Jeux belges

Arkwright : Le jeu de cartes

Au XVIIIe siècle, la révolution industrielle commence. Les premières usines ont été fondées par des entrepreneurs tels que Richard Arkwright, qui a dirigé la première usine de filature de laine avec des machines comme Spinning Jenny et sa structure hydraulique.

En cette période estivale, Game Brewer nous annonce une nouvelle sortie. Cette fois-ci, il s’agit d’un jeu de cartes, une fois ! « Un jeu de cartes ? » me direz-vous … Oui, mais pas n’importe lequel. Il s’agit de l’adaptation d’Arkwright de Stefan Risthaus à qui l’on doit Gentes, Level X, des extensions de Colons de Catane, Monuments, Riga, … en somme, une grosse pointure ! Une campagne débutera sur la plateforme Kickstarter dès le 10 août 2020.


But du jeu

Arkwright : le jeu de cartes est un jeu de gestion économique où vous tenterez de faire prospérer votre entreprise sur trois décennies (1770 / 1780 / 1790). Vous dirigez des usines et vous emploierez des ouvriers afin de produire et vendre des marchandises. Plus il y aura de travailleurs qui auront un emploi, plus il y aura de marchandises qui pourront être produites et vendues, mais gare à la concurrence et aux crises.

Quand votre tour arrive, jouez de nouvelles cartes pour ouvrir des usines et moderniser celles qui existent déjà. Choisissez des améliorations, améliorez la qualité produit des usines, construisez des machines et embauchez de nouveaux travailleurs. Vous pourrez également payer pour améliorer vos stocks et contracter des prêts si vous avez besoin de plus d’argent pour couvrir les coûts de production.

Le joueur qui aura le mieux fait prospérer son entreprise et ayant le plus d’actions boursières remportera la partie.


Le matériel

MATERIEL COMMUN
– Un plateau marché (demande / compte tours / gestion des salaires / argent)
– 4 marqueurs de demande
– 1 marqueur pour les salaires d’ouvrier
– 1 marqueur pour le décompte des tours
– 1 marqueur pour le décompte des décennies (1770 / 1780 / 1790)
– 24 cartes développement
– 1 carte 1er joueur

MATERIEL PAR JOUEUR
– 1 plateau double épaisseur avec découpe d’encoches
– 4 plateaux usine
– 9 jetons navire commercial
– 9 jetons de prêt
– 4 jetons usine
– 1 jeton +100£ / +200£
– 1 jeton usine
– 8 cartes ouvrier
– 4 cartes bureaux
– 2 cartes petit entrepôt
– 3 cartes qualité produit
– 2 cartes de distribution
– 1 carte navire commercial
– 1 aide de jeu
– 12 cubes
– 1 marqueur argent


Déroulement d’un tour

Le jeu se compose de 3 décennies à raison de 4 tours par décennie. Les tours seront quant à eux divisés en 3 phases : la phase d’action, de production et la préparation du prochain tour.

A. Phase d’action
Chaque joueur fera 3 étapes pendant cette phase :

  1. Effectuer une action au choix entre :
    – construire et/ou moderniser ses usines.
    – employer de nouveaux ouvriers
    – automatiser sa production (en retournant la carte ouvrier afin d’utiliser des machines).
  2. Déterminer l’offre et la demande de la marchandise active :
    – En choisissant judicieusement sa stratégie économique et en épiant les choix des autres joueurs, tentez de dominer en bourse. Ceci ne peut se faire que si vous avez une usine qui produit la marchandise active ce tour-ci, sinon vous passerez cette phase.
  3. Prendre un développement et ainsi améliorer vos usines en choisissant l’une des pistes suivantes :
    la qualité du produit, la distribution, le nombre de développements possibles, la machinerie, les navires commerciaux et le stockage.

B. Phase de production
Si vous ne possédez pas une usine produisant la marchandise active du tour, vous passez cette phase. Sinon vous pourrez :

  1. Vendre des marchandises sur le marché intérieur et recevoir vos revenu :
    – En déterminant la quantité que vous vendez
    – En déterminant vos revenus
  2. Stocker ou expédier des marchandises et percevoir des revenus :
    – Si vous trouvez que la concurrence sur le marché intérieur est sévère, vous pourrez soit vendre vos marchandises à d’autres nations en envoyant des navires commerciaux vers d’autres nations. Soit vous pourrez stocker celles-ci dans vos entrepôts pour plus tard.
    – Vos revenus seront égaux au nombre de marchandises vendues multiplié par son prix unitaire.
  3. Payer les coûts de production :
    – La vie d’entrepreneur est dure, surtout lors de ses débuts. Alors ne vous étonnez pas d’avoir des pertes quand la partie débutera, mais assurez-vous de toujours pouvoir payer vos coûts. Vous devrez payer les salaires des ouvriers, l’entretien de vos machines et vos frais fixes.
  4. Augmenter la valeur des actions boursières.
  5. Réduire la distribution :
    – Les usines ayant produit une ou des marchandises ce tour-ci verront leur quantité de distribution diminuée de 1 et donc aura un rendement moindre au prochain tour.

C. Préparation du prochain tour
A la fin du tour 1/2/3 :
– Avancez le marqueur de tour sur la prochaine case
– Passez la carte 1er joueur au joueur de gauche
A la fin du tour 4 :
– Replacez le marqueur de tour sur la première case afin de réinitialiser le nombre de tour de la prochaine décennie.
– Avancez le marqueur de décennie sur la prochaine case
– Réactivez tous les développements que vous aurez inclinés lors de leur utilisation pendant la décennie qui se clôture.
– Déterminez le nouveau 1er joueur de la décennie .


Fin de partie et décompte des points

La partie se termine lorsque vous clôturez le dernier tour de la 3ème décennie (1790). Tous les joueurs calculent, alors, leur score final :

  • Vendez les marchandises restantes dans vos entrepôts à un prix fixe.
  • Achetez autant d’actions que possible avec votre argent restant, au prix régulier de l’action, sans tenir compte de l’évolution de la bourse.
  • Réduisez le nombre de vos actions en reculant votre marqueur d’actions d’une case pour chaque prêt que vous avez contracté pendant le jeu, comme indiqué par les jetons de prêt sur votre plateau de jeu.
  • Réduisez la valeur de vos actions en reculant votre marqueur de valeur d’action du nombre de cases indiqué par les jetons d’expédition sur votre plateau de jeu.
  • Multipliez la valeur finale de vos actions boursières par le nombre final d’actions. C’est ce qui représentera votre score de fin de partie.

Le joueur ayant le plus haut score final est le meilleur entrepreneur et gagne la partie ! En cas d’égalité, le joueur ayant le plus d’argent gagne. S’il y a toujours égalité, les joueurs à égalité se partagent la victoire.


Mon avis

Arkwright : le jeu de cartes est un jeu que je pourrais qualifier de costaud. Une courbe d’apprentissage est nécessaire afin de comprendre toutes les subtilités de ce jeu. Je pense que les personnes ayant joué au jeu de plateau auront plus de facilité à se plonger dans cette mécanique et cet univers particulier qu’est la révolution industrielle du XVIIIe siècle.

Pour ma partie de découverte, j’ai eu la chance de recevoir un prototype de Game Brewer, avant la campagne Kickstarter, afin que je puisse vous en parler. Le prototype reçu est en anglais, ce qui ne me gène pas en temps normal, mais ici, j’ai quand même dû m’appliquer plus que d’habitude, dans la lecture des règles afin de pouvoir y jouer.

Le jeu m’a donné une très bonne impression générale grâce à l’optimisation et au développement présent dans celui-ci. Malgré le fait que ce soit une adaptation en version carte, le jeu reste très velu comme son grand frère.

Ce jeu est réservé à un public averti, prêt à se retrousser les manches pour gérer au mieux la vie d’entrepreneur, de producteur, de vendeur et de boursier. C’est un jeu concurrentiel, la mécanisation de vos usines et l’augmentation de la production vous permettront d’augmenter la valeur de vos actions boursières, les ventes rentables de marchandises vous donneront un avantage sur la victoire.

Si le matériel est aussi qualitatif que le prototype, ce jeu promet d’être de belle facture ! Les illustrations sont élégantes et transposent bien le décor de l’Angleterre industrielle du XVIIIe siècle.

Un autre point que j’apprécie énormément, c’est qu’une petite boîte peut cacher un gros jeu expert. Il y en a peu, alors quand un nouveau sort, je ne me prive pas !

Joseph


Fiche technique

Auteurs: Stefan Risthaus
Illustrateurs: Mehdi Merrouche
Editeurs : Game Brewer
Distribution : Game Brewer
Age : 12+
Joueur : 2 à 4
Durée : 60 à 100 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bosk

5 août 2020

%d blogueurs aiment cette page :