Jeux belges

Bruxelles 1897

1897, l’Art Nouveau rayonne dans les rues de Bruxelles et l’Exposition Internationale ouvre ses portes. Le temps est venu d’inscrire votre nom dans l’Histoire de l’Art. Pour asseoir votre notoriété, vous devrez exposer et vendre vos créations artistiques, bâtir des chefs d’œuvre architecturaux ou encore, tirer profit de vos relations mondaines.

Cela faisait longtemps qu’on attendait un jeu signé Etienne Espreman et encore mieux, une « suite » à Bruxelles 1893… Jeu précèdent de l’auteur multiprimé ayant entre autre remporté l’As d’or en 2014.
Depuis lors, il œuvre dans Geek Attitude Games en tant qu’éditeur mais également en tant qu’auteur (Essen) voire développeur (l’ensemble des jeux GAG).
Ici, c’est une version cartes, un jeu stratégique qui se joue en 4 manches. Et même si il ne s’agit pas d’une version light de son grand frère, nous allons y retrouver des éléments et la patte de l’auteur.
A souligner que le jeu est illustré par Vincent Joassin à qui l’on doit Mauwi et Contract.

Niveau matériel, il s’agit d’une petite boîte, format Not Alone de GAG. Notez que malgré que c’est un petit jeu, il vous faudra néanmoins suffisamment de place pour l’installer et y jouer.
1 plateau score/manches/échelles,  17 pions (4 par couleur + 1 manche), 83 cartes Action (Œuvre, Argent, Matériau, Maison, Notable et Expo), 4 cartes Bonus, 1 carte Prison, 3 cartes Bruxelles, 1 carte premier joueur et 28 cartes Architectes (7 par couleur).

A votre tour, vous utilisez vos cartes Architectes pour réaliser les actions Art Nouveau et Bruxelles. A la fin de chaque manche, le placement judicieux de vos cartes vous permettra d’influer sur le calcul des majorités. En fin de partie, le joueur qui terminera avec le plus de points de victoire sera déclaré Architecte de l’année.

Mise en place

En haut, le plateau de score qui permet de suivre les manches, le score et les échelles Architecture/Noblesse/ Prestige.
Puis les 3 actions Bruxelles et la prison.
La zone Art Nouveau (qui diffèrera en fonction du nombre de joueurs).
Les 4 bonus (qui change de place à chaque manche) et pour finir, les pioches et défausses.
Chaque joueur démarre avec des architectes en main (et en prison) ainsi que de l’argent (en fonction de la position dans l’ordre du premier tour).
Remarque sur l’argent, les cartes sont recto 3FB (franc belge) verso 1FB. Vous les placez sur la table devant vous sur la face de la valeur appropriée et retournez des cartes ou en échangez lorsque vous payez. Original et sympa une fois qu’on a pris le pli.

Le jeu

4 manches, 3 phases :

1) Maintenance

A partir de la seconde, on fait tourner le premier joueur (si quelqu’un a la carte Expo, il devient le premier joueur), les joueurs récupèrent leurs cartes Architectes, on défausse les cartes restantes dans la zone Art Nouveau, on redresse les cartes Notables inclinées, on forme une nouvelle zone Art Nouveau (en suivant la mise en place originale) et on mélange les 4 cartes Bonus.

2) Phase action

A votre tour, vous jouez une des 3 actions possibles : Art Nouveau, Bruxelles ou Passer.
Les actions sont effectuées au moyen des cartes Architectes restant dans votre main. Les autres joueurs peuvent demander à prendre connaissance à tout moment des cartes restant dans votre main.

A) Jouer une action Art Nouveau :
Prendre une carte de la zone Art Nouveau et la remplacer par une de vos cartes Architectes, vous payez la valeur présente sur la carte Architecte en FB. On effectue ensuite l’action liée à la carte posée :
Création : poser la carte Oeuvre devant vous (permet de faire une action vente).
Vente : poser la carte Argent devant vous 3FB puis défaussez une de vos cartes Oeuvres présentes devant vous.
Approvisionnement : poser la carte Matériau devant vous, elle procure 2 matériaux, il en existe 3 différents : métal, pierre, bois (permet d’effectuer l’action construction)
Construction : poser la carte maison devant vous, pour ce faire, défaussez des matériaux. 1 matériau pour la 1ère, 2 pour la seconde, 3 pour la troisième et ainsi de suite. Vous marquez 1PV par matériaux différents utilisés.
Influence : bénéficiez immédiatement de l’effet du notable. Ensuite, décidez si vous le défaussez ou le conservez. Si vous le conservez, inclinez-le devant vous. Vous pourrez de nouveau l’activer lors de la prochaine manche. En contre partie, en fin de partie, vous devrez payer 2FB par Notable conservé. Vous pourrez : recevoir 4FB, monter sur l’échelle Noblesse, Prestige ou Architecture, recevoir une carte Matériau ou récupérer une carte Architecte de la prison.
Exposition : déclenche une exposition. Chaque joueur, en commençant par le joueur ayant pris la carte, peut désigner une carte Oeuvre et gagner 2PV. Il est interdit de désigner 2 cartes Oeuvre de la même couleur. L’exposition s’arrête dès que plus personne ne peut désigner d’oeuvre (celles-ci ne sont pas défaussées). Le joueur ayant déclenché l’exposition sera le premier joueur de la manche suivante.

B) Jouer une action Bruxelles :
Placez une ou plusieurs cartes Architectes devant une des 3 cartes Bruxelles. Vous devez mettre une carte de plus que le joueur ayant déjà joué la même action. Le premier à jouer l’action n’en met donc qu’une seule. Vous ne devez pas payer pour placer un (ou des) architecte(s) sur une action Bruxelles.
Bourse : recevez 5FB.
Hôtel de Ville : inclinez une ou plusieurs cartes Notables pour activer leurs effets. Le nombre maximum dépend de votre niveau sur l’échelle de Noblesse.
Cinquantenaire : jouez une action Art Nouveau de votre choix (sauf l’expo).

C) Passer :
Si vous ne pouvez ou ne voulez plus faire d’action, vous devez passer. Le premier à passer reçoit 3FB, les autres 1FB.

3) Majorité

Une fois que tous les joueurs ont passé, on calcule les majorités en respectant l’ordre : Colonne, Blason, Bruxelles.
A) Colonne : le joueur ayant le plus haut total de valeur d’Architectes dans une colonne remporte le bonus en bas de celle-ci. Si plusieurs joueurs sont à égalité, ils remportent tous le bonus. Les bonus sur la partie inférieure des cartes bonus ne s’appliquent qu’à la fin de la dernière manche.
Les 4 bonus : montez sur l’échelle Architecture, Noblesse, Prestige et libérez une carte architecte de prison.
B) Blason : chaque intersection de 4 cartes Architectes posées dans la zone Art Nouveau forme le blason de la ville de Bruxelles. Pour chaque blason achevé, le joueur possédant la majorité des cartes le constituant (pas la valeur, le nombre de cartes uniquement) gagne un nombre de PV équivalent à son niveau sur l’échelle de Prestige. En cas d’égalité, les 2 joueurs remportent le bonus.
C) Bruxelles : le joueur ayant posé le plus de cartes Architectes pour jouer les actions Bruxelles doit placer l’une d’elles sous la carte prison. Si égalité, les 2 joueurs placent une carte en prison.

Fin de partie

Après la phase de majorité de la 4ème manche, on procède au décompte final :
1) les joueurs payent 2FB par carte Notable qu’ils ont conservée (autres que celle de départ Georges Brugmann).
2) pour chaque maison, les joueurs gagnent l’équivalent à leur niveau sur l’échelle d’Architecture.
3) les joueurs gagnent 1PV par carte Matériau leur restant.
4) le joueur possédant la carte expo gagne 2PV.
5) le joueur ou les joueurs majoritaires dans chaque colonne à la fin de la dernière manche remportent le bonus de la partie inférieure des cartes bonus. Si égalité, les 2 joueurs remportent le bonus.

Le joueur possédant le plus de PV en fin de partie l’emporte !!!
Si égalité, le moins de cartes Architectes en prison l’emporte. Si elle persiste, le joueur ayant le plus haut niveau cumulé des 3 échelles Noblesse, Architecture et Prestige l’emporte. Si pas départagé, la victoire est partagée.

Avis

L’attente fût récompensée !!!
Et oui, c’est pour moi une superbe réussite en plusieurs points :
– une version plus light de Bruxelles 1893 mais n’étant pas pour autant facile ou fade, bien au contraire,
– une durée de jeu autour de l’heure à 4 joueurs (ça dépend des joueurs évidement, coucou la K Team),
– un jeu signé Etienne Espreman, on en veut pluS, cher ami,
– un jeu jouant sur notre histoire belge et l’Art Nouveau, un de nos fleurons (avec le support de Visit.brussels, c’est pas peu dire).

Pour la comparaison avec le grand frère (Bruxelles 1893), on va retrouver les zones action Art Nouveau et Bruxelles. Des actions vous parleront également (construction, matériau, vente, parc du Cinquantenaire…). Les évaluations des majorités également. Sans parler des Notables. De grandes lignes sont donc convergentes, on a cependant pas les mêmes sensations de jeu. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’avoir joué à l’un pour jouer à l’autre.
Et j’irais même jusqu’à dire que si vous n’avez pas apprécié le 1893, ça ne voudra pas dire que vous n’apprécierez pas celui-ci (si il était trop costaud pour vous par exemple… et surtout dans ce cas-là).
L’inverse sera intéressant aussi… si vous appréciez 1897 et que vous ne connaissez pas 1893, il faudra se laisser tenter par un essai… Vous serez peut-être conquis.

Pour moi, c’est un « must have ». Et on lui souhaite tout le même succès que son grand frère.
Certains me diront, il y a un côté chance sur le tirage des cartes… peut-être que les cartes qui vous intéressent ne seront pas disponibles (ou pas en suffisance) pour la prochaine manche… Il est vrai, mais l’action Bruxelles pourra vous sortir de la mouise. Il faudra cependant s’adapter et rebondir (comme souvent dans ce genre de jeu).
Niveau configuration, ça marche superbement à 4. Je n’ai pas encore testé à 3…
A 2 joueurs, le jeu sera plus tendu car il n’y aura qu’un adversaire, il faudra donc savoir faire les choix nécessaires à votre progression mais ne pas perdre les priorités de celui-ci de vue et ne pas manquer les occasions de le bloquer. Je trouve que ce côté ressort bien plus dans l’affrontement 2 joueurs.

Que dire  de plus, vous l’avez compris, je vous le recommande vivement une fois.

Cowmic

Fiche technique
Auteur : Etienne Espreman
Illustrateur : Vincent Joassin
Editeur : Geek Attitude Games
Distributeur : Asmodee
Age : 10+
Joueur : 2 à 4
Durée : 45 à 60 minutes
Prix conseillé : 24€

Auteur

cowmic@gmail.com

Commentaires

21 octobre 2019 à 3 h 34 min

Ce commentaire a été supprimé par l’auteur.



21 octobre 2019 à 3 h 36 min

Très chouette article. Merci mon pote !
(en même temps, je sais où tu habites, sinon je serais venu casser tes carreaux ! 😉 )
La bise à tous.
Etienne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Essen 2019, The Preview

17 octobre 2019

Ishtar

22 octobre 2019

%d blogueurs aiment cette page :