Jeux belges

Manhattan

Nombreux d’entre-vous connaissent sans doute déjà la version originale, éditée par Hans Im Glück et Ludodélire en 1994 et qui avait décroché le Spiel Des Jahres 1994. Et bien voilà que Manhattan est de retour chez nous ! Réédité par les coréens de chez Mandoo games, c’est Act’in Games qui s’est occupé de la version française !

Manhattan? Je ne connais pas encore…

Pour ceux qui sont dans le cas, il s’agit d’un jeu de placement et de majorité. Il peut se jouer de deux à quatre joueurs, chacun se plaçant d’un côté du plateau (oui, ça paraît bête à dire mais cela a vraiment son importance pour ce jeu-ci).
Tour à tour, nous jouerons nos cartes « Permis de construire » afin de placer nos bâtiments sur l’île de Manhattan, dans un des 6 quartiers la composant, ce qui nous rapportera des points à la fin de chacune des quatre manches (6 manches à 3 joueurs). Je vous explique exactement comment ça se passe un peu plus loin…

Et si je connais déjà, qu’est-ce qui change?

Alors tout d’abord, le matériel ! L’illustration de la boîte a été refaite, le plateau a prit de belles couleurs et la piste de score est bien plus agréable que sur l’ancienne version. Les différents blocs « Etage » aussi ont pris un coup de jeune, ceux-ci sont désormais transparents, donnant de beaux reflets si l’on joue au soleil. Les illustrations des cartes ont bien évidemment aussi été refaites.

L’ancienne boîte

Au niveau de la mécanique, cela reste exactement comme dans l’ancienne version, à une petite différence près : il y a désormais un mode avancé qui nous propose de jouer avec des règles urbanistiques. Il y a donc dix cartes nous permettant de marquer des points différemment.

Et maintenant, comment se passe une partie?

 

 

Et bien au début de la partie, chacun va recevoir 24 blocs « Etage » à sa couleur. Ceux-ci sont répartis en 4 formats : il y en a d’un étage, de deux, de trois et de quatre. Le premier joueur est celui qui a pris l’ascenseur en dernier. Il prend le jeton premier joueur.
Au début de chaque manche, nous allons devoir choisir un certain nombre de ces blocs (entre 4 et 8 selon le nombre de joueurs) que l’on placera sur notre carte Personnage. Ce seront les seuls que l’on pourra utiliser pour le moment.

Chacun reçoit ensuite 4 cartes « Permis de construire » et la partie peut commencer.

joueur suivent et on commence la manche suivante. A la fin de la dernière manche (la 4e à deux ou 4, la 6e à trois), la personne ayan
Quand c’est notre tour, nous allons jouer une carte permis de bâtir de notre main. Celle-ci est jouée en face de nous, dans notre sens de lecture. Ce permis de bâtir nous indique exactement où nous pouvons placer un bloc « Etage ». Cela correspond à une parcelle. On doit alors placer le bloc « Etage » de notre choix sur la parcelle correspondante dans n’importe lequel des six quartiers.

La carte indique précisément
l’endroit où je peux construire

Je peux donc installer un bâtiment
dans n’importe quel quartier…

… à condition que ce soit sur la parcelle indiquée

Si la parcelle qui nous intéresse est libre, pas de problème on s’y installe sans contrainte. En revanche, si elle est déjà occupée, il faudra satisfaire à une contrainte :

Pour placer un bloc au dessus d’un autre, il faut qu’une fois le bloc placé, nous ayons dans le bâtiment en question au moins autant d’étages nous appartenant que le joueur qui en avait le plus avant la pose (et dont un bloc se trouvait donc en haut du bâtiment en question). Si l’on place un de nos blocs de cette manière, on prend donc possession du bâtiment entier qui comptera comme un des nôtre jusqu’à ce qu’un adversaire vienne par dessus.

