Coups de Cœur

L’ascension du Côté Obsur Vs de Thanos

Introduction (Zef)

Une mécanique, deux univers différents, il fallait bien quatre mains pour vous en parler ! Cowmic et moi (Zef) avons donc relevé le défi afin de sauver l’univers avant que le côté obscur ne finalise l’Etoile de la mort ou que Thanos ne fasse tout péter …

Lucky Duck nous localise ici un jeu coopératif, de cartes et de dés, avec deux licences qui vont en faire saliver plus d’un, Marvel et Star Wars. Un matériel qualitatif, une grande figurine de Dark Vador ou de Thanos, deux plateaux modulables, des dés et de bien jolies cartes. On mélange le tout et on obtient la série des jeux Ascension.

Pitchs

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine … Star Wars : L’ascension du Côté Obscur vous plongera dