Be Proto

Conquest of the Galaxy

On vous l’avait annoncé, elle prend enfin vie aujourd’hui, la nouvelle catégorie du blog [Be Proto]. Ceci sera consacré au proto de jeux belges qu’on rencontre (toutes les informations dans l’article de présentation de la catégorie). Sans plus tarder, voici « Conquest of the Galaxy », un jeu de Joseph La Marca (introduit par lui-même avec l’avis de Al & Cowmic).


Pitch :


Lieu : Galaxie Pandora 13
Date : le 15 juin 2315

Message prioritaire aux dirigeants des différentes factions :
Il y a émergence d’un problème majeur : Les ressources des différentes planètes de la galaxie s’amenuisent et l’avenir des différentes factions présentes est mise en péril.
Malgré nos efforts, nous n’avons pas trouvé de solution au problème majeur qu’affronte notre galaxie. La priorité absolue est donc de trouver d’autres galaxies pour pouvoir s’y installer
et ce par n’importe quels moyens ! Ceci est une priorité galactique de classe ZERO, toutes autres missions sont avortées.
Votre peuple compte sur vous, serez-vous en mesure de relever la mission ?



But du jeu :


Chaque joueur devra essayer d’envoyer ses colons en voyage afin de découvrir des nouveaux lieux où s’installer, pour ce faire, il aura plusieurs outils en main afin de lancer ses expéditions.


Comment ça marche :


Conquest of the Galaxy est un jeu de placement de dés et de gestion.

Ces dés représentent des actions. Il sera possible via ceux-ci de récolter des ressources, obtenir des cartes d’amélioration, prospection et voyage. Au début de chaque tour, tous les joueurs lancent leurs dés simultanément afin de composer sa réserve d’actions. Chaque joueur à tour de rôle pourra placer un, voire deux dés dans l’une des différentes  zones du plateau de jeu pour obtenir des effets différents comme : récolter des ressources, obtenir une carte, avoir un effet bonus, accéder au marché noir, …)

Vous devrez également manœuvrer savamment afin d’améliorer votre flotte et faire partir vos colons en voyage. Il faudra aussi jouer des coudes avec ses adversaires afin de récolter les meilleures ressources, et souvent les ressources qui sont presque en pénurie sur le tour. Mais qu’à cela ne tienne, vous aurez également la possibilité de marchander les ressources qui vous manquent au marché noir. Même si on a comme un arrière-goût d’escroquerie, cela peut s’avérer très utile d’y faire un saut.

Vous aurez aussi une phase où vous pourrez améliorer votre flotte de diverses manières, en jouant les différentes cartes que les joueurs auront en main. Il pourront agrandir leur zone de stockage. Par exemple, obtenir des concessions vous fournissant une ressource à chaque tour, construire des vaisseaux de protection, des améliorations pour les dés, … Multiples seront les possibilités. Ces cartes amélioration, Technologie et Sciences, vous permettront également de marquer des points de victoire en cours de partie et au décompte final, vous pourrez à nouveau marquer les points pour ce qui sera toujours actif.

… vaisseaux de protection ??? Eh oui, Malheureusement, la galaxie  Pandora 13 est devenue loin d’être un lieu de tranquillité depuis les derniers événements et vous devrez faire face à diverses catastrophes…

Comment cela finit ?


Le jeu peut se terminer de deux manières :
– Une fois qu’un joueur aura fait partir ses derniers colons en voyage, les joueurs termineront le tour en cours avant de faire le décompte final.
– Deux des piles de marqueurs catastrophes arrivent à 0 et cela déclenche immédiatement la fin de la partie, les joueurs pourront faire le décompte final.


Fiche technique :


Jeu de gestion, de placement et de stratégie
Nombre de joueurs : 2 à 6
Temps de jeu : 20 à 25 / joueur
Age : 12 ans et +
Page Facebook : ici

Lieux où le jeu a déjà été présenté :



L’avis DJUF :


Al : Seconde partie pour ma part, je l’avais déjà testé au BGF 2016 et j’en avais gardé un bon souvenir. Souvenir qui s’est confirmé lors de cette partie : il y a suffisamment de choses à faire sur le plateau pour pouvoir utiliser tous ces dés, il y a des choix, le tout est assez thématique et servi avec des illustrations vraiment très (trop) poussées pour un prototype.

La mécanique quant à elle reste très simple, classique : vous lancez vos dés et vous les utilisez pour activer des emplacements sur le plateau afin d’acquérir des ressources, développer des technologies, acheter au marché noir, etc.
Même si tout ceci fonctionne très bien, on peut regretter que le « 6 » reste trop fort aussi bien au niveau du développement qu’au niveau des enchères du marché noir. Parlons un peu du développement, puisqu’il vous faudra un double « 6 » pour débloquer un dé supplémentaire à lancer le tour suivant. On s’en remet donc à la chance pour espérer « être plus fort » au tour suivant et quand la chance ne vous sourit pas, eh bien, vous allez attendre longtemps votre dé supplémentaire.  Il y a bien des cartes technologies vous permettant de faire « +/- 2 » sur un dé, mais parfois le sort s’acharne.
Ma seconde « critique » viendra au niveau des cartes technologies, parmi celles-ci se trouvent des vaisseaux légendaires, ils sont rares, ils coûtent pas mal de ressources mais ils vous rapportent énormément de points car je rappelle qu’on les score au moment de la pose et qu’on les re-score en fin de partie…bref, ça peut faire mal. Mais, à nouveau, soit vous les piochez et tant mieux pour vous, soit, vous ne les piochez pas et vous allez faire une drôle tête en fin de partie.
J’ai principalement spotté les choses qui m’ennuient un peu mais le jeu possède de bonnes idées comme les catastrophes qui peuvent se déclencher à tout moment si les conditions sont réunies (parfois, volontairement de la part d’un joueur) ; la possibilité de jouer ces cartes développement lors de la phase de pose des dés ; le marché noir qui est indispensable selon moi ; la sélection des ressources, etc.
Au final, Conquest of the Galaxy a le potentiel d’un bon jeu mais il reste pas mal de possibilités à creuser afin de rendre le jeu moins dépendant de la pioche ou d’un jet de dés.

Cowmic : De mon côté, j’ai moins l’habitude des jeux de dés que notre bon Al.

Lors de mon seul et unique test, on a fait une partie découverte (courte). Et quand la fin est arrivée, j’ai juste dit « Déjà ?!? ». Après quelque tours, je commençais a enfin maîtriser l’affaire et voir vers quoi me diriger. J’ai envie de dire que c’est donc un très bon signe que je sois frustré par cette fin de partie arrivée trop tôt à mon goût. Et l’envie d’y rejouer est bien là.
J’aime bien le thème du jeu et le fait qu’il y ait plein d’actions possibles avec nos dés. L’illustration (pour un proto) est sacrément bien mais si certain point peuvent être améliorés (j’ai d’ailleurs déjà vu passer certaines modifications depuis mon test). Si le jeu est basé sur des lancés de dés, il y a quand même toujours la possibilité de faire des actions même avec un lancé « pourri ». Les catastrophes peuvent sacrément pimenter les parties, c’est la fin de la galaxie après tout, ça ne va pas se passer sans encombre.
Joseph est en prime un super mec à rencontrer, mais il faudra qu’il soigne un peu son explication du jeu (ce n’est pas son fort et il vous l’avouera d’ailleurs rapidement). Je pense que ça vaut la peine d’aller au bout et de se lancer. J’ai d’ailleurs hâte de tester son autre proto « Les 7 mers » sur lequel j’ai eu de bons retours lors des soirées DJUF.
Bref, si vous avez un peu de temps lors d’un salon où il est présent à la protozone, passer le saluer une fois, et pourquoi pas vous laisser tenter par une partie… vous nous direz ce que vous en avez pensé.

Joseph et Cowmic à la soirée DJUF#2

Commentaires

4 juillet 2017 à 5 h 19 min

N'hésitez pas à venir me trouver sur des événements ou à me faire une demande sur Facebook pour tester le jeu 🙂



7 juillet 2017 à 1 h 08 min

Bon, j'ai dû zapper un truc, je suis pas identifié, sinon vous me trouverez sur Facebook à Joseph La Marca
https://www.facebook.com/joseph.lamarca.54



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :