Ludisciences

Et si on s’essayait aux inserts de jeux ?

Qu’offrir pour l’anniversaire d’un gamer ? Un jeu, pardi… mais qu’offrir à un hardcore gamer ?
A part le sempiternel « bon d’achat », il devient difficile de trouver un jeu qu’il ne possède pas.
Pour ma part, j’ai opté pour une solution un peu plus personnalisée : un insert de boîte de jeu.

La semaine passée, je vous présentais Castle Of Mad King Ludwig, un excellent jeu avec beaucoup,
beaucoup de tuiles de différentes tailles.
Malheureusement, quand on ouvre la boîte, aucun thermoformage, ni même aucun sachet (là, on est à la limite du scandale) pour ranger tout ça.
Après deux, trois parties, on se rend compte que la mise en place est assez longuette et pénible.
Castle est loin d’être le seul jeu chronophage à installer, tout ceux qui ont un jour joué à Caverna savent de quoi je parle.

La création d’insert pour les boîtes de jeux a le vent en poupe depuis quelques années et le nombre d’adhérents à cette pratique ne cesse de croître. Au début, on passe un peu pour un fou qui a beaucoup de temps à perdre mais à force, les gens qui se moquaient admettent que c’est : esthétique, pratique et rapide à ranger, une fois.
Alors pourquoi ne pas essayer ?

Il vous faut quoi ?

– Du carton Plume en 3 ou 5mm : blanc ou noir, c’est à votre préférence. Perso, je travaille principalement avec du 5mm, plus résistant. Il existe également du 10 mm mais je n’en vois pas l’intérêt à part de perdre de la place. Trouvable assez facilement dans tous les magasins Club ou Ava.
– Un bon cutter : mais ma préférence va au scalpel, trouvable dans n’importe quelle bonne papeterie. Le scalpel coupe mieux, il est plus précis et on doit moins souvent changer la lame.
– Une équerre de taille raisonnable afin de faire de beaux angles droits.
– Une latte à tracer… en métal si possible. Vous éviterez de taillader et d’abîmer votre latte en découpant.
– Un tapis de découpe que vous êtes prêt à saccager.
– De la colle transparente.
– Des aiguilles de couture.
– De la patience… beaucoup de patience.

Concernant le cutter, vous pouvez également faire le choix du cutter de la marque « Maped ».
C’est un cutter directement fixé à une latte en métal. Vous ne risquerez donc pas de partir en cacahuète ;o) Le principal avantage de cet outil est qu’il vendu avec un second cutter pouvant couper à 45° ce qui est fantastique pour réaliser des coins parfaits. Comptez, environ 80 euros pour cet objet, ce qui, malheureusement est beaucoup trop cher pour moi mais je rêve de pouvoir l’essayer.

Ensuite, on fait travailler son imagination ou on s’inspire sur le net en trouvant des plans ou des photos.
C’est ce que je fais en général : je regarde des exemples sur le net et je l’adapte à mes besoins, à mes envies mais bien souvent à mes capacités.
Il y a de véritables experts sur le net et je suis loin de pouvoir faire tout ce que je vois. Le site Boardgamegeek regorge de photos d’inserts pour des centaines de jeux, n’hésitez pas à vous en inspirer.

Première étape : réaliser un fond de boîte

Pour ma part, j’aime créer un fond de boîte afin de « cacher » le gris du carton intérieur de la boîte que je ne trouve pas très joli.
L’étape la plus simple car vous pouvez vous permettre de foirer, ce n’est pas très grave, il y a peu de choses qui seront visibles. Vous devrez juste vous appliquer pour la découpe des arêtes supérieures qui elles, seront bien visibles.

Conseils de découpe :

1) N’essayez pas de découper en une fois le carton plume ! 1 fois sur 3, vous allez déchirer le carton plume au lieu d’avoir une coupe nette. Je vous conseille de couper en 2 ou 3 fois. Le premier passage sert à découper le papier extérieur du carton plume sans trop entailler dans le mousse. Puis repasser 1 à 2 fois en appuyant un peu plus fort afin de tout couper. Après quelques essais, vous parviendrez à couper net pratiquement à chaque fois.

Exemple 1 :

Ce que vous ne voulez pas obtenir !

Exemple 2 : 

Ce que vous voulez obtenir !
Une coupe nette et propre.

2) Attention à l’angle d’attaque de la lame, assurez-vous d’être vraiment perpendiculaire au carton ou vous allez créer un angle qui vous gênera lors de l’assemblage et qui ne sera guère esthétique.
Voilà, découpez votre carton aux dimensions désirées puis assemblez les faces une à une, à l’aide de la colle.

Conseils de collage :

1) Afin de pouvoir maintenir correctement le tout, je vous conseille d’utiliser des aiguilles de couture afin consolider la structure pendant le séchage.

2) A nouveau, il y a différentes écoles : vous pouvez très bien vous passer de colle et directement assembler le tout avec des petites aiguilles à tête plates. Chacun son dada.

Exemple 3 : 

Des petites aiguilles pour maintenir le tout.

Exemple 4 :

Des petites aiguilles pour maintenir le tout.

Dans l’exemples ci-dessus, je vous montre comment j’ai assemblé 2 panneaux. Encore une fois, ceci est une version simple. Vous pouvez tenter d’obtenir des coins parfaits en découpant le carton plume en angle de 45°.

Exemple 5 : 

Une fois le fond de la boîte réalisée, il vous faut maintenant mesurer l’espace intérieur.
Ceci nous donnera les mesures des différents éléments qui s’insèreront dans la boîte.

Seconde étape : Les éléments amovibles

J’ai prévu 3 éléments amovibles pour ce projet afin de pouvoir les assembler comme les éléments du jeu original, à savoir comme sur l’image ici à droite.

Exemple 6 : Voici déjà, ici à gauche l’élément de gauche assemblé :

Ensuite, je le place dans mon fond de boîte pour juger de l’espace restant.
Je rajoute un panneau afin de marquer clairement une séparation entre mes compartiments et surtout que tout reste en place.

Exemple 7 :

J’en profite également pour créer deux espaces où se caleront parfaitement mes aides de jeux ainsi que les jetons d’objectifs.

Avançons un peu dans le temps et voici ce que cela donne au final :

L’élément de gauche m’a demandé un peu de réflexion : avec l’espace qu’il me restait, je ne pouvais pas fermer complètement le compartiment car il aurait été très difficile de récupérer les cartes.
J’ai donc décidé de le laisser ouvert sur tout l’espace dédié à celles-ci.
L’élément en tête de pont a été le plus technique à réaliser et à demander pas mal « d’essais-erreurs ». J’ai réalisé à main levé les différents angles et même si ceux-ci ne sont pas parfaits, ils font le job comme on dit.

Dernière étape : Tout mettre dans la boîte

Encore une fois, pour que tout reste en place, j’ai dû ajouter quelques éléments afin de coincer mon élément trapézoïdale.

Exemple 8 : 

Et voilà, ce que cela donne au final : 

Quelques commentaires…

– Je n’ai pas réalisé de rangement pour l’argent car je trouvais cela inutile pour ce jeu. Allez chercher de toutes petites pièces dans un compartiment n’a jamais été facile et il y avait de grandes chances que tout se barre au moindre déplacement.
– Globalement, je suis satisfait de mon travail, il y a bien quelques écorchures visibles mais l’ensemble est harmonieux.
– Je regrette mon erreur de mesure sur mon élément trapézoïdale. Les côtés auraient dû être de la même taille que les 2 compartiments rectangulaires mais j’étais trop fatigué pour le recommencer… encore.
– Au total, il m’a fallu environ 7h de travail pour tout achever. Encore une fois, je suis très loin d’être habile de mes mains : j’ai dû recommencer certaines pièces et contourner certaines erreurs de mesures. Cette création comporte de nombreux compartiments ce qui allonge aussi le temps de travail.

Les alternatives

Le carton plume, c’est chouette et pas cher, mais évidemment, il y a d’autres méthodes qui vous permettent d’arriver à de très beaux résultats :

– Le carton bois : utilisé pour les maquettes. Un peu plus difficile à trouver en magasin et surtout plus difficile à travailler car vous devrez toujours couper dans le sens des fibres du bois pour éviter les fractures.
Ce qui demandera forcément plus de matières de départ mais on peut atteindre des résultats époustouflants. Voici un lien qui vous redirigera vers un tutoriel complet et parfaitement illustré sur cette méthode.
Et voici un exemple de sa création : une boîte de cartes pour le jeu Mysterium. Oui, on ne joue clairement pas dans la même catégorie ;o(

Mysterium

– Le plastique : là, on entre vraiment dans une niche. La niche de gens qui ont accès aux imprimantes 3D. Difficilement comparable car c’est un peu la machine qui fait tout. Sachez simplement que des plans commencent à pulluler sur le net.

– Le déjà tout-fait : vous avez envie d’un insert mais nous n’avez vraiment pas envie de chipoter ? Bien, la société américaine The Broken Token vous offre des solutions de rangements toutes faites pour bons nombre de jeux et tous les mois ce nombre grandit. Evidemment, il faudra, à ce moment, mettre la main au portefeuille et j’avoue que les prix sont assez rédhibitoires en ce qui me concerne. Comptez environ 30$ pour un insert, ce qui double quasiment le prix de votre jeu mais la qualité est là.

– Je vous parlais plus haut de l’impression 3D et bien, de jeunes français se sont lancés dans l’aventure. Ouvert depuis 2014, le site Gozu Zone vous propose les premières solutions de rangement via l’impression 3D à vocation industrielle.
Leur catalogue est déjà pas mal étoffé et la gamme de prix est assez large.
Site :  http://gozu.zone/

Exemple 10 : 

Insert pour Caverna

Voilà, j’en ai terminé pour cet article.
Si jamais le sujet vous intéresse, je vous conseille d’aller surfer sur Tric Trac dans la section du forum qui est consacrée au « Pimp » de jeux ainsi que sur Ludovox où un internaute poste régulièrement des tutoriels très bien illustrés sur ses différentes réalisations.

Pour terminer, ci-dessous, vous trouverez les plans de l’insert pour Castle Of Mad King Ludwig.

Plan : Castle Of Mad King Ludwig

En espérant que cet article vous aura donné envie de vous essayer à ce petit passe-temps.

Bon Jeu

Al

Commentaires

26 mai 2016 à 14 h 41 min

Merci pour cet article très intéressant ! Dans la catégorie Le déjà tout-fait il y a Gozu Zone. ( c'est moi … ) Production Made In France ! http://www.gozu.zone





28 mai 2016 à 0 h 49 min

Merci pour l'article …
Moi j'ai réalisé des inserts pour Heros of Normandie, Caverna et Robinson Crusoe : c'est vrai qu'en prenant un peu d'assurance (et de temps) on parviens à des choses bien sympa !



14 juin 2016 à 3 h 46 min

Ça semble intéressant…..
L'impression par sublimation est la meilleure entreprise qui ne nécessite pas trop de frais pour mettre en place . Je vous remercie de votre travail . Eh bien décrit .



23 août 2016 à 3 h 38 min

Merci pour cette petite astuce. Elle me sera utile à moi-même, car j’ai tellement de jeux à ranger. Je compte commencer la construction de cette boite dès que j’aurais un moment !



29 août 2016 à 0 h 57 min

Tu peux également envisage une autre option : au lieu de faire un insert, tu peux recréer une boîte aux dimensions plus raisonnables. Beaucoup d'internautes ont fait ce choix, il y a une section sur le forum de Tric Trac où il est possible de trouver plusieurs exemples mais il faut un peu de patience pour chercher ^_^ ! Bon courage



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kréo

19 mai 2016

Olivier Grégoire

2 juin 2016

%d blogueurs aiment cette page :