Jeux belges

7 Wonders Duel Panthéon

7 Wonders Duel : Panthéon…

Et les Dieux s’en mêlèrent !

On continue les retours de Essen 2016 avec aujourd’hui, 7 Wonders Duel et son extension Panthéon. On ne présente plus cette petite bombe de chez Repos Prod datant de 2015 et qui n’a cessé d’amasser les récompenses depuis (Best Card Game 2015, le prix Fairplay, l’International Game Award et j’en passe).
Il était donc logique de voir apparaître une petite extension pile-poil un an après.

Comme nous n’avions fait qu’un court compte-rendu de 7WD lors du BGF 2015, et avant d’attaquer le plat principal, voici, en entrée, un bref rappel de la bête, au cas où vous ne sauriez pas trop de quoi on parle, une fois (difficile à croire, mais bon).

Le rappel

Pyramide 3 âges : un résumé des 3 pyramides

Tout comme dans son grand frère, 7WD se déroule sur 3 âges durant lesquels les joueurs ne vont pas effectuer un draft mais bien une sélection de cartes présentes dans une pyramide assez astucieuse qui simule cet effet de draft qui a fait le succès de 7 Wonders.

Mais cette pyramide n’est pas la seule différence :

– On y trouve également la présence de 4 merveilles par joueur au lieu d’une seule.
En effet, dans ce duel, on va assister à une course à la construction car comme le titre l’indique, il n’y aura que 7 merveilles de construites, ce qui veut dire que l’un des 2 joueurs devra défausser sa dernière merveille en jeu.

– La présence d’un plateau Conflit qui mesurera votre avancée militaire.

– Les conditions de victoire sont également très différentes.
Ici, on peut gagner via une victoire militaire, scientifique ou civile. Les victoires militaires et scientifiques mettent immédiatement fin à la partie.

Comme dans le jeu de base, on retrouvera les 5 types de bâtiments : ressources (cartes marrons et grises) ; militaires (cartes rouges) ; scientifiques (cartes vertes) ; commerce (cartes jaunes) et civils (cartes bleues).

A son tour de jeu, le joueur peut effectuer les actions suivantes :

Construire un bâtiment de la pyramide et le placer dans sa zone de jeu : Comme d’habitude, il faudra s’acquitter du coût indiqué sur la carte ou respecter les règles de chaînage. Petite subtilité : on n’achète plus les ressources manquantes à son voisin mais bien à la banque. Par contre, si votre adversaire possède, par exemple, un bâtiment produisant de la pierre, vous achèterez votre pierre non pas pour 2 sous mais 3 et 4 si il possède 2 symboles de la ressource voulue et ainsi de suite.



Exemple : ici, le joueur devra payer 3 pièces d’or afin d’acquérir la carte jaune ou posséder une ressource « parchemin » afin de pouvoir prendre la carte verte.




Exemple : Si ces 2 cartes sont prises, on débloque, alors, la carte qui se trouvait en-dessous face cachée.
Cette carte verte, ici dans l’exemple, devient disponible à l’achat.

Construire une de vos merveilles : en payant les ressources demandées par votre merveille et en défaussant une des cartes de la pyramide, vous pouvez construire une de vos merveilles et ainsi profiter des bonus offerts par celle-ci.

Défausser une carte de la pyramide et gagnez des pièces : 2 pièces + 1 pièce par carte jaune que vous possédez.

Victoire Militaire

Si le pion Bouclier arrive sur la dernière case chez votre
adversaire : Game Over !

Un petit plateau fait son apparition représentant votre avancée militaire sur le camp adverse. Au début de la partie, le pion Conflit est donc placé au centre.
A chaque bouclier obtenu par un des joueurs via les bâtiments militaires, le pion Conflit avance d’un cran vers le camp adverse. Certaines cases faisant perdre de l’argent et gagner des points de victoire.
Si le pion Conflit arrive sur la dernière case, la partie se termine immédiatement et le joueur ayant déclenché la fin de partie est déclaré vainqueur.

Victoire Scientifique

Il existe 7 symboles scientifiques, si un joueur arrive à rassembler devant lui 6 symboles différents, il gagne automatiquement la partie.

Victoire Civile

Si aucune victoire militaire ou scientifique ne se produit, la partie s’achève à la fin des 3 âges et on passe au décompte « classique » des points.


Mais ça apporte quoi cette extension
?

Le plateau Panthéon

Comme son nom l’indique, les joueurs ont accès maintenant au Panthéon (un plateau supplémentaire
qui vient se « clipser » sur le plateau « Conflit ») et vont pouvoir acquérir le soutien de Divinités. Il y a 5 types de Divinités réparties en 5 mythologies ayant toutes une corrélation avec les bâtiments de base, on retrouve donc la mythologie Grecque (bâtiment civil), Phénicienne (bâtiment commercial), Mésopotamienne (bâtiment scientifique), Égyptienne (les merveilles) et Romaine (bâtiment militaire).

Placement Pions Mythologie

La mise en place de la pyramide est identique, à l’exception du fait que l’on va placer, face cachée, des Jetons Mythologie comme indiqué sur l’image ci-dessous.

Le joueur qui retournera la carte comportant un des jetons mythologie le placera immédiatement devant lui et il pourra, à ce moment, piocher les 2 premières cartes Divinités du paquet mythologie correspondant. Il en choisit 1 qu’il placera ensuite sur l’un des emplacements du Panthéon.
Et là, intervient une autre subtilité, il y a différents emplacements sur ce plateau Panthéon et ils ne sont pas tous équivalents, certains vous seront plus profitables qu’à votre adversaire.




Exemple :  Le placement initial du Pion Mythologie

Exemple : Au moment, on quelqu’un achète la carte verte, il dévoile le pion mythologie (ici la mythologie Grecque), le place devant lui et choisit une Divinité Grecque à placer au Panthéon



Une nouvelle action s’offre aux joueurs !

A partir de l’âge 2, le joueur actif dispose d’une nouvelle action :

Activer une Divinité du Panthéon : cette action ne nécessite aucune carte provenant de la pyramide. A ce moment, le joueur paie le montant indiqué sous la Divinité placée au Panthéon, il gagne alors la carte qu’il place devant lui et applique immédiatement le pouvoir.

Exemple Panthéon

Exemple Panthéon : Ici, Zeus qui a été précédemment placé au Panthéon coûte 4 pièces à activer pour l’un des joueurs et 7 pièces pour son adversaire.

Lors de l’âge 2, des jetons offrandes seront placés sur la pyramide. Ces jetons offrandes peuvent être récupérées comme les jetons mythologie et permettront au joueur qui les récupère d’obtenir une réduction du coût demandé pour récupérer une Divinité.

Pions « Offrande »
En première ligne : Les jetons offrandes.
En-dessous : les jetons mythologie

Des Temples !!!

A l’âge 3, on remplace les traditionnelles guildes par des Temples rendant hommage aux Divinités. Si un joueur possède un jeton mythologie dont le symbole correspond au Temple visé, il peut construire celui-ci gratuitement.
Evidemment, il est toujours possible de construire ce Temple de manière traditionnelle.
En fin de partie, on remportera un certain nombre de points de victoire suivant le nombre de Temples que le joueur aura bâti.

Exemples de Temples

Extension dispensable ?

C’est toujours le soucis avec les extensions, faut-il craquer ou non ? Diversifiera-t-elle suffisamment le jeu pour la rendre indispensable ?
Avant de répondre à cette question, attardons-nous une seconde sur un point non négligeable dans cette décision : le prix !
Le jeu de base est vendu approximativement 25 euros pour +/- 70 cartes bâtiments, 12 grandes cartes merveilles, un plateau Conflit, des jetons monnaies, des pions et un thermoformage frisant la perfection.
L’extension, quant à elle, est vendue environ 19 euros soit moins chère, certes, MAIS on y retrouve uniquement 15 grandes cartes Divinités, quelques autres cartes (temples, merveilles), un plateau Panthéon, toujours des jetons et un thermoformage « nickel chrome ».
On se retrouve tout de même avec beaucoup moins de matériel (+/- 20 cartes) que dans le jeu de base (+/- 80 cartes).
Ce n’est pas la première fois qu’on se retrouve en face d’une extension dont le prix n’a rien à envier au prix du jeu de base et cela devient inquiétant.
Je l’admets, je n’ai aucune idée du coût de fabrication de tous ces composants, ni des autres facteurs qui entrent en ligne de compte mais on est tout de même en droit de se demander pourquoi une si faible différence de prix au vu de la différence de matériel.
Voilà, je clos mon aparté.

Au final…

Les cartes « Divinité » : Waouw !

Oui, cette extension est très très bonne. Comme d’habitude, les cartes sont splendides et le
thermoformage rudement bien pensé.
Mais est-elle indispensable ? Non, évidemment, comme 90% des extensions, à vous de décider si vous êtes prêt à payer 19 euros pour renouveler le jeu car OUI, cette extension renouvelle le jeu : la plus grosse différence est qu’on peut temporiser maintenant, ce qui n’était pas forcément évident dans le jeu de base puisque vous étiez obligé de prendre une carte alors que maintenant, vous pouvez jouer une Divinité, et laissez-moi vous dire que leurs pouvoirs sont assez intéressants et variés. Et rien que pour ce vent de fraîcheur, cette extension vaut la peine qu’on s’y intéresse.

Bravo pour le thermoformage

Je suis ravi de cette extension et connaissant le duo d’auteurs, il est certain que c’est la première d’une longue série et je me réjouis, d’avance, de redécouvrir 7 Wonders Duel d’année en année.

Oh les jolies pièces !

Dernier conseil : Si vous avez l’occasion, achetez le set de pièces en métal ! Il est tout simplement sublime et c’est un régal de les manipuler.

Bon duel.
Al

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bubblee Pop

15 novembre 2016

Festival En Jeux 2016

22 novembre 2016

%d blogueurs aiment cette page :