Reportages

Trolls & Légendes

L’événement à ne pas manquer ce weekend pour les joueurs et les fantaisistes, c’était les 10 ans du festival Trolls & Légendes à Mons au Lotto Expo. 9000m² en intérieur et 3000m² en extérieur, le tout divisé en plusieurs espaces : des food and drink, des stands boutiques, des artisans, un tas d’animations en tout genre (spectacles, contes, magie, concerts, danse et bien d’autres), une salle de cinéma (projection de films, courts-métrages et autres), des expositions, des rencontres et séances de dédicaces (artistes, dessinateurs, scénaristes, auteurs, illustrateurs), et bien sur : la convention de jeux (ce pourquoi nous venons, évidemment !)
Y a du monde…
Nous étions là aussi et surtout pour participer au Tournoi de 7 Wonders, nous ne pourrons donc pas vous beaucoup vous parler du reste du festival. Les pass que nous avions pris ne nous donnaient pas accès aux concerts d’ailleurs. Nous avions choisi le dimanche car jour de Pâques et nous espérions un peu moins d’affluence. Au final, le festival est sold out, on voit directement qu’il est connu et reconnu. Le vendredi est uniquement consacré aux concerts qu’on retrouve également les samedi et dimanche pour terminer chaque journée féérique.
Après lecture des commentaires sur le net la veille, nous étions partis bien à l’avance histoire d’être certains d’être à l’heure pour le tournoi. Et on peut dire qu’à T&L, patience il vous faudra, car file vous ferez, et tout le long de la journée. Première file : celle de l’entrée. Première faute d’organisation pour nous, des queues partout vers un seul point de convergence avec des guichets au milieu du micmac (où il faut passer pour échanger sa prévente contre un bracelet ou pour acheter les dernières places disponibles). Bref, après 45 minutes, nous voilà à l’intérieur. Direction l’espace jeux, après tout, on est là pour ça !
Les illustrateurs de Piratoons
Première rencontre, Thibaut et Piratoons sont dans la place. Joli stand avec la présence d’illustrateurs du jeu. Il est ravi de sa première journée et nous annonce qu’il y a du monde et que son stand n’a pas désempli le samedi. On le constatera dans la journée, ça sera pareil en ce dimanche. Et c’est avec cœur à l’ouvrage qu’ils feront ça. Leur bilan en fin de journée, plus aucun Piratoons n’est disponible à la vente aux différents stands de vente présents, et ça, c’est plutôt bon signe.
Un petit tour rapide pour repérer les différents stands, faire la liste des jeux qu’on veut tester et des éditeurs qu’on veut rencontrer. Notre programme du jour : le tournoi de 7 Wonders et Repos Production, Deus et Pearl Games, Art of Games et Boxes, Sushi Dice et Sit Down. Côté jeux, on était fort curieux de tester Barony.
VaL lors de la première partie…
Le tournoi de 7 Wonders était organisé en 3 manches (par Repos Production). Classement aux points avec bonus pour la position au classement de chaque partie.
Pour le gagnant : un art pack, une illustration encadrée et Babel.
Première manche (face A), les 35 participants sont répartis aléatoirement sur les 5 tables, on peut dire qu’on s’en est bien sorti car nous avons tous les 2 remporter notre première partie. Les tables sont ensuite attribuées en fonction du classement, on se retrouve tous les 2 à la première table. Montée du niveau d’un cran (face B), VaL finit 5ème et Cowmic 3ème à 2 points d’écart. Dernière manche (face B + Babel : la tour), Cowmic jouera à la table finale et finira 7ème, pas de bonnes cartes et surtout pas de chance sur les 2 dernières cartes reçues en pleine guerre avec son voisin qui sont « le cirque » qu’il a déjà en jeu… VaL sur la seconde s’en sortira un peu mieux en finissant 4ème. Merci aux 2 personnes ayant managé le tournoi, pas facile dans ces conditions mais ils ont fait ça avec brio. Félicitation aux 2 gagnants ex aequo. Chaque participant repart avec une merveille chacun de l’Art Pack, merci Repos Prod !
Deus de Pearl Games. Vu notre participation au tournoi, nous n’avons malheureusement pas pu le tester car c’est long jeu et nous nous sommes présentés à chaque fois au mauvais moment, lorsqu’une partie venait de commencer. Mais on ne lâche pas l’affaire, on finira bien par le tester.
Art of Games. Nous avons rencontré Vincent qui nous a fait essayer Boxes, un jeu d’enchères basé sur une émission télévision américaine. On vous en reparlera prochainement plus longuement.
Un Avalam géant est également présent sur le stand, Cowmic était reparti avec lors de son premier essai au BGF (le petit hein, pas le géant).
On a rencontré l’illustrateur de Sushi Dice au stand de Sit Down et on a passé un agréablement moment à y jouer et à discuter. On vous en reparlera également prochainement.
Même sort pour Barony que pour Deus, pas eu l’occasions de le tester car pas disponible au moment de nos passages. Pas de bol une fois.
Pour finir cette journée épuisante, nous ferons un tour dans l’espace Fantasy, à nous émerveiller devant quelques costumes magnifiques, et à flipper devant d’autres.
Le positif  et le négatif :
(-) Les files, reparlons en. La queue pour les jetons, la queue pour la nourriture, la queue pour les gaufres, etc. Bref, trop de queue. Peut-être trop de monde pour l’espace, peut-être une gestion à revoir.
(+) L’eau de distribution gratuite au bar.
(-) Le prix vraiment trop élevé de la nourriture.
(+) Parking aisé et gratuit.
(-) Faire la queue au bar pour rendre son gobelet pour récupérer des jetons, pour lesquels il faudra refaire la queue pour récupérer la caution au final.
(+) De la nourriture végétarienne proposée au stand.
(-) 1€ de frais de transaction pour acheter des jetons en payant avec Bancontact.
(+) Les tournois avec inscription gratuite.
Concernant le jeu, on est quand même mieux dans un événement consacré uniquement aux jeux.
De manière générale, on pense qu’il vaudrait mieux accueillir un peu moins de monde de manière optimale plutôt que de vouloir en accueillir trop et de faire des déçus.
On a lu autant de critiques négatives que positives sur Facebook. On espère qu’ils en tiendront compte pour la prochaine édition car il faut savoir accepter la critique et en faire une arme d’amélioration.
Faire un événement de cette ampleur en n’étant pas professionnel reste un sacré challenge, on terminera donc en félicitant l’organisation et en remerciant les bénévoles.
Les Aux (VaL & Cowmic)

Le site : www.trolls-et-legendes.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Splendor

2 avril 2015

Repos Production

9 avril 2015

%d blogueurs aiment cette page :