Reportages

La graine du jeu en plein festival de musique (Lasemo)

Il y a un mois avait lieu le festival Lasemo (du 12 au 14 juillet 2019). Mais à Lasemo, on ne trouve pas que de la musique, on trouve aussi de l’art de rue, du cinéma, de l’artisanat… et du jeu ! Et j’ai enfin trouvé un peu de temps pour vous en parler.

Un petit tour d’histoire pour commencer une fois. 

Le festival existe depuis 2008. Au départ, il avait lieu dans les Ardennes, à Hotton. J’y suis déjà allée en 2011 et je peux vous dire que c’était déjà un festival familial… mais on n’y trouvait pas encore de jeux. Puis, en 2013, le festival change d’organisateurs et déménage à Enghien. Et lors de cette année de renouveau, le jeu débarque dans le festival !

Enghien, c’est la ville de Jeux de Nim, une boutique qu’on ne présente plus et on retrouve donc Nicolas et Carine sur le festival pour présenter les derniers jeux à la mode. Pendant deux ans, ils plantent la graine du jeu sur le festival. Puis la graine germe et le jeu éclot pour prendre place dans l’Amusoir.  A cette occasion, Asmodee reprend les rennes du jeu de société sur le festival. Au fil des années, les festivaliers ont pu y voir différents manèges et jeux d’adresse, les créations récup de Let’s Play Together et, bien sûr, la collection impressionnante de jeux en bois de la Ludothèque de la Ligue des Familles d’Enghien.

Et donc cette année ? 

En rentrant dans l’Amusoir, comme toujours, on trouve un joli manège qui emporte les enfants en pleine aventure. Un animateur pédale pendant que les autres, cachés derrière une toile présentent des marionnettes aux enfants qui sont munis de petits pistolets à flèches et qui se font, eux, attaqués par des balles en mousse. Rude combat ! En face, deux espaces traditionnels de l’Amusoir, la piscine de paille et le mât de cocagne, pour le plus grand bonheur des enfants et des parents.

Et puis, entre les miroirs déformant et les jeux d’adresse, on trouve les jeux de société. Une grande tente regroupe les magnifiques jeux en bois de la ludothèque d’Enghien et la sélection estivale d’Asmodée.

Comme lors des deux derniers festivals, j’ai animé, entre deux concerts, les jeux sur la dizaine de tables à notre disposition. Du coup, je n’ai pas pris beaucoup de photos, vous m’en excuserez. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on joue à Lasemo. Les parents viennent avec leurs enfants. Les adultes se posent entre deux activités ou, parfois, font l’inverse : ils viennent jouer à Lasemo et profitent de temps en temps d’un concert. En effet, au fil des années, certaines têtes reviennent s’installer à l’Amusoir et profitent du festival pour écouter un peu de musique et découvrir beaucoup de jeux. En fait, on a de plus en plus de monde. Sans doute l’attrait du jeu qui se démocratise… et un peu le fait qu’il y a de plus en plus de monde sur le festival. A une époque, on pouvait être animateur et passer un moment tranquille pendant les concerts avec la moitié des tables vides. Maintenant, c’est plein tout le temps et les gens prennent les party games pour jouer par terre.

Les hits du week-end ? Azul l’indétrônable mais aussi Wingspan qui est sorti plusieurs fois par jour malgré son temps de jeu un peu plus important. Et puis les party games : Dobble, Jungle speed, Plouf party ou Tags dans les nouveautés. Tags qui est d’ailleurs ma découverte du festival. Mais c’est qu’il est bien ce jeu ! En deux mots : c’est un Petit bac revisité qui remue bien les méninges.

Et c’est tout ?

Pas du tout !

Bon, déjà, il faut noter que Lasemo se veut un festival éthique et avec une faible empreinte carbone. Ça se voit aussi dans le jeu. Dans l’Amusoir, derrière les jeux de société, il y a des jeux récup : un labyrinthe en palettes (une tradition aussi sur le festival) et un puzzle abstrait aux couleurs du festival, bois et rose.

Et puis, il y a le Pays des Merveilles. Il s’agit d’un espace pour les enfants, décrit comme ceci sur le site de Lasemo : “Garderie, plaine de jeux, espace bébé, construction de cabanes, parcours nature, modules CurieuzeNeus, châteaux de sable, grimages, sculpture de ballons[…]”. Un peu de tout donc, dont du jeu encore une fois. Vous me direz peut-être que c’est facile pour occuper les enfants mais ce n’est pas juste de l’occupationnel (et quand bien même, ce ne serait pas honteux). Il y a une vraie démarche pour présenter aux enfants différentes activités pendant l’heure où ils viennent. En effet, si j’ai bien tout compris, les enfants peuvent venir jouer avec leurs parents mais ceux-ci peuvent aussi laisser leur progéniture avec les animateurs pendant une heure ou deux pour profiter d’une activité qui serait moins facile avec un enfant près de soi.

Finalement, sur le festival, il y a un espace qui rassemble différentes associations. Ici aussi, l’idée est de sensibiliser les festivaliers à diverses problématiques présentes dans nos sociétés : intégration des personnes handicapées, inégalité entre les pays, problèmes liés à nos sociétés capitalistes et plus ou moins démocratiques etc. Pas vraiment de rapport avec le jeu et pourtant… De nombreux stands utilisent le jeu pour inviter les gens à s’arrêter et pour débuter la discussion en douceur. Je n’ai pas eu le temps de faire un tour détaillé des lieux mais j’ai trouvé très amusant de sortir de l’Amusoir pour arriver face à un jeu de pêche aux canards customisé par le Centre national de coopération au développement.

C’est fini ?

C’est fini. J’ai tout dit ou du moins je l’espère. En résumé, Lasemo est un chouette festival de musique, familial, qui propose différentes activités et pas mal de jeux. De quoi y passer un bon moment. Si vous y venez les 10, 11 et 12 juillet 2020, vous m’y croiserez sans doute pas loin des jeux.

Laetitia du Brussels Games Festival

Quelques photos récupérées sur le Facebook de Lasemo parce que leurs photographes sont plus doués que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :