Jeux belges

Solenia

Solenia est le dernier bébé de Sébastien Dujardin où vous devrez livrer les ressources demandées par les citées du « jour » et de la « nuit ». Avec un plateau en mouvement perpétuel simulant la transition jour/nuit, parviendrez-vous à remplir les exigences demandées afin de gagner la partie ?
Mise en place
Chaque joueur reçoit un plateau représentant son dirigeable et un paquet de cartes. Si vous jouez à 3 et 4 joueurs, ceux-ci reçoivent chacun une petite compensation sous forme de ressources.
Assemblez le plateau de jeu à l’aide des bandelettes comme sur l’image . Placer le dirigeable au centre.
Révélez 3 ou 4 contrats (suivant le nombre de joueurs) jour et nuit.

Mise en place pour 2 joueurs

Un tour de jeu
En début de partie, mélangez votre deck puis piochez 3 cartes. Choisissez-en une puis posez-la sur une case adjacente au dirigeable OU à une de vos cartes OU déposez une ressource sur chaque case entre le dirigeable et la case visée.
Pour atteindre cette cité, je dois poser une ressource
En posant la carte, 3 effets peuvent se produire :
1) On gagne les ressources indiquées
Le « 1 » indique le nombre de ressource(s) que je vais recevoir.
Ici, je reçois 1 « goutte d’eau » que je pose dans ma cale.
2) On réalise un contrat si on se trouve sur une cité
Si il s’agit d’une cité (case comportant une étoile), et bien, vous devrez automatiquement réaliser un contrat (un contrat de jour si il s’agit d’une cité du jour ou un contrat de nuit, s’il s’agit d’une cité de nuit). Défaussez simplement les ressources demandées puis placez le contrat dans le premier emplacement disponible de votre plateau et vous gagnez immédiatement le petit bonus indiqué.
Reprenons l’exemple ci-dessus avec cette cité de « jour »

J’ai de quoi remplir ce contrat, je me défausse de ces ressources

En plaçant ce contrat, je débloque le petit bonus, ici : un bois
Il n’est pas possible de poser sa carte sur une cité si on ne peut pas remplir de contrat.
3) On avance le dirigeable
Pour avancer le dirigeable, vous devrez jouer une carte « 0 ». Forcément, en jouant une carte « 0 », vous ne gagnez aucune ressource (attention, si vous la posez sur une carte cité, vous devrez tout de même réaliser un contrat). Ensuite, avancez le dirigeable d’une case vers l’avant. Puis enlevez la dernière bandelettes du plateau. Toutes les cartes se trouvant dessus sont défaussées MAIS avant cela, donnez aux propriétaires de ces cartes les ressources ou bonus qui sont indiqués dans le cartouche du bas de la carte.
Je pose la carte « 0 » ce qui implique un déplacement du dirigeable

On avance le dirigeable, la dernière bandelette est retirée

De ce fait, le joueur jaune reçoit 1 « blé » et l’autre joueur 1 « pierre » et 1 « blé »

La bandelette nouvellement retournée est placée devant le reste du plateau
Ensuite, retournez la bandelette sur son autre face et placez-la devant.
Le jeu se déroule ainsi jusqu’au moment où tous les joueurs ont joué leurs 16 cartes.
Décompte final
– Points des contrats
– Étoiles obtenues lors de la partie
– 2 ressources = 1 point de victoire
– Parité de contrats jour/nuit : de 1 à 10 points.
Le joueur possédant le plus grand nombre de points est déclaré vainqueur.
L’avis
Découvert lors du PEL 2017, on est tout de suite tombé sous le charme. Les illustrations sont splendides, c’est « simple », immédiat, limpide, rapide.
Solenia au Spiel 2018…ça claque
Pour moi, Solenia est un excellent jeu de « Pick-up/Delivery » avec ce joli petit twist où le plateau est en mouvement perpétuel et ça, je trouve que c’était l’idée géniale. Cela impose aux joueurs de trouver le bon tempo car les cités de nuit et de jour n’ont pas les mêmes demandes et il faudra peut-être temporiser ou faire avancer plus vite le dirigeable. Initialement prévue pour être implémentée dans l’autre futur gros morceau de Sébastien et de sa clique (Black Angel), cette mécanique a donné naissance à Solenia et franchement, c’était bien vu car ça fonctionne vraiment bien.
Qui plus est à 4, le jeu révèle pleinement tout son potentiel car le plateau se rempli très vite et il vous sera parfois difficile de trouver une cité encore disponible. Il faudra bien peser le pour et le contre entre prendre plus de ressources ou remplir un contrat de moindre envergure mais qui bloquera l’accès à une cité pour tous vos adversaires et là, cela devient plus « stratégique » qu’on ne le pense. A deux ou à trois joueurs, forcément, il y a un peu plus d’espace et on pourra mieux optimiser ses coups, voire même comboter avec les bonus.
Certes, on pourra pester de voir nos adversaires prendre les contrats que nous visions ou voir arriver un contrat qui colle parfaitement avec les ressources d’un autre mais « c’est le jeu, ma pauvre Lucette », c’est une course, c’est un jeu d’opportuniste et cela fait partie du jeu. Après, on aime ou on n’aime pas, il vous faudra l’essayer pour vous faire votre opinion, une fois.
A noter qu’il existe une version expert où vous pouvez choisir un bonus que vous débloquez mais je n’y ai pas encore joué. Il y a également un mode solo qui, je l’avoue, n’est pas des plus excitants mais il est efficace et fonctionne très bien. Avec une mise en place rapide et des parties qui durent environ 20min, franchement, je le ressortirais encore volontiers.
De superbes illustrations, des parties d’environ 45 minutes, un mode « normal » et un mode « expert », un plateau « mouvant »… Avec Solenia, Sébastien Dujardin signe encore une fois un très beau jeu auquel je prends toujours plaisir à jouer.
Bon jeu
Al
Fiche Technique
Auteur : Sébastien Dujardin
Illustrateur : Vincent Dutrait
Editeur : Pearl Games
Distributeur : Asmodee
Nombre de joueurs : 1 à 4
Age : 10+
Durée : 45 min
Prix Conseillé : +/- 32 euros

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Charlatans de Belcastel

31 octobre 2018

%d blogueurs aiment cette page :