Coups de Cœur

Les Extensions de Linda (Apocalypse au Zoo de Carson City)

Ca y est !!! Elles sont arrivées !!! Les extensions de Linda sont disponibles dans toute bonne boutique qui se doit.
Les extensions, oui. Car il y en a bien 3 différentes dans la boîte.
Pour rappel, Apocalypse au Zoo de Carson City, c’est un de mes plus gros coups de coeur… (la preuve par écrit : ICI) rien que ça. Et les jeux Opla, c’est de l’amour. Vous comprendrez donc mon excitation à l’idée d’écrire ces quelques lignes.

Allez, suivez le guide, on repart pour le zoo de Carson City : OH YEAH !!!

Pitch

Tout ne s’est pas passé exactement comme prévu…

L’histoire est un peu plus longue mais je vous laisse la découvrir dans la boîte, ça fait partie du tout.

3 extensions

+ de joueurs : 2 nouvelles équipes ont débarqué en renfort ! Jusqu’à 6 joueurs !
+ de trash, + de tactique : Linda a surgi !
+ d’aventure en solo et coop : allez au zoo, libérez les animaux !

C’est donc 3 extensions dans une boîte au même format que celle du jeu de base avec dedans 8 cartes perso (2 nouvelles équipes), 4 cartes perso vierges pour créer ta propre équipe, 10 cartes zoo (2×0, 1, 2, 3 & 4), 4 cartes objets, 4 cartes bétaillères et 1 jeton Linda.

1. On a retrouvé la 6ème compagnie :

Permet donc de jouer à 5 ou 6 joueurs.
On ajoute les 10 nouvelles cartes Zoo et on forme maintenant 30 tas de 2 cartes (6 sur 5) contre 25 auparavant (5 sur 5).
Rien ne change à part qu’on est plus et que le zoo est plus grand (et c’est déjà pas mal).

Avouez que les 2 nouvelles équipes claquent !!!
Je vais quitter le « bleu » pour mes prochaines parties 🙂

2. La fureur de Linda :

Linda est une entité sortie de l’enfer à cause des expériences du Dr Phobic.
On procède à une mise en place normale (en fonction du nombre de joueurs) et on place le jeton Linda au centre du jeu.
Vous jouez normalement sauf que, dès que vous déplacez un de vos persos d’une case, Linda se déplace également d’une case dans la même direction.
Si elle va sur une carte Zoo, rien ne se passe. Elle est bloquée au bord du jeu, elle peut par contre se déplacer dans les trous du jeu (cases vides). Si elle croise une carte perso, elle le mord et il mute. Personne ne peut se déplacer sur une carte où se situe Linda.
Le jeu s’arrête une fois qu’un joueur ne peut plus jouer.

3. Allez au zoo, libérez les animaux :

Le but de ce mode est de libérer le max d’animaux de cette horreur. Pour ce faire, envoyez-les dans les bétaillères les plus appropriées.
Et vous pouvez le faire seul… en solo. Ou en groupe… en coopératif.

On remplace 4 cartes des 50 de base par les cartes objet (une de chaque valeur en prenant soin de ne pas retirer un gros méchant évidement). Et on place les cartes comme d’habitude. Une carte objet peut être au-dessus d’une pile (voire plusieurs).
On place les 3 Exit comme indiqué sur les cartes (2 en bas et une au centre en haut) et les 4 bétaillères à coté du jeu (côté vert).
Vous ne jouerez qu’avec une équipe de 4 personnages, qu’importe le nombre de joueurs qui participe à la partie.

On joue comme dans le jeu normal sauf qu’il va falloir prendre les bonnes décisions (ensemble ou seul).
Soit vous envoyez un personnage dans le jeu, soit vous en déplacez un déjà en jeu.
Les cartes zoo de valeur 0, 1, 2 et 3 sont sorties du jeu.
Les cartes de valeur 4 (les animaux) sont envoyées dans la bétaillère du numéro du personnage qui l’a libéré.
Les persos ne peuvent sortir du jeu que par les cartes Exit. Ils sont alors placés sur la bétaillère correspondant à leur numéro, celle-ci sera fermée jusque la fin de la partie.
Un perso qui se fait mordre est directement envoyé sur sa bétaillère, face mutant au-dessus.
Si un perso arrive sur une carte objet, il le récupère et pourra l’utiliser une seule fois durant la partie. Le jet pack permet de sauter au dessus d’un trou, le corde permet de se déplacer en diagonal, la grenade permet d’enlever n’importe quelle carte accessible et les jumelles permettent de regarder le verso d’une carte accessible.

En fin de partie (dès que les 4 persos sont sur leur bétaillère), les animaux dans une bétaillère avec un personnage mordu ne rapporte pas de point.
Les animaux dans une bétaillère fermée par un perso en pleine forme valent 1 point. Voire 2 points si l’animal est dans la bonne bétaillère.
On regarde ensuite son score par rapport à la grille d’évaluation.

Mon meilleur score : 16 points

On peut jouer en mode plus complexe en mettant les nouvelles cartes zoo et en jouant avec 12 animaux à sauver. Les bétaillères sont alors placées sur la face opposée.

Avis

3 extensions = 3 avis.

La 6ème compagnie permet de jouer à plus et ça, c’est bien. Mine de rien, ça change un peu la donne, les positionnements seront plus stratégiques et les situations de mise sous pression plus régulières.

Linda, ma préférée, va vraiment ajouter une couche stratégique supplémentaire. On va calculer ses déplacements en fonction des cartes disponibles mais aussi de l’influence sur le déplacement de Linda. Et là, y a moyen de faire de beaux coups bien roublards. Je ne m’en lasse pas, ça apporte vraiment une autre dimension au jeu.

Le mode coop, qui était celui qui m’attirait le moins, s’avère m’avoir convaincu dès la première partie. Oui, il va y avoir une certaine dose d’aléatoire qu’on ne pourra pas contrôler. Mais en même temps, on va se surprendre à échafauder des scénarios possibles… et l’utilisation des objets au bon moment sera primordiale pour faire un bon score. Je suis à 16 points en mode 10 animaux, et je compte bien améliorer ça prochainement.

Donc pour moi, c’est un grand oui pour cette boîte Linda.
Parce que j’aime le jeu de base (mon jeu le plus joué, Maxence et Charlotte n’y sont pas pour rien :p) et que cela apporte de nouvelles choses.
J’ai hâte de tester Linda à 6 joueurs, carnage en prévision.

Et puis, les jeux Opla, c’est de l’or en barre… Pourquoi me direz vous ?!? Car ce sont des jeux éco fabriqués en France. Que Florent est un homme adorable et une très belle personne (vous pouvez le retrouver dans un article passionnant dans le BGF Mag de l’édition 2019).

Alors oui, vous me direz… « Forcément, tu vas en dire du bien du jeu de ton copain ». Et bien là, je vous arrête tout de suite. Annoncer une suite à mon petit jeu préféré, ça m’emballe mais derrière l’emballement, faudra surtout être à la hauteur de mes attentes. Ne pas faire une extension pour dire d’en faire une et surtout apporter quelque chose de plus à un jeu que j’apprécie fortement tel qu’il est. Et là, je tire mon chapeau et je dis mission réussie.

Cette extension est-elle indispensable ? Je dirais non comme Al le dirait de toute extension… car une extension n’est jamais obligatoire. Mais si vous avez usé votre boîte de base, alors je vous la recommande vivement. Surtout qu’au final, la boîte de base et celle d’extension sont à un petit prix. Le tout en respectant l’environnement. Vous ne serez pas déçu.

J’ai oublié de vous dire… le livret de règles est bourré d’humour comme pour celui du jeu de base. Perso, j’aime toujours autant ça aussi !
Les personnages de l’extension sont parfaits une fois (les frenchies et les nanas).

Allez, balancez les mutants, j’ai des animaux à secourir et c’est pas cette vilaine Linda qui m’arrêtera !!!

Cowmic

Fiche technique :
Auteur, illustrateur, … : Alexandre Droit, Guillaume Griffon, Florent Toscano, David Boniffacy, David Paput, Eric Plotton
Editeur : Jeux Opla
Distribution : Geronimo (BE) – Pailles éditions (FR)
Age : 12+
Joueur : 1 à 6
Durée : 15 minutes
Prix conseillé : 12€

L’article sur le jeu de base : ICI

Et en bonus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :