investissement de la part du consommateur.
Nous ne sommes donc plus dans du format « évolutif » (signifiant que tous les X mois, un nouveau paquet de cartes est disponible où toutes les cartes sont pré-définies à l’avance et que donc, tout le monde reçoit exactement les mêmes cartes et évolue en même temps), mais bien dans du jeu de cartes et de dés à collectionner. Oui, vous avez bien lu « à collectionner » comme à Magic !

Le concept : 2 boîtes de base sont disponibles, une pour le côté Clair de la Force et l’autre pour le côté Obscur comprenant chacune 24 cartes définies et 9 Dés. Ensuite, si vous voulez plus de cartes et de choix, vous devez acheter des « boosters » contenant 5 cartes et 1 Dé mais là, ce sera de l’aléatoire. Ces cartes sont classées en différentes catégories allant de « communes », « rares » à « légendaires ». Evidemment, il vous faudra un peu de chance pour tomber sur des boosters contenant ces fameuses cartes « légendaires » qui sont évidemment plus intéressantes que les cartes « communes ».

Comment on joue ?

Le jeu est extrêmement simple.
Chaque joueur dispose d’un deck de 30 cartes (24, si vous jouez uniquement avec le starter), de 1 ou plusieurs héros (au total, vous avez droit à 30 points de Héros) et d’un champ de bataille.
Sur ces cartes héros, on retrouve les informations suivantes : les points de vie, une compétence spéciale et une petit cartouche sur la gauche indiquant les différentes faces possibles de votre dé. Car oui, c’est une des originalités du jeu, chaque héros est accompagné d’un dé représentant ces différentes capacités en combat.

Les cartes Héros des boîtes de base et leurs dés. En haut, à droite, vous voyez le nombre de points de vie de votre Héros :

Exemple de champs de bataille :

La fin du jeu se produit lorsque vous avez tué les Héros adverses ou si votre adversaire est incapable de piocher au début de son tour.
En début de partie, chaque joueur va piocher 5 cartes de son deck, faire, éventuellement, un Mulligan (c’est-à-dire, défausser les cartes qu’il ne veut pas, puis en repiocher le même nombre) puis va lancer l’ensemble de ces dés « héros ». Celui obtenant le plus grand résultat choisira le champ de bataille, ce qui déterminera également le premier joueur.

A son tour de jeu, un joueur peut réaliser 1 et 1 seule action comme :
Jouer une carte de sa main en payant le coût en ressources
Activer un personnage ou un soutien
Réaliser une action présente sur l’une de ces cartes
Résoudre un ou plusieurs dés
Défausser une carte pour effectuer une relance
Passer
Prendre possession du champ de bataille

Tout est très bien résumé sur l’aide de jeu !

Ensuite, ce sera à votre adversaire de faire pareil et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le monde ait passé.

En détail…

Jouer une carte de sa main
Il y a 3 types de cartes : les Evénements qui, une fois jouées, sont défaussées ; les améliorations qui sont placées sur un personnage (un héros ne peut posséder plus de 3 améliorations) et les soutiens qui sont placés sur votre surface de jeu.
Les améliorations sont accompagnées de dés qui sont ajoutés au pool de dés de votre héros, ce qui augmentera leur puissance.

J’ai placé ma seconde amélioration sur Rey : un sabre laser qui m’a coûté 3 ressources. A partir de maintenant, quand j’activerai Rey, je lancerai au total 4 Dés :


Activer un Héros
Lorsque vous activez un Héros, vous inclinez sa carte et vous lancez l’ensemble des dés qui lui sont associés (ses dés + les dés des améliorations qui lui sont attachés). Ses dés sont ensuite placés devant votre héros.

Suite de l’exemple précédent : maintenant, avec les Dés situés sur Rey, je pourrai infliger jusqu’à 5 dégâts à un ennemi. Attention, les faces bleues « + X » ne peuvent être activées que si vous pouvez les combiner avec des faces noires présentant le même type de dégâts.

Résoudre un ou plusieurs dés
Le nerf du jeu. Résoudre ces dés équivaut souvent à infliger des dégâts à l’ennemi mais pas que. Grâce à ces dés, on peut également gagner des ressources, des boucliers; on peut aussi faire perdre des ressources à l’adversaire ou l’obliger à défausser des cartes. La subtilité vient du fait que vous pouvez activer en une seule action autant de dés possédant la même face que vous voulez.

Le Trooper adverse possède 7 points de vie et 2 boucliers…

Après mon attaque et la perte de ses 2 boucliers, il ne lui reste plus que 4 points de vie.

Défausser une carte pour effectuer une relance
Si infliger des dégâts reste votre objectif, défausser une carte de votre pour relancer des dés est par contre, l’action la plus importante du jeu  car vous pouvez à ce moment relancer autant de dés que vous le souhaitez.

Passer
En gros, vous vous mettez en attente, votre adversaire continue de jouer mais à tout moment, après une action de votre adversaire, vous pouvez revenir dans le combat et agir. Evidemment, si votre adversaire passe également avant que vous ne rejouiez, le tour s’achève immédiatement.

Prendre possession du Champ de bataille
Par contre, si vous prenez le champ de bataille, vous mettez fin à votre tour mais votre adversaire continuera à jouer. Ceci vous permet de profiter de l’effet « Capture » qui est indiqué sur la carte et vous permettra de jouer en premier lors du prochain tour.

L’avis…

Les premières reviews que j’ai lues au sujet de Destiny remonte à la GenCon 2016 et j’avoue que j’étais plus que sceptique sur la mécanique et les composants. Les dés n’étaient vraiment pas très beaux et cela me semblait très très simpliste. De plus, vous vous retrouviez à devoir gérer l’aléatoire de la pioche de votre deck et composer avec l’aléatoire du lancer de dés… ça commençait à faire beaucoup d’aléatoire pour moi. Le jeu est arrivé sur le marché et là, c’est le côté « collection » qui m’a tout de suite rebuté. Cela m’a tenu éloigné jusqu’au salon Youplay où nous avions un peu de temps à tuer en attendant des amis et une table de Destiny se trouvait juste là devant nous.
Force est de constater que nous avons directement accroché et j’ai vraiment adoré la raclée que je me suis prise ;o) Les dés étaient super agréables à manipuler, suffisamment imposants pour que l’on voit bien les faces mais pas trop. Les illustrations étaient superbes nous projetant sans difficulté dans une galaxie fort fort lointaine. Bon, point de vue illustrations, vu le catalogue Star Wars de FFG, ils ont de quoi faire pour nous envoyer du lourd.

Quelques illustrations

Quant à la mécanique, elle est très efficace et très nerveuse. Je joue, tu joues, je joue, etc, etc. Aucun temps mort. Au final, l’aléatoire n’est pas si dérangeant que ça et participe au fun apporté par le jeu. Alors, oui, si vous n’avez vraiment pas de chance avec vos relances et que votre adversaire chope directement tout ce dont il a besoin, vous allez le sentir passé.
Mais vu que les parties sont assez courtes, ce n’est pas trop grave et puis, il faut le prendre tel quel : vous savez que la chance interviendra à un moment ou un autre, donc si vous ne supportez pas ça, passez votre chemin.
Dans les jeux d’affrontement, je trouve que cela renouvelle bien le genre : la construction de combo est légèrement différente et peut-être un peu perturbante au début pour certaines personnes qui trouvent que cet « aller-retour » d’actions nuit à la création de combos.
C’est vrai dans un sens mais il faut juste penser différemment, il faut plus temporiser en sachant que votre adversaire aura le temps de vous enlever un dé ou autre.
De même, il est évident que le starter de départ n’est là que pour vous donner l’eau à la bouche et les amateurs du genre seront quelque peu déçus par les cartes proposées.
Mais sur moi, ça marche : l’univers, la mécanique…je trouve le jeu très dynamique et plaisant à jouer. On retrouve évidemment tous les personnages de la saga et leurs capacités sont cohérentes avec l’univers ce qui renforce l’immersion.

Mais alors, achat immédiat ?

Même si je suis ultra fan, je ne peux décemment pas vous conseiller de vous jeter sur ce jeu…non, cela ne serait pas « bien » ! Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’il s’agit d’un jeu à collectionner et qui dit  » à collectionner » dit « argent ».
Parlons peu, parlons chiffres ! J’ai acheté les 2 starters (15 euros/boîte) puis j’ai évidemment craqué pour quelques boosters (+/- 3 euros/booster)… j’en ai acheté 25 ! Ce qui me mène à un budget de 105 euros pour 170 cartes, soit environ le nombre de cartes que l’on retrouve dans n’importe quel autre jeu de cartes du type évolutif mais pour le double du prix.
Il y a bien les dés qui compensent un peu cette différence, mais bon.
Qui plus est, vu que sont des boosters aléatoires et que j’ai peu de chance, j’ai au moins 3-4 exemplaires de cartes complètement inutiles.
Il ne me reste plus qu’à trouver des gens pour m’échanger ces cartes inutiles ou alors, à acheter des cartes chez d’autres joueurs pour compléter ma collection. Bref, cela va vite revenir cher.

Les cartes, c’est assez facile de les ranger… les dés, c’est autre chose ^_^
Les boîtes de base offrent une solution astucieuse pour les dés mais soyons honnête, elle se remplira bien trop vite

Voilà, je savais à quoi je m’engageais en achetant ce jeu mais maintenant, MON UNIQUE COUP DE GUEULE parlera de la boîte de base qui comporte 24 cartes alors qu’il vous en faut 30 pour participer à un tournoi. Secundo, la plupart des Héros peuvent se jouer en « élite », c’est-à-dire qu’ils auront 2 dés au lieu de 1 mais ils coûteront plus cher (souvenez-vous que vous avez droit à 30 points de héros), et bien, pour jouer Finn, par exemple, en élite, vous devrez acheter une seconde boîte de base car il n’y a qu’un seul dé… c’est tout bonnement scandaleux. Je ne l’ai découvert qu’après mon achat et j’ai vraiment été choqué. FFG ne recule vraiment devant aucune bassesse pour pousser à la consommation. Si je m’étais mieux renseigné, je n’aurais probablement pas craqué, maintenant, j’ai digéré et je m’éclate !

Ici, Finn joué en Héros « simple » me coûte 13 points en composition d’équipe. Si je veux le jouer en « élite » et gagner un dé supplémentaire pour ce héros, il m’en coûtera 16 points.

Et je ne suis pas le seul à m’éclater puisque le jeu a très très bien marché. FFG ne s’attendait pas à un tel engouement et très vite, le jeu a été en rupture de stock partout. Une nouveau tirage a été commandé en urgence et devrait débarquer d’ici le mois de mai-juin ! En attendant, FFG annonce déjà la nouvelle vague de boosters intitulée « L’esprit de la Rébellion » où l’on devrait retrouver en autres, nos amis aperçus dans le film « Rogue One ». D’ailleurs, pour annoncer cette sortie imminente comme il se doit, différentes boutiques ont reçu les premiers packs de boosters afin de pouvoir organiser un petit tournoi « pré-release », c’est le cas pour l’Outpost, ici à Bruxelles et ça se passera ce samedi 1ier avril à partir de 13h. Mais il y a également la boutique Ludotrotter à Charleroi qui sera, à ma connaissance, la seule boutique proposant la version française de cette « pré-release » et cela se passera le dimanche 2 avril. Cool, vous pourrez peut-être combiner les 2 endroits. Info de dernière minute, L’Autre Monde à Liège aura également son événement ce samedi de 11h à 22h.
Qui plus est, je pense que ce sera l’endroit idéal pour échanger ou commercer certaines cartes pour compléter votre collection une fois ;o).

Les liens : L’Outpost – Ludotrotter – L’Autre Monde
Les liens vers les événements Facebook : ici et ici et ici.

Bon jeu

Al

Fiche technique
Joueurs : 2
Durée : 15 à 30 min
Age : 10+
Distributeur : Asmodee
Auteurs : Lukas Litzsinger et Corey Konieczka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Azao Games

28 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :