Coups de Cœur

It’s a Wonderful World

Chères Impératrices, Chers Empereurs,

Venez bâtir avec moi le plus beau des Mondes : celui de It’s a Wonderful World ! Ce jeu vous plongera dans un univers où futur et passé s’entremêlent parfaitement à travers de magnifiques illustrations, une mécanique fluide et profonde et un matériel de qualité. Vous incarnerez un empire qui cherche à asseoir son hégémonie en investissant dans ses capacités de production (produire des ressources) et dans son développement en général (construction de cartes développement).

But du jeu

Le jeu se base sur trois mécanismes : le draft de 7 cartes (10 à 2 joueurs), la gestion de main et la gestion de ressources.
Chaque joueur dispose au départ d’un empire qui lui permet de produire plusieurs ressources et de gagner, en fin de partie, des points de victoire directs ou en fonction des cartes développement ou jetons personnage (Général ou Financier) qu’il aura en sa possession. Je nomme ces derniers les points de victoire conditionnels car ils se basent sur une condition : type de cartes ou jetons.

Les cartes empires avec leur pouvoir asymétrique (1). Dans celui-ci il y a des points de victoire conditionnels (1.a) et ce qu’il produit à chaque phase production (1.b), le nom de la carte (2), rappel de l’action conversion de 5 cubes de son choix en 1 cube de krystallium (3).

Les 5 types de cartes développement avec le nom de la carte (1), le coût pour la construire (2), le gain de construction (3), le bonus de recyclage (4), ce que la carte produit lors de la phase production (5), le type de la carte (6) et le gain en point de victoire (7).

Le but du jeu est d’avoir le plus de points de victoire. Ceux-ci sont gagnés par :
– les points de victoire conditionnels présentés sur votre carte empire et cartes développement que vous avez construites tout au long de la partie,
– les points de victoire directs présentés sur certaines cartes développement,
– les jetons personnage (1 point par jeton) qu’on obtient soit grâce à certaines cartes développement avec leur bonus de construction, soit en étant celui/celle qui produit le plus de ressources d’un type lors de la phase production de cette ressource (voir phase production plus loin). Certaines cartes empire/développement augmentent la valeur des jetons personnage.

Points de victoire conditionnels liés au type de cartes (1)
Points de victoire conditionnels liés aux jetons personnage (2)
Points de victoire directs (3)

Mise en place

Le plateau central est à assembler. Sur celui-ci on dispose toutes les ressources comme indiqué sur le plateau. On place le marqueur tour qui indique aussi le sens du draft. Au dessus du plateau, on place la pioche des cartes développement et en dessous les jetons personnage et le krystallium comme indiqué dans l’illustration

Chaque joueur reçoit une carte empire qu’il place sur sa phase A (conseillé pour une première partie).

Aperçu du plateau central
En dessous de celui-ci, il y a la réserve de jetons économiste, krytallium et jetons général.

Déroulement de la partie

Le jeu se déroule en 4 tours qui sont divisés en 3 phases :
1) Phase de draft : chaque joueur va choisir une carte et donner le paquet à son voisin de gauche/droite en fonction du sens du tour en cours et cette dernière est révélée. On fait cela jusqu’à ce qu’on ait 7 cartes (on ne défausse pas la dernière comme dans 7 Wonders !) qui sont rangées sur la zone draft.
2) Planification : pour chaque carte de la zone draft, on décide soit de la placer vers la zone de construction afin de la construire plus tard, soit de la défausser (=action recyclage) afin de gagner le bonus de recyclage représenté dessus. Ces ressources sont soit placées sur notre carte empire (à la fin du tour on doit cependant les défausser sauf le krystallium qui est une ressource joker) soit sur une carte en construction (les ressources sur les cartes restent quant à elles jusqu’à ce que la carte soit construite). Si une carte est construite grâce au recyclage, on gagne le bonus de construction éventuel et celle-ci rejoint directement notre empire et peut produire les ressources indiquées lors de la phase production de ce tour. Dès qu’une ressource est placée sur une carte développement ou empire, elle ne peut plus être déplacée !

Mon empire avec les cartes développement que j’ai construites (1)
Zone en construction (2)
Zone draft (3)

3) Phase production : la particularité de ce jeu est que nous ne produirons pas toutes les ressources en même temps mais type par type en suivant l’ordre indiqué par le plateau central. Pour chaque type de ressources , il y aura une séquence à suivre (appelé ici étape de production).
a) Suprématie : celui/celle qui produit le plus de la ressource en question, prend le jeton Personnage dont le type (général ou économiste) est représenté sur la réserve de la ressource en question.
b) Production : on prend dans la réserve le nombre de ressources que notre empire produit (carte empire + cartes développement). On décide si on place sur nos cartes développement en construction ou sur notre carte empire (pour la conversion de 5 pour une ressource joker).
c) Construction : dès qu’une carte a toutes les ressources nécessaires, elle est construite, nous rapporte un bonus de construction éventuel et rejoint notre empire. Si elle produit une ressource et que l’étape production de cette ressource n’a pas encore était résolue, la carte produira donc encore cette ressource pendant ce tour (important pour vous donner des priorités lors de la construction des cartes).
d) Actions possibles à tout moment de cette phase :
– Action recyclage d’une carte en construction mais elle est moins rentable dans cette phase que dans la phase planification car vous avez peut être déjà posé des ressources dessus qui seront aussi défaussées.
– Placer des jetons personnage ou krystallium sur les cartes en construction : certaines cartes requièrent ces derniers pour être construites. Elles sont en général très puissantes !

Mon Union panafricaine produit actuellement 5 cubes blancs, 3 verts, 1 noir, 2 jaunes et 2 bleus

Verdict

C’est un rubis ludique (le rouge est ma couleur préférée !) ! Il est à la fois simple à expliquer (les règles tiennent en 6 pages avec des exemples vraiment bien illustrés) mais profond lorsqu’il s’agit de mener une bonne stratégie. En effet, le choix des ressources à produire va déterminer vers quelles suprématies vous tendez, votre personnalité (général, économiste ou les deux) et la prédominance de vos cartes développement.
On pourrait croire que chacun construit son empire de son côté mais ce n’est pas le cas car il faut garder un œil sur ce que les autres produisent afin d’assurer la suprématie sur certaines ressources et compromettre leur stratégie en recyclant des cartes qui leur étaient indispensables !

Les parties s’enchaînent très vite mais ne se ressemblent jamais ! A la fin de celle-ci, la différence entre joueurs se tient qu’à quelques points.
Cela ne m’étonne donc pas que ce jeu soit nommé à l’As d’or 2020.

Extensions

J’ai financé le pledge héritage de la première campagne Kickstarter qui comprent deux extensions qui permettent de jouer au jeu en mode compagne (ceci sera sujet d’un prochain article 😉 ). Ces extensions sont « Guerre et Paix » et « Loisirs et Décadence ». Cela donne une forme de Legacy au jeu.

Oh le beau thermoformage!
La boite de l’autre extension est juste en dessous

Campagne Kickstarter

Il y a actuellement une deuxième campagne Kickstarter avec une nouvelle extension « Ascension » qui apporte de nouveaux mécanismes au jeu de base. Elle permet aussi d’acheter le pledge de la première campagne pour ceux qui l’ont raté. C’est une occasion en or. Voici le lien vers la campagne qui se termine le 13 février. Pour les Belges intéressés par un pledge groupé afin de réduire le prix, passez par Crowdfinder.be. Le site a été créé par un de nos compatriotes flamands. La plupart des pledges groupés sont en néerlandais/anglais mais il y en a aussi en français comme celui dont je vous parle. Il est possible aussi d’organiser nous même un pledge groupé sous tutelle de l’administrateur. C’est vraiment un super site.
J’ai eu mon pledge heritage à un prix défiant toute concurrence et la coordination pour récupérer le jeu était impeccable !

Discutons stratégie

1) Vois la vie en couleurs : Comme les règles l’expliquent, chaque ressource est associée à un type de carte : les ressources vertes avec les cartes vertes par exemple. Le piège est qu’on pourrait croire que les cartes vertes produisent des ressources vertes : pas du tout. Les cartes vertes ont surtout besoin de ressources vertes pour être construites. Il faut donc, pour construire les cartes vertes, des cartes qui produisent les ressources vertes !
2) Produisons vite mais produisons bien : Dès la fin du premier tour il faut avoir construit des cartes qui nous permettent de produire plus de ressources car la stratégie de la suprématie s’avère très payante surtout lorsqu’on a des multiplicateurs avec les jetons personnages. De plus, produire beaucoup permet facilement de convertir du krystallium d’une part et de construire des cartes qui coûtent très cher d’autre part (elles font d’ailleurs gagner beaucoup de points de victoire).
3) Politique Zero Déchet : veillez à produire ce qu’il faut pour construire vos cartes en construction et qu’il y ait assez sur votre carte empire pour les convertir en krystallium. En fin de tour, les ressources excédentaires sur la carte empire hormis le krystallium sont défaussées. Il est donc parfois plus judicieux de mettre la ressource sur carte en construction sauf si on désire avoir du krystallium qui remplacera une ressource que notre empire ne produit pas… Un vrai dilemme!
4) Le monde n’est pas si beau qu’il le prétend : rappelez vous que le draft a 3 objectifs :
a) vous donner des cartes intéressantes à construire
b) vous donner des cartes à recycler pour les cartes que vous désirez construire
c) bloquer l’adversaire en réservant des cartes qu’il désirait. La dernière partie, j’ai laissé mon amie Maud faire son jeu dans son coin et a réussi à aligner 42 points directs juste avec ses cartes bleues : ces cartes nécessitent en général que des ressources bleues et elle en produisait énormément par tour car les autres joueurs se concentraient sur les autres types de cartes, moins lucratives en terme de points de victoire…

Je vous souhaite donc de merveilleux moments ludiques avec ce petit bijou, Une fois !
Daniel

Fiche technique :
Auteur : Frédéric Guerard
Illustrateur : Anthony Wolff
Editeurs : La Boite de Jeu & Origames 
Distribution : Blackrock Games
Age : 14 +
Joueur : 1 à 5
Durée : 30-60 minutes
Prix conseillé : 35,90€

Auteur

haoyong@live.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :