Coups de Cœur

Dice Forge

En termes de “pré-buzz”, on peut que Dice Forge aura fait fort pour le coup, en effet, cela fait presque 2 ans maintenant qu’on en entend parler et qu’on le voit tourner en festival… mais est-ce que cela en valait la peine ? Mystère ^_^

Le proto version 2016

Thème ?

Pour commencer, je pourrais vous mettre le pitch du jeu mais je vais être honnête, il ne sert à rien.
Le thème est complètement absent, on est face à un jeu de deck-building transposé aux dés, point à la ligne. Malgré les efforts louables de Libellud sur les sublimes illustrations qui caractérisent leurs jeux ainsi que sur les règles où ils tentent ça et là de glisser des termes pour nous rappeler vaguement un thème… rien n’y fait, on pourrait parler de vachettes qui vont dans l’espace en quête de planètes à conquérir que ce serait pareil.

Le fameux dé

Maintenant, qu’on a convenu du non-intérêt du thème, on peut passer aux choses intéressantes et la première est sans nulle doute le dé « upgradable » !
Et oui, ce fameux dé dont on va pouvoir changer les faces, nous permettant de gagner en puissance et ainsi réaliser de grandes choses. L’idée originale vient de la gamme LEGO et on peut dire qu’il aura fallu beaucoup de temps avant de voir la version finale sortir en boutique.

Ensuite, on a la boîte qui est excessivement sobre et ultra classe en même temps mais pas que…

Car l’intérieur impressionne encore plus avec un thermoformage quasi parfait. Oui, quasi, je chipote mais je ne vois pas l’intérêt des emplacements pour les mini-tokens et les afficionados des sleeves devront un peu chercher pour trouver la taille parfaite pour les cartes qui doivent rentrer dans la boîte et dans les emplacements du plateau de jeu.

L’excellent thermo
Plein de place pour les cartes, ce qui peut laisser imaginer de belles choses pour la suite ^_^

Mise à part ces 2 points qui me sont totalement personnels, le reste est impressionnant de qualité et je tire mon chapeau à l’idée de rangement du plateau contenant toutes les faces des dés, je n’y croyais pas une seconde mais ce simple élastique suffit à tout garder en place même en cas de secousse. Bravo !

Vous pouvez secouer, aucune face ne bouge ! Promis ! 

Pour la première mise en place, il vous faudra être patient justement, car ranger toutes ces petites faces est un peu fastidieux.
Ensuite, il y a 2 séries de cartes qu’il faudra séparer et puis installer dans les bonnes encoches du plateau de jeu.
Encore une fois, on soulignera le soucis du détail pour que les illustrations concordent entre le plateau et les cartes.

Le détail des illustrations !!!

Mise en place
Une petite photo de la règle…pas non plus, la chose la plus simple à lire ^_^

Allez, on joue maintenant ?

Sans parler du but du jeu qui est sans surprise de faire un maximum de points de victoire, le tour de jeu est aussi extrêmement simple : vous lancez vos 2 dés ; vous récoltez vos ressources ; vous activez vos cartes si vous en possédez puis vous réalisez soit un achat de face(s) de dé(s), soit un achat de carte.
La subtilité perturbante, c’est que tout le monde lance ses dés en même temps et tout le monde récolte MAIS par contre, seul le joueur actif procède aux étapes suivantes.
Une fois son tour terminé, le joueur actif tourne et tout le monde relance ses dés, ainsi de suite sur 9 ou 10 tours suivant le nombre de joueurs.

Ressources ?
C’est là qu’intervient votre petit plateau personnel qui vous permettra de tenir à jour votre stock.

Dans celui-ci, vous y trouverez :
de l’or pour acheter de nouvelles faces de dés
de la mana rouge (qui porte un autre nom dans la règle) qui vous permettra d’acquérir des cartes…. rouges (logique)
de la mana bleue pour accéder aux cartes bleues
des points victoire car un petit compteur, c’est nettement plus sympa que des petits jetons

Votre plateau personnel

Upgrader son dé… aaah… enfin !
Au tour du joueur actif, après avoir récolté ses ressources et après avoir activé ses cartes, le joueur peut maintenant dépenser une partie ou la totalité de son or afin d’acquérir de nouvelles faces de dés. Attention, il y a une seule restriction : vous ne pouvez pas acheter 2 fois la même face dans le même tour.
Ensuite, le joueur procède au changement de ses faces. Les premières manipulations ne sont pas forcément aisées et on a peur d’abîmer les faces à force de les torturer.

Le changement de face demande un peu de pratique !
Le changement de face demande un peu de pratique, mais on y arrive !


Acheter des cartes !
L’autre action possible est d’acheter UNE carte (et non pas plusieurs comme on pourrait le faire avec les faces de dés). Ici, vous prenez votre pion et vous vous placez sur un des emplacements définis sur le plateau, celui-ci vous donne accès à 2 cartes. A ce moment, vous dépensez le montant indiqué en mana rouge/bleue et vous obtenez la carte.

Ici, le joueur peut venir se placer sur le petit îlot et dépenser 4 ou 5 mana bleues pour acheter la carte correspondante.

