Reportages

Le jeu dans tous ses éclats

Le 29 mars, pour la huitième fois, la Bibliothèque de l’Espace Carême – Section Ludothèque et la coordination « Accueil Temps libre » organisaient le colloque “Le jeu dans tous ses éclats”. Et, comme toujours quand j’en ai la possibilité, j’y vais.

De façon maintenant traditionnelle, on a deux interventions le matin puis un atelier l’après-midi. Au milieu, un repas offert par les organisateurs. Je dis bien offert puisque la journée est gratuite. Il y a aussi moyen de choisir de ne participer qu’à une partie de la journée. De la même façon, on peut choisir quel atelier on veut faire, pour autant qu’il reste des places. Cette année, c’est le système “premier arrivé, premier servi” qui a été utilisé pour répartir les gens sur l’après-midi. Je dirais que nous étions une soixantaine à participer mais ça pourrait être un peu plus, je ne suis pas très douée pour ce genre d’estimation.

Après un accueil autour d’un café et d’un morceau de cake, on entre dans le vif du sujet. Nicolas Boseret, animateur incontournable de l’événement, ouvre le colloque comme chaque année. S’en suit le discours – plus ou moins improvisé, c’est lui qui l’a dit – de Fabrice Cumps, Échevin de l’Enseignement, de la Culture et de la Bibliothèque francophone.

Conférence 1 : “Où se cache le jeu ? Conférence sur la présence du jeu dans la vie quotidienne” par Nicolas Boseret

Il paraît qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. C’est souvent vrai et c’était le cas pour Nicolas Boseret qui s’est annoncé lui-même cette année. Cela a donné une conférence très intéressante sur la gamification de la société : dans les entreprises, dans les interfaces d’enseignement, dans les gadgets ajoutés pour faire vendre un produit, dans l’incitation à plus de civilité… Des expériences ont été faites un peu dans tous les domaines et certaines sont bien en place… parfois sans que nous nous en rendions compte.

Moi, en tout cas, j’ai découvert une bonne partie de ces expériences. Elles sont interpellantes et pour certaines inspirantes. Il y a un festival de jeu qui s’annonce fin août, vous risquez d’y retrouver de la gamification de poubelles !

Conférence 2 : L’atelier « jeux de société » pour patients aphasiques par Agnès Brison

L’année passée, toujours au colloque “Le jeu dans tous ses éclats”, Vincent Bidault expliquait qu’il utilisait le jeu en séance thérapeutique pour amener les patients à s’exprimer sur leurs problèmes. Cette année, Agnès Brison venait dire que le jeu est un outil précieux pour réapprendre à parler tout simplement. Enfin, pas si simplement justement. L’aphasie peut avoir différentes formes et les patients doivent réapprendre à nommer précisément les chose mais aussi à formuler des phrases complètes. Travailler le langage en jouant leur permet de ne pas se concentrer sur leur difficulté mais sur le jeu et le lien qui se crée entre eux.

Encore une preuve que le jeu est un outil de qualité dans de nombreuses circonstances pour obtenir des résultats là où l’approche classique peut paraître plus rébarbative.

Les ateliers

Je n’ai assisté qu’à un seul des quatre ateliers proposés simultanément. Du coup, je ne peux pas tous les décrire en détail.

Brièvement, les autres ateliers annoncés dans le programme :

  • Le jeu de société, outil de différenciation au service des compétences du Savoir Parler en langue française par Amaya Louis des « Loulous de Sajou » : Prendre conscience de l’utilité des jeux de société qui favorisent le Savoir Parler dans les classes de l’enseignement primaire. Dépasser l’aspect ludique du jeu de société et en dégager les compétences travaillées dans sa pratique. Favoriser la différenciation des apprentissages en Savoir Parler à travers la pratique du jeu de société. Jouer dans ma classe oui, mais comment ?
  • Création de fiches pédagogiques par Elsa Antunes et Nathalie Lambinet de “Jeumaide” : Construire une fiche descriptive pédagogique pour chaque jeu présenté au cours de l’atelier. Identifier les objectifs visés ainsi que les compétences transversales et disciplinaires que les jeux développent.
  • Comment faciliter les relations familiales et améliorer la communication par le biais du jeu par l’Atelier de Gepetto : Mettre en valeur les bienfaits du jeu pour créer des moments de partage en famille (« jeu des plus petits » – « jeu familial » – « jeu joueur aguerri »)

Il me reste donc à présenter l’atelier auquel j’ai participé, qui durait une heure de plus, ce qui fait que je n’ai pas pu dire au revoir aux personnes des autres ateliers… mais une heure de plus était bien nécessaire pour faire le tour du sujet !

Son thème ? Jouer pour le plaisir… un combat de tous les jeux ? “Entre expérimentation ludique, échanges et débats, cet atelier de recherche participative vous propose d’analyser les jeux à travers le prisme des plaisirs. Ou comment développer un langage commun, voire une classification, autour des plaisirs de jeu ?” L’atelier était animé par Cécile Thoulen et Olivier Grégoire, deux ludothécaires. J’y suis arrivée un peu sceptique. Comment classifier les plaisirs de jeu ? Comment même les identifier ? Et au final, ça marche ! Au fur et à mesure des petits jeux qui nous sont proposés, nous avons identifié des choses et ces plaisirs correspondent à ceux que nos animateurs ont relevés dans leur analyse !

Reste à savoir ce que l’on peut faire de ce nouveau classement en devenir. Une fois ces plaisirs mis à jour, comment les utiliser efficacement ? En ludothèque ? En game design ? L’analyse et la réflexion qu’elle occasionne ne sont pas encore finies. Peut-être aurons-nous des nouvelles lors d’un prochain colloque.

Mon avis sur la journée ?

Une très bonne édition du colloque. Il y a des années où les interventions sont majoritairement tournées vers le pédagogique et où j’y trouve moins mon compte. Ce ne fut pas le cas cette année et je suis bien contente d’y avoir été, une fois. C’est, même quand le programme m’intéresse moins, toujours l’occasion de voir rassembler de nombreux acteurs du monde ludique : ludothécaires, enseignants d’écoles de différents niveaux, enseignants spécialisés en jeu, éditeurs parfois etc. Une journée riche en échanges. On s’y voit l’année prochaine ?

Laetitia

Quelques liens : Site Bibliothèque de l’Espace Carême / Page Facebook / 8ème édition programme

Commentaires

17 avril 2019 à 5 h 55 min

Cela m'a donné envie d'y aller 😉



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ludo'Scape

11 avril 2019

%d blogueurs aiment cette page :