Jeux belges

Doctor Panic

Le dernier né de Repos Production est sorti, il s’agit de Doctor Panic. Et on peut dire que c’est un OVNI ludique. J’avoue de suite que ce n’est pas mon genre de jeu, mais j’ai quand même bien ri (et transpiré). En voiture – en  ambulance serait plus correcte dans le cas de figure – je vais tenter de vous expliquer tout ça.

Premier fait important, il y a un coussin péteur dans la boîte. Ca ne peut être que bien si y a un coussin péteur !!! Il y a beaucoup de matériel dans la boîte : des charlottes médicales (pour avoir le style), des pinces (pour compliquer les choses), des plateaux, des cartes, des pilules, … et un coussin péteur (oui, je sais, j’en ai déjà parlé mais c’est trop cool non ?!?). Bref, on a une jolie boîte bien remplie avec des illustrations allant bien dans le thème.
Le jeu se joue de 2 à 9 joueurs (il faut bien dire qu’il est bien plus fun et bordélique à 9) et précisément en 12 minutes étant donné que vous jouez sur une bande son.

Comme le nom en donne l’indice, c’est un jeu de docteur. Vous êtes donc une équipe médicale de l’hôpital le plus réputé de la région, votre but est de sauver la patient qui vient d’arriver, ceci avant que le temps ne soit écoulé. Pour ce faire, il faudra réaliser une série d’épreuves médicales dans le temps imparti. Mais également agir en cas d’arrêt cardiaque ou d’appel de votre boss. Bref, ça va être sport vu que vous n’avez que 12 minutes.

Il est important de savoir que vous jouerez par équipe de 2 ou 3 joueurs (avec un maximum de 3 équipes). Votre équipe aura toujours un clinicien en chef qui, dans une équipe de 3, donnera les ordres et vérifiera la réalisation des épreuves (dans une équipe de 2, il sera mis à contribution). Ce rôle change après chaque épreuve réussie. Pour réussir à sauver le patient, toutes les équipes devront réussir les épreuves qui leur sont imposées.

En mode facile, 8 épreuves différentes avec bande son facile.
En mode moyen, 8 épreuves différentes + 4 autres au choix de l’équipe avec bande son moyen.
En mode difficile, 2 épreuves de chaque type, soit 16 au total avec bande son difficile.
Il y a diverses bandes son disponibles actuellement (2 faciles, 2 moyens, 2 difficiles).

Les 8 types d’épreuves différentes existantes ont, sur les cartes, un dos avec le symbole du type d’épreuve.
Les cartes ne sont jamais dévoilées aux équipiers, seul le responsable en prend connaissance et dirige les opérations en fonction des consignes de la carte tirée.
Les cartes sont tirées dans les divers paquets en fonction du niveau et sont ensuite mélangées face instruction cachée (vous saurez donc uniquement avec quelle épreuve vous commencerez).

Les 8 types d’épreuves :
# Examen : le responsable doit dicter le parcours sur les parties du corps que l’équipier doit suivre.
# Prescription : l’équipier doit remplir correctement le pilulier aux heures indiquées avec les pilules de la bonne combinaison de couleurs (les pilules ont des couleurs différentes de chaque côté).
Instruments : le responsable doit décrire 4 des 24 instruments à son équipe, ceux-ci doivent les lui fournir soit avec la main, soit avec les pinces soit avec la main et stérilisés (il faut frotter la carte entre ses 2 mains pour réaliser cette opération). C’est évidement le responsable qui précise la manière dont l’objet doit être donné en fonction des instructions de la carte.
Radiographie : le responsable fait se placer l’équipier en position identique que sur la carte en donnant les instructions précises. Une fois en position, il crie « 1, 2, 3… RADIO » et passe au second positionnement de la carte avec la même fin.
# Suture : le responsable doit indiquer le schéma de suture à l’équipier. Celui-ci doit faire entrer et sortir une aiguille dans les trous de la bonne couleur pour réaliser le parcours. Et pour simplifier le tout, la suture doit être réalisée à l’aide de 2 pinces, l’aiguille ne peut jamais être en contact avec les doigts.
# Scanner : l’équipier doit construire un scanner avec les 2 cartes scanners (en les mettant l’une contre l’autre), il doit ensuite faire passer la carte patient dans celui-ci et le responsable la récupère de l’autre côté. Certaines cartes indiquent que le passage doit se faire avec des pinces. Si le scanner s’effondre, on recommence.
# Electrodes : les équipiers doivent placer les bonnes électrodes sur bonnes parties du torse du patient.
# Injection : selon le type d’injection à faire (en fonction du poids, de la taille ou du groupe sanguin du patient), l’équipier devra consulter le tableau pharma qui vous lui indiquera la posologie. Il réunit les éléments composants l’injection, les places entre l’aguille et le piston et rassemble les cartes avec ses deux mains en criant « INJECTION ».
Si vous jouez à 3 joueurs dans votre équipe, ce sont les équipiers qui font les actions et le responsable dirige uniquement les épreuves.
Les cartes ne sont jamais dévoilées aux équipiers, seul le responsable en prend connaissance et dirige les opérations en fonction des consignes de la carte tirée.

Si une équipe est occupée sur une épreuve, vous passez à la suivante et placez la carte en dessous de votre paquet et reviendrez donc plus tard sur celle-ci.
Si une épreuve est réussie, la carte est défaussée dans la boîte sur la table.
Il faut noter qu’il est important de réorganiser le matériel quand une épreuve est finie pour que les suivants ne perdent pas de temps à ranger (c’est un conseil perso bien utile :p).

Evidemment, on peut toujours compliquer les choses.
Et pour ce faire, vos épreuves seront interrompues par 2 types d’épreuves communes : les appels du directeur et les arrêts cardiaques de votre patient.
Vous vous doutez bien que le nombre d’interruptions augmentera en fonction du niveau de difficulté de la bande son.

Les appels du directeur sont signalés par un dring téléphonique dans la bande son. Vous devez immédiatement interrompre votre épreuve et tout le monde doit crier « TELEPHONE ». Le joueur le plus près du paquet de cartes « docteur » retourne la première et annonce tout haut l’action à réaliser. Ça peut aller de « jetez 5 cartes instruments par terre. Les joueurs doivent les remettre en place » à « prenez une photo de tous les joueurs et publiez-la sur les réseaux sociaux » en passant par « tous les joueurs se couchent sur le sol, les mains sur la tête, puis comptent tous ensemble jusque 10 ». Une fois l’action réussie par l’ensemble des joueurs, chacun repart avec son équipe sur l’épreuve qu’il a abandonnée. Attention, certaines actions sont à réaliser sur l’épreuve en cours. Par exemple : « les joueurs doivent parler tout bas jusqu’à la fin de l’épreuve ».
Nous avons volontairement omis les débuts des énoncés des cartes afin de vous garder les situations cocasses annoncées par celles-ci.
Même principe pour l’arrêt cardiaque sauf que cette fois, le bip du cœur s’arrête dans la bande son. Tout le monde doit alors crier « ARRET CARDIAQUE ». Un des joueurs prend le coussin péteur (LE COUSSIN PETEUR !!!) et commence un massage cardiaque en faisant une pression sur celui-ci toutes les secondes. Pendant ce temps, les autres devront charger le défibrillateur en composant à l’aide de cartes le nombre de la charge indiqué sur une des cartes prévues à cet effet (mêmes cartes que les appels du boss). Une fois le numéro composé, tout le monde devra mettre les mains en l’air et crier « ECARTEZ » et taper fort à 2 mains sur la table en criant « CHOQUEZ ». Si le cœur reprend, on reprend le cours de ses opérations, si pas, on recommence l’opération avec le nombre de la carte suivante jusqu’au choc.

Qu’en avons-nous pensé me direz-vous…
Et bien c’est simple, agréablement surpris.
En effet, ce n’est pas du tout le gens de jeu qui m’attire, j’étais plutôt même retissant. Mais on rigole, on s’amuse et surtout, on se prend au jeu une fois la bande son envoyée.
Je l’ai proposé à mes acolytes joueurs afin d’avoir une partie 9 joueurs et pouvoir observer celle-ci. Et malgré les 17 personnes présentes, j’ai eu du mal à avoir les 9 participants. Par contre à la fin de la partie, tout le monde était ravi d’avoir participé. Certains étaient même fort enthousiastes. Note importante, j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder ce joyeux bordel qu’était une partie à 9 joueurs.
A 2, VaL et moi, en mode facile, on a moins ri. Et c’était beaucoup moins le foutoir qu’à 9. En mode moyen, déjà plus tendu. En mode difficile, on a pas encore testé mais ça va être clairement chaud. On pourrait même imaginer à 2 de tenter de battre le record du plus grand nombre d’épreuves réalisées durant les 12 minutes et du coté fun, on passerait au côté extrême tendu d’un tel jeu. Mais bon, ce n’est pas sa vocation première je pense.
Je me dis qu’en apéro, ça peut-être bien sympa aussi (voir plus tard dans la soirée si vous voyez ce que je veux dire). Et je serais curieux de tester avec des enfants (on propose dans ce cas qu’un adulte incarne le responsable pour l’ensemble de la partie).
Une application (au lieu des bandes son dispos sur le net) est prévue mais pas encore disponible et c’est bien dommage étant donné qu’il faut le net pour jouer (ou demander un CD audio à Repos Prod, voire télécharger les MP3s disponibles ici ). Le gros avantage de l’application est que les bandes son varient et le téléphone réagit à la force du choc sur la table lors d’arrêt cardiaque. Vivement qu’elle soit donc en ligne. Il ne faut pas oublier le facteur espace, une table suffisamment grande et solide est nécessaire et il faut pouvoir tourner autour. Si vos voisins détestent le bruit, oubliez de faire ça chez vous…
Même si je ne partais pas confiant, je recommande au moins de l’essayer (même les sceptiques… pensez au coussin péteur, PENSEZ AU COUSSIN PETEUR).

Je vous laisse, un nouveau patient vient d’arriver une fois… une orque de 6000kg…

Cowmic

Fiche du jeu :
Vidéo de présentation : ici

Site internet : ici
Auteur : Roberto Fraga (La Danse Des Œufs / Pingo Pingo / Gare à la toile)
Illustrateur : Eric Azagury (Concept)
Editeur : Repos Production (article du blogwww.rprod.com)
Distributeur : Asmodee
Joueurs : 2 – 9
Age : 8 +
Durée : 12 minutes
Prix conseillé : +/– 29€


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Kumo Hogosha

05/04/2016

%d blogueurs aiment cette page :