Jeux belges

Deus Egypt

En 2015, on vous parlait de Deus, un jeu de Sébastien Dujardin édité par Pearl Games, et on avait aimé ! Pour rappel, ce jeu était sorti en 2014 et avait terminé au pied du podium en 2015 pour le Tric Trac d’or, rien que ça. Le voilà qui reprend des couleurs, car l’extension Egypt vient d’arriver en boutique et autant dire qu’elle était fort attendue. C’est parti pour une visite guidée…


Désormais, c’est à la tête d’une civilisation antique extraordinaire que vous serez : L’Egypte !!! Saurez-vous contribuer au développement et au rayonnement de cet empire ?

Comment ça marche…


Et bien cette extension se compose principalement de 96 cartes Bâtiment (16 pour chacune des 6 couleurs différentes) et du matériel supplémentaire pour certains types de couleurs de carte.

Vous aurez donc le choix de remplacer de 1 à 6 paquets de cartes d’origine du jeu par les nouveaux paquets de l’extension. C’est donc une extension modulaire et c’est un gros plus je trouve car on peut vraiment modifier la partie en fonction du choix des paquets. Cela amène un haut potentiel de rejouabilité.
Nous vous conseillons de tester avec 2 ou 3 nouveaux paquets lors de votre première expérience en Egypte.

Il y a 2 règles générales nouvelles :
– Les effets « 1 fois » : ceux-ci apparaissent sur certaines cartes dans un encadré en haut de celles-ci.
Il ne pourra être activé que lorsque vous poserez la carte en jeu et une fois uniquement. Vous aurez le choix entre le faire avant ou après l’activation de l’effet principale de la carte posée. Cette action « 1 fois » n’est toute fois pas obligatoire.
– Condition spéciale de construction : certaines cartes auront une icône sous l’icône du type de carte (en haut à gauche). Le nombre de carrés de cette icône indique le nombre minimum de bâtiment(s) devant déjà être présent(s) sur la région où le bâtiment va être construit.


En haut de la carte, l’effet « 1 fois ».
En dessous du symbole en haut à droite,
la condition spéciale de construction.

Les 6 types de cartes…


Les paquets de cartes remplacés dans le jeu implique l’ajout de nouvelles règles. Voici dans les grandes lignes ce qu’implique chaque type de carte.

Les bâtiments maritimes (bleu) :
La mise en jeu de ce paquet entraîne le déploiement d’un mini plateau marché. On y place dans sa zone centrale une ressource de chaque type, cette zone centrale annonce 4 or et 2 PV. La zone supérieure 6 or / 3 PV et inférieure 2 or / 1 PV.
Les cartes de ce paquet ont un effet « 1 fois » qui agit sur les jetons ressources posés sur le marché en les faisant monter ou descendre en fonction de ce qu’indique la carte et du choix de la personne posant la carte en jeu. Ce qui a pour effet d’augmenter ou diminuer le prix d’achat des ressources pendant la partie (pour l’ensemble des joueurs), d’influer le prix de vente lors de la résolution de l’effet de certaines cartes mais surtout de modifier les PV reçus lors du décompte final des majorités.



Les bâtiments de production (vert) :
Ici entrent en jeu des barques de taille 1, 2 et 3 (chaque joueur en reçoit une de taille 2 et une de taille 3 en début de partie). Chaque emplacement d’une tuile barque permet d’y stocker une ressource. Si à la fin de votre tour, vous n’avez pas assez de place dans vos barques pour vos ressources, vous devez défausser celles que vous ne pouvez stocker. Vous pouvez les réorganiser comme vous voulez à tout moment et mixer les types de ressources dans chacune. Le seul moyen d’avoir de nouvelles barques est via l’effet « 1 fois » des cartes bâtiments de production.

Les bâtiments scientifiques (orange) :
Pas d’ajout de règle supplémentaire, ils amènent des effets « 1 fois » particulièrement fort.



Les bâtiments civils (brun) :
Chaque joueur reçoit un jeton Scribe de sa couleur. Celui-ci est placé sous le premier bâtiment civil que vous construirez (sous le pion en bois dans une région). Dès que vous en construirez un second, le pion Scribe sera déplacé sous celui-ci. La situation du jeton Scribe amène des effets particuliers quand les pouvoirs des cartes civils sont activés.

Les unités militaires (rouge) :
Chaque joueur reçoit 5 jetons Combat (des petites épées) qu’il place avec sa réserve de bâtiments. Lorsqu’une carte militaire est mise en jeu, par l’effet « 1 fois », le joueur reçoit un jeton Combat qu’il place sur son plateau de jeu. Les cartes militaires utilisent dans leur pouvoir des jetons Combat, le joueur aura toujours le choix d’utiliser ou pas ce pouvoir en fonction de si il veut dépenser un jeton combat ou de si il lui en reste. Ces fameux pouvoirs sont vraiment nuisibles au jeu des autres joueurs. Vous pourrez bloquer des régions inoccupées (en gardant la possibilités de vous déployer à coté de celles-ci), interagir avec les plateaux des autres, détruire un bâtiment d’un plateau adverse, et auto-produire des bâtiments chez vous quand il en reproduira (type et joueur ciblé via un jeton Combat) ou forcer un adversaire à vous payer 2 pièces quand il utilisera une colonne d’effet (toujours ciblé via un jeton combat chez un joueur). Autant c’est puissant pour ennuyer les autres, autant déplacer les troupes est plus compliqué.



Les temples (mauve) :
Contrairement à ceux du jeu de base, les temples de l’extension n’ont pas d’effet de fin de partie mais des effets permanents.
Par exemple, le temple de Ptah : chacune de vos offrandes est résolue comme si vous aviez défaussé une carte de plus.
Pas d’effet « 1 fois » mais une génération de PV dans le cadre supérieur de la carte.

Notre avis…


Et bien, rien à dire, ça apporte un renouveau au jeu de base et modifie même complètement la donne.
On est convaincu du bien fondé de cette extension même si nous n’avons pas encore testé avec les 6 nouveaux paquets de cartes en même temps. On a tout de même testé les 6 séparément et pour l’instant, mes préférées sont les unités militaires avec les jetons Combat et les Bâtiments Maritimes accompagnés du marché. On regrettera encore une fois la taille de la boîte par rapport à son contenu (elle est trop grande pour ce qu’elle contient) mais la bonne nouvelle c’est que tout le matos rentre sans soucis dans la boîte de base. L’illustration et la qualité du matériel sont au rendez-vous, comme dans la boîte de base. Si vous avez aimé Deus, c’est un MUST HAVE.

Content de retrouver monsieur Dujardin sur notre table de jeu une fois et vivement le prochain Pearl Games.

Cowmic

Fiche Technique :
Editeur : Pearl Games
Distributeur : Asmodee
Joueurs : 2 à 4
Durée : 60 à 90 min
Auteur : Sébastien Dujardin
Illustrations : Christine Deschamps & Misda
Prix conseillé : 24€



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Escape Prod

8 décembre 2016

%d blogueurs aiment cette page :