Coups de Cœur

Egizia

Bonjour grand architecte de l’Egypte antique,
je t’invite à relever un gros défi architectural avec tes adversaires: construire les plus beaux monuments d’Egizia.

Egizia: shifting Sand est une réédition de Egizia édité par Iello en 2009. N’ayant pas testé la première édition, je vais juste te parler de mon coup de cœur pour celui-ci qui titille les neurones agréablement et se joue de manière très fluide. Par ailleurs, le matériel est au rendez vous !

Principes d’Egizia

Egizia : Shifting Sand est un placement stratégique de bateaux, de gestion de ressources et d’objectifs.

Construire est au cœur d’Egizia et tu auras du pain sur la planche ! Tu auras l’Obélisque, les Colonnades, la Pyramide, les Statues et finalement le Sphinx à bâtir. Chaque site de construction te fera gagner des points à sa façon et c’est à toi de te concentrer sur un site ou plusieurs en fonction de tes objectifs persos !

Contruire mais avec quoi ?

Avec des briques et de l’huile de coude bien sûr ! Les briques sont les ressources du jeu qui te permettront de construire les différents édifices. Mais ce n’est pas tout. Tu dois combiner ces briques avec une équipe d’ouvriers dont la force doit être équivalente au nombre de briques utilisées.

Tu devras donc veiller à produire beaucoup de briques et augmenter la force de tes équipes d’ouvriers. Attention: une équipe d’ouvriers de base (verte, jaune et bleue) ne peut être allouée qu’à une zone de construction (voir plus loin). On ne peut donc pas utiliser 2 équipes de base pour construire dans la même zone. Par contre tu as une équipe d’élite (violette) que tu dois combiner avec une équipe de base dans une même zone de construction.

Plateau joueur Egizia
La piste du dessus indique la force de chaque pion ouvrier et celle du dessous indique la production de pierre.

Cela te permet donc de cette façon d’avoir une plus grande force de frappe, euh de construction en utilisant et en combinant l’équipe d’élite avec une équipe de base.

Manger pour être fort !

Augmenter la force de tes équipes implique cependant que tu les nourrisses avec du blé. A chaque début de manche tu devras produire au moins autant de blé que le total de force de toutes tes équipes.

On départ on produit à chaque manche, 6 blés pour nourrir nos travailleurs et 3 pierres pour la construction

Par blé manquant tu perdras des points de victoire dont le nombre dépend de ta position sur le marché de blé qui est une piste. En augmentant sur cette piste tu perdras moins de points en cas de manque de blé et tu pourras même gagner des points si tu produits plus de blés que nécessaire. Quand tu arrives au sommet du marché et le dépasse, tu gagnes à chaque fois 2 points.

Voici la piste du Marché au blé. Au début chaque blé manquant pour nourrir nos ouvriers nous fait perdre 3 points.

Le Nil, l’objet des convoitises

Le centre du jeu est le Nil sur lequel tous les joueurs placerons des bateaux sur trois zones distinctes qui ont leur importance: zone de construction, les cartes Nil et les tuiles Nil.

1) Zones de construction

Il y a 3 zones de construction : celle avec l’obélisque et les colonnades, celle avec les statues et la pyramide et la dernière est le Sphinx.

Dans les zones de construction avec 2 lieux (par exemple obélisque et colonnades), tu peux construire sur un lieu ou l’autre ou les deux tant que tu as assez de briques et de force à dépenser.

Aperçu global du plateau Egizia
1. L’emplacement pour construire sur l’obélisque et les colonnades
2. L’emplacement pour construire sur les statues et la pyramide
3. l’emplacement pour piocher des cartes Sphynx

Je vais maintenant expliquer les effets de chaque lieu quand on dépense des briques et de la force dedans.

L’obélisque

Chaque case de l’obélisque ne peut être occupée que par une brique d’un joueur. Le chiffre indique le nombre de force et de briques à dépenser ainsi que les points que tu gagnes. Tu peux construire plusieurs cases en une fois tant que tu en as les moyens.

Obélisque et colonnades

Tu gagnes aussi un bonus indiqué à gauche des cases que tu viens de construire. Par contre tu ne gagnes qu’une fois le bonus par manche même si tu as construit plusieurs cases lors de la même manche.

Les colonnades

Tous les joueurs peuvent construire toutes les colonnades. Chaque colonnade comporte en effet un emplacement de la couleur de chaque joueur. Le chiffre indique aussi le nombre de force et de briques à dépenser ainsi que les points que tu gagnes. Le premier et le deuxième joueur à construire toutes les colonnades gagnent un bonus de respectivement 5 et 2 points.

Les statues

Chaque carte statue illustre 3 étapes à construire avec la force et les briques à dépenser pour chacune d’entre elles. Contrairement aux autres lieux, tu ne gagnes pas de points grâce aux briques dépensées. La carte statue indique un objectif à remplir qui te fait gagner des points à la fin du jeu. Plus tu construis d’étapes sur une carte statue, plus l’objectif est difficile à atteindre mais te rapporte plus de points. Tu gagneras donc des points en fonction des étapes financées et du degré d’achèvement de l’objectif.

Les cartes statues

Si tu as financé par exemple 2 étapes mais que tu ne peux remplir que la condition de la première étape, tu ne gagneras les points que de la première étape.

La pyramide

Comme l’obélisque et les colonnades, les chiffres de chaque case indiquent la force et les briques à dépenser et les points que cela rapporte.

Statues et Pyramide.

Par ailleurs, lorsqu’une rangée est terminée (tu construis toujours de gauche à droite et tu peux construire au dessus à condition que les 2 briques du dessous soient construites), tu gagnes un bonus si tu as placé le plus de briques sur la rangée complétée. Tu gagnes autant que de briques placées.

Pour les points de majorité
1e étage: Le joueur bleu a gagné 4 points
2e étage: le joeur rouge a gagné 4 points aussi
3e étage: joueur rouge a gagné 2 points
Sur toute la pyramide: rouge gagne 5 points car il a placé 8 briques contre 4

A la fin, le joueur ayant placé le plus de briques sur la pyramide gagne un bonus de 5 points.

Le Sphinx

Tu peux dépenser jusqu’à 5 briques et force pour piocher 5 cartes Sphinx. Ce sont des objectifs individuels assez faciles à remplir et rapportant pas mal de points. Parmi les cartes piochées, tu ne peux n’en garder qu’une malheureusement mais chaque carte défaussée te rapporte 1 point.

Les cartes Sphinx

Les cartes Sphinx rapportent beaucoup de points, donc à ne pas négliger !

2) Les cartes Nils

Ces cartes te rapportent des ressources (briques, force, blé), points de victoire et d’autres bonus qui vont mettre en place ta stratégie. Dans la cinquième et dernière manche, tu auras des cartes qui rapportent des points en fonction de ce que tu as construit. Il y a des cartes one shot et des effets permanents.

Un aperçu des cartes nils accumulées

Il y aura aussi une course à celui qui prend les meilleures cartes car plus tu as de moyens, plus tu construiras et gagneras des points en conséquence.

3) Tuiles Nil

Ces tuiles, quand tu es dessus, te rapportent un bonus qui augmente ta productivité (force, production de pierre, marché au blé et pierre). Le marché aux pierres est aussi une piste qui te permet de gagner des pierres quand tu franchis certaines étapes de cette piste. Quand tu es au sommet de ce marché, cela te permet aussi à la fin du jeu de convertir tes pierres excédentaires en points de victoire.

Pour une première partie, les tuiles sont imprimées sur le plateau sinon on peut en tirer au hasard pour chaque partie.

Passons à l’action !

Après t’avoir expliqué les trois façons de construire ta stratégie (construction, cartes et effet des tuiles Nil), voici le résumé d’une manche :

1) Mise en place du plateau

Tu places des cartes Nil liées à la manche en cours et tu places ensuite les tuiles Nil au hasard.

2) Placer les bateaux

Chacun à son tour, on place un bateau sur un emplacement libre le long du Nil (zone construction, tuile ou carte Nil). On ne placera nos bateaux du haut du Nil vers le bas de celui-ci. On a cependant une carte Nil qui permet de placer 1 bateau au dessus d’un autre qu’on déjà placé précédemment.

Hormis les emplacements construction, on résout immédiatement l’effet de l’emplacement du bateau qui est soit de prendre la carte Nil et résoudre l’effet si nécessaire ou résoudre l’effet de la tuile Nil.

La bataille fait rage pour s’approprier les meilleures places!

Dans les zones de construction, lorsque tous les emplacements sont pris, tu peux toujours mettre un de tes bateaux en attente dans cette zone. Si dans la phase construction, un adversaire ne peut pas construire ou ne veut pas le faire, il retire son bateau et on décale tous les bateaux. Tu prendras donc la dernière place libre.

4) Produire de la pierre

Tu déplaces ton marqueur pierre sur ton plateau perso.

5) Produire du blé et nourrir tes équipes

Tu additionnes tout le blé que tes cartes Nil produisent en fonction du marqueur Crue et tu soustrais le total de force de toutes tes équipes. Par blé manquant, tu perds des points en fonction de ton marqueur sur le marché blé. Si tu es au sommet du marché au blé, tu pourras même convertir le blé excédentaire en points (3 pour blé pour 1 point).

6) Construire

Tes bateaux sur des zones de construction te permettent de construire les différents édifices en dépensant Force et pierres et te rapportent des points comme expliqué avant.

7) Conclure la manche

Celui qui a construit sur plusieurs zones de construction aura des points supplémentaires en fin de manche.

Aperçu de fin de manche

Verdict

Egizia, c’est une chouette dynamique de pose de bateaux qui suit le courant du Nil et un bon rendu esthétique. Il y a des moments où on occupe l’emplacement que tu voulais mais tu as un plan B et parfois tu dois absolument prendre l’emplacement avant les autres. C’est souvent le cas avec les zones de construction qui sont les principales sources de points!

Par ailleurs il ne faut pas que tu sois à la traine dans la production de pierres, de blé ou de force. Tu dois vraiment trouver un équilibre entre ces trois types de ressources qui sont étroitement liées. La force avec la pierre pour construire et le blé avec la force pour nourrir tes équipes et éviter de perdre bêtement des points.

On a donc un jeu stratégique avec pas mal d’interactions entre les joueurs. Tout d’abord par le fait que chaque emplacement (construction, carte ou tuile Nil) ne peut accueillir qu’un bateau. Ensuite il y a aussi une course dans la construction de certains édifices comme les colonnades ou la pyramide. D’ailleurs dans la dernière manche, il y a des cartes Nil qui rapportent des points en fonction des briques que tu as placées dans certains édifices. Donc sautez dessus car ça rapporte des points !

Pas de palais, pas de palais !

Ce que j’aime aussi dans Egizia, c’est qu’on peut aussi vraiment embêter les autres en déplaçant le marqueur crue en leur défaveur. Cela empêche certaines cartes de produire du blé et donc de ne pas nourrir toutes leurs équipes. Cela fait bien raler…..

Construire est l’essence de ce jeu. Donc occuper toutes les zones de construction avant l’adversaire est aussi une bonne stratégie mais à condition d’avoir les ressources nécessaires pour construire dans chaque zone! En effet, si tu ne peux pas, ou ne veux pas construire lors de la phase construction, tu retires ton bateau et un bateau adverse mise en attente pourrait occuper un emplacement libéré.

Différentes façons de marquer des points!

J’adore quand les jeux te permettent de scorer de plusieurs façons et que chaque stratégie de construction a la même chance de réussir. C’est mon impression en tout cas. Même les cartes Sphinx avec leur objectif perso rapportent pas mal de points !

Voici le plateau de Cécile qui m’a écrasé lors de la première partie. Cela ne m’a pas empêché d’apprécier la super partie et d’en enchainer une autre!

Conclusion

Egizia n’échappe pas à la règle du beau jeu avec une bonne rejouabilité et un thème fort qu’est l’Egypte antique. Je le recommande vraiment, une fois !

Fiche Technique

Auteurs: Flaminia Brasini, Virginio Gigli, Antonio Tinto, Stefano Luperto
Illustrateur: William Bricker
Editeur: Matagot
Distributeur: Asmodée
Age: 14+
Joueurs: 2 à 4
Durée: 60 à 120 minutes (c’est vraiment plus rapide à partir de la 2 ème partie)

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marvel Champions

4 novembre 2021

%d blogueurs aiment cette page :