Reportages

Festi Lou’Dique

Le week-en dernier (15 au 17 février), a eu lieu la première édition du Festi Lou’Dique à La Louvière, VaL & moi même étions présents pour un reportage.

C’est quoi ?

Un festival organisé par le Club Les Dés Pipés, et pas pour n’importe quelle occasion… pour fêter leurs 10 ans d’existence. Le club se réunit 2 fois par mois pour jouer !!! Vous trouverez les informations sur leur page Facebook et comment les contacter si intéressé de les rejoindre.

Le festival était en accès gratuit et cerise sur le gâteau, tous les bénéfices étaient reversés à une ONG (Ociriz) qui s’occupe de coopération au développement.

J’ai fait un petit Live de là bas qui reprend toutes les informations : ICI (désolé pour le son, le réseau n’était pas volontaire :p)

Au programme : des jeux (expliqués par la fort sympathique équipe), une escape room maison, un Mysterium géant, une bourse aux jeux, de la peinture sur figurine, Solenia présenté par Pearl Games, un bar et de la restauration.

On a fait quoi ?

Nous étions là tôt car nous devions également partir tôt… donc programme light pour notre part.

Haru Ichiban : on s’est mis en jambe avec un jeu pour deux joueurs. Le choix a été simple, il est dans notre ludothèque et je ne l’avais encore jamais essayé.

Un petit jeu de placement où il faudra aligner des fleurs de nénuphars. Très facile à comprendre mais il faudra bien réfléchir et ne négliger aucun détail si vous voulez l’emporter.

Chaque joueur possède 8 fleurs de nénuphars allant de 1 à 8. Mise secrète, le plus petit place sa fleur sur le nénuphar vert foncé, le plus élevé sur sur nénuphar de son choix. Le plus petit fait bouger de 1 à 3 nénuphars alignés verticalement ou horizontalement, le plus grand choisit l’emplacement du prochain nénuphar vert foncé.

En fonction de la figure réalisée (4 en ligne, 4 en carré, 4 en diagonale, 5 en diagonale) avec vos fleurs, vous remportez des points. Le premier à 5 l’emporte.

L’ile au Trésor : je l’avais déjà testé à la Grande nuit du jeu, mais VaL pas encore. L’objectif était donc de voir si il plairait tant à ma chérie qu’à moi même. Et vu que Laeticia et Julien du BGF venaient de nous rejoindre, c’est accompagné d’Yvette (joueuse partante pour nous accompagner) que nous nous lancions à la chasse au trésor.

Laeticia dans le rôle de John Silver qui cache son trésor sur l’île, les autres dans le rôle de mutins tentant de le retrouver et ce avant que le capitaine ne s’échappe pour récupérer son trésor et ne parte avec lui. Au fur et à mesure du jeu, le capitaine donne des indices sur la position du trésor (attention, parfois, il peut mentir ou donner des informations non relevantes) et nous nous déplaçons et fouillons des zones afin de le trouver.

Le plus original est que l’on dessine sur la carte servant de plateau avec des marqueurs effaçables et en utilisant règles, compas et boussole. De même, tout le reste du matériel peut-être utilisé pour écrire dessus.

C’est définitif, il est adopté, on attend avec impatience de mettre la main sur un exemplaire (il est en rupture de stock quasi depuis sa sortie).

Mysterium version géant : le jeu est sorti il y a un moment, toujours décrit comme un mélange de Dixit et de Cluedo… Vous devez deviner au moyen de cartes reçues du fantôme (qui ne communique avec vous que par ces cartes), qui est l’assassin, le lieu du crime et l’arme. Une fois que tout le monde a trouvé sa combinaison, le fantôme en choisit une et donnera entre 1 et 3 indices (toujours en image) pour faire deviner à l’ensemble de l’équipe la bonne combinaison.

C’est un jeu qui fonctionne fort bien et qui plait beaucoup même aux non joueurs. C’est une version géante, avec un « vrai » fantôme, dans une pièce obscure à l’éclairage tamisé que nous avons vécu notre partie. Et on peut juste dire que c’était fort réussi. Je vous conseille d’essayer chez vous.

On aura malheureusement pas de temps pour plus étant donné des rendez-vous sur Bruxelles prévus fin d’après-midi 🙁

On en a pensé quoi ?

On est ravis que l’organisation aie déjà annoncé qu’elle remettra le couvert en 2020. En effet, c’est une toute petite manifestation mais organisée par des passionnés, disponibles et sympathiques. On a vraiment passé un agréablement moment et on était un peu triste de devoir quitter si tôt. Promis, on reviendra.

Pour une première, le monde était au rendez-vous et ça c’est bien. Surtout avec un but aussi noble (comme souvent dans le jeu de société, il y a de gros cœurs généreux).

Mention spéciale à l’escape maison (beaucoup d’énergie pour vous amuser), le Mysterium géant qui était très réussi et le prix démocratique du bar une fois.

Encore bravo à toutes l’équipe Les Dés Pipés !!!

Cowmic

Liens :
Les Dés Pipés : Facebook
Festi Lou’Dique : Facebook

L’avis de VaL…

Nous sommes arrivés bien tôt le samedi, il n’y avait pas beaucoup de monde mise à part une grande tablée affairée autour de 7 Wonders. Pour démarrer tranquillement nous voilà a tester Haru Ichiban que j’avais repéré dans la ludothèque (j’avais fait une partie lors d’un BGF, il a fini dans notre ludothèque mais ne l’avions même pas encore déballé, vous connaissez ça aussi ? Bon, résultat, il va y rester).
Une équipe très sympathique et accueillante, des explications de jeux au rendez-vous, des brownies au chocolat très bons à petit prix pour une bonne cause : nous voilà à notre place ! Je regrette de n’avoir pas participé à la tombola : une case = 1€, l’équipe y avait joué aussi et remis les lots en jeu, donc encore plus de chance de repartir les mains pleines. Pour ma part, mes petits sous sont tous partis dans les brownies, hum. Superbe idée que ce Mystérium dans l’ambiance, pour l’occasion ils avaient imprimé les cartes en plus grand (d’où le Mystérium géant, je suppose), c’était un sentiment bizarre que de se retrouver à l’étage d’une école et d’y retrouver un « fantôme » masqué dans la pénombre : pour le mystère, c’était réussi ! Nous voilà sur le départ en milieu d’après-midi, mais nous repartons avec une salle à son comble. Merci à l’équipe pour l’accueil chaleureux, rendez-vous l’an prochain.

Laetitia du BGF à propos de l’escape…

XVIIème siècles, Caraïbes.
Un bateau français coule mystérieusement et puis remonte à la surface… sans équipage.
Que s’est-il passé ? Le Roi vous envoie pour le découvrir. Un pêcheur local vous conduit jusqu’au bateau. Mais il ne vous attendra qu’une demi-heure. Passé ce délai, il repartira, avec ou sans vous, quitte à vous laisser faire connaissance avec les requins.
Une fois le pitch posé, on passe le rideau et on entre dans la cabine du capitaine. Le matériel est soigné – dont une partie juste pour nous égarer -, des énigmes variées et originales, un maître du jeu à l’écoute pour nous aider.
Nous nous sommes jetés dans l’aventure et nous avons été la première équipe à ne pas devoir rentrer à la nage (les perdants ont une photo avec des bonnets tête de requin) et à pouvoir profiter d’un petit verre de rhum venu tout droit des Caraïbes. Santé !

Quelques photos :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sunny Day

26 février 2019

%d blogueurs aiment cette page :