Il y a 2 types de cartes : les « instantanées » illustrées par un éclair et les « actionnables » illustrées par un rouage.
Forcément, les cartes éclairs sont utilisées directement puis défaussées. Les autres, par contre, vous aurez l’occasion de les activer à chaque fois que vous serez le joueur actif et il est tout à fait possible de posséder plusieurs exemplaires de la même carte (alerte combo !!!).
Autre avantage d’acheter des cartes, c’est qu’elles donnent aussi des points de victoire et c’est un peu le but du jeu, non ? ^_^

Les 2 types de cartes

Ci-dessus, à gauche, la petite biche vous permettra de relancer UN de vos dés à votre tour.
A droite, les diablotins obligent les adversaires à relancer immédiatement leurs dés et vous pouvez choisir 2 faces parmi celles obtenues afin d’en recevoir les ressources.

Sans rentrer dans le détail de chaque carte, on pourra trouver par exemple une carte ajoutant une extension à votre stock (très pratique), une carte permettant de relancer un de ses dés et évidemment, de recevoir à nouveau les ressources, des cartes donnant seulement des points de victoire… mais beaucoup de points de victoire, etc etc.

Mais euh t’as pris ma place !!!
Que faire si un adversaire vient juste se placer devant vous sur un emplacement que vous convoitiez ? Eh bien, pas de soucis, vous pouvez le dégager sans soucis et le renvoyer sur la roue centrale.
Par contre, cet adversaire gagnera un jet de dés gratuit ainsi que les ressources qui vont avec… évidemment.

Un joueur a été expulsé de son emplacement, il revient au centre et lance, alors, ses 2 dés. Comme indiqué par le pictogramme.

Dernière chose…
A votre tour, vous aurez également la possibilité de dépenser UNE FOIS 2 « manas rouges » afin d’obtenir une seconde action (achat de faces ou de cartes).
Voilà, vous savez tout…bon jeu.

Bon, allez, qu’est-ce que j’en ai pensé ?

Très emballé lors des proto-tests, je dois dire que le soufflé est un peu retombé…
Comprenons-nous bien, je n’ai jamais considéré Dice Forge comme un « gros jeu ».
Le jeu est rapide (45-60min), fun et il y a pas mal de choix à faire tout de même, donc ma « déception » ne vient pas de là, je savais très bien à quoi j’avais à faire.
Ma déception majeure vient du fait de l’espoir amené par le concept en lui-même !
Je m’explique… J’adore les dés, mais combien de fois n’ai-je pas pesté contre le sort ? Dice Forge proposait un système pour remplacer les faces et donc, en gros, réduire le hasard du dé ? Magnifique, j’achète !!!!
Sauf que la vie, la vraie… c’est pas aussi facile ! J’en suis +/- à ma 8ième partie et bien, je peux vous dire que je défie toutes les lois de la statistique moderne. Souvent, il m’arrive d’acheter une face au tour 1 et de ne la voir qu’en toute fin de partie ou bien, de changer 4 faces sur mon dé et systématiquement ne sortir que les 2 faces pourries.
C’est le jeu, ma pauv’ Lucette et clairement, je ne suis certainement pas le seul à qui cela arrive.
Donc, non… désolé, l’espoir que vous aviez de contrôler le hasard en changeant la face des dés est « naïf ».

C’est là que la différence majeure par rapport à un deck-building traditionnel apparaît : dans un deck-building (Dominion, Ascension, etc), vous achetez une carte et vous la mettez dans la défausse. A un moment donné, vous aurez cette carte en main, c’est certain ! Ici, non.
Par contre, l’inverse est également vrai, sortir 3 jets d’affilé avec vos meilleures faces reste du domaine du possible.
Et c’est là que réside le FUN !
Et j’en reviens au point principal car c’est fun de lancer ses dés toutes les 30 secondes en espérant voir sa combo magique sortir (enfin, moi, j’espère toujours, hein).

Quant aux choix, vous en aurez suffisamment pour égayer quelques parties : dans quelle carte / face investir ? Sur quel dé, vais-je placer cette nouvelle face ? Le hasard aidant, il faudra réévaluer votre situation à chaque tour et les tours vont vite donc il faudra rester alerte.
Qui plus est le jeu est fourni avec 2 sets de cartes (bon, il y aura malgré tout des cartes communes) mais ça renouvelle le tout et puis, c’est clairement à un jeu qui verra des extensions.

Pour la question, est-ce jouable à deux ? Moi, je dis que ça se joue mais que le jeu prend vraiment toute sa saveur à 4. Il y a quelques cartes et quelques faces de dés qui créent de l’interaction avec les autres joueurs et forcément, ces cartes / faces seront d’autant plus intéressantes si vous êtes nombreux.

Voilà, malgré mes espoirs anéantis de contrôler ma chance aux dés, ce jeu reste très agréable, très rapide à jouer et accompagné d’une qualité d’édition exceptionnelle. Et puis posez-vous la question : combien de jeux dans votre ludothèque possèdent ce système de craft de dés ? En tout cas, pour ma part, rien que pour ça, Dice Forge mérite une place dans la mienne une fois !

Bon Jeu
Al

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dé Joueur

13 juillet 2017

%d blogueurs aiment cette page :