Le bâtiment jaune étant composé de 3 étage,
il me faut un bloc de 3 étages
pour pouvoir construire ici
Le bâtiment appartient
désormais au joueur bleu

Ici le jaune peut construire car cela lui fait
 un total de 4 étages, contre 3 pour le bleu

Et en plaçant directement 4 étages,
le joueur orange peut venir s’y installer
et devenir le nouveau propriétaire !

Une fois que l’on a placé notre bloc, on pioche une nouvelle carte « Permis de bâtir » et c’est au joueur suivant.

On va enchaîner ainsi jusqu’à ce que chacun ait pu placer l’ensemble des blocs qu’il avait préparé. La manche se termine et on passe au décompte des points.

On va pouvoir gagner des points de 3 façons :

# La personne possédant l’immeuble le plus haut reçoit 3 points ;

La tour orange est la plus haute

# Pour chaque quartier, la personne possédant y le plus d’immeubles reçoit deux points ;

Dans ce quartier, c’est le joueur orange
qui marquera des points

# Chaque immeuble que l’on possède nous rapporte un point.

On compte le nombre de bâtiments
dont chacun est propriétaire

En cas d’égalité, personne ne remporte de points…

Dans ce cas-ci, aucun point ne sera attribué…

Chaque joueur avance son marqueur de score du nombre de points reçu, le jeton premier joueur passe au joueur suivant et on commence la manche suivante. A la fin de la dernière manche (la 4e à deux ou 4, la 6e à trois), la personne ayant le plus de points remporte la partie !

Et ça se joue bien à deux?

A deux, les règles sont légèrement adaptées : on va jouer en 4 manches. Chaque joueur prend possession de deux couleurs et devra donc choisir 4 blocs de chaque couleur en début de chaque manche. Quand c’est notre tour, on choisit librement de jouer l’une ou l’autre couleur.
Mais attention, chaque couleur est prise en compte séparément, et si l’on ne prend pas garde, on peut vite se bloquer soi-même en faisant des égalités.
A la fin de la partie, on additionne les points de nos deux couleurs pour les résultats.
La physionomie du jeu change donc légèrement et il faudra être plus tactique et ne faire aucun cadeau à son adversaire. On a beaucoup plus de contrôle que dans une partie à 4 ou la situation peu vite se retourner.

Règles avancées

Nouveauté de cette réédition, il est désormais possible d’inclure une 4e façon de marquer des points : au début de chaque manche, on tire une carte « Règle Urbanistique » au hasard parmi les 10 fournies. On gagnera des points si on respecte les conditions indiquées sur celle-ci.

On gagne 1 point par bâtiment dans
le quartier qui en contient le moins
On gagne 1 point par immeuble
que l’on a commencé et
dont nous ne sommes plus propriétaire…

Mon avis

Je n’avais encore jamais joué à Manhattan et la découverte était agréable. Le matériel est coloré et chaleureux, le jeu est fluide et on doit sans cesse s’adapter à ce que font les adversaires. Avec des règles simples, il est très accessible pour un public familial et peut-être sorti facilement. Même s’il est un peu trop répétitif à mon goût, je trouve que c’est un jeu dont on veut toujours bien faire une partie lorsqu’on nous le propose ! Et comme mentionné plus haut, y jouer dehors au soleil permet de mettre au mieux le matériel en valeur, la lumière passant à travers nos immeubles se reflétant sur le plateau. Seul petit bémol, les règles laisse parfois planer un léger doute sur ce que l’on peut faire (notamment pour pour placer un bloc par dessus un autre) mais elle sont bien assez digeste pour que cela n’empêche pas de se lancer rapidement dans une première partie, une fois. Et le fait d’avoir ajouté des cartes supplémentaires permet un renouvellement des parties et des stratégies jusque là absents.

A très bientôt,

Maxence

Fiche technique :
Auteur : Andreas Seyfarth
Illustrations : Jacqui Davis et Monika Mucha
Editeur : Act In Games (Fb)
Distributeur : Geronimo
Age : 8+
Joueurs : 2 à 4
Durée : 30’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 Wonders Armada

19 novembre 2018

Micropolis

20 novembre 2018

%d blogueurs aiment cette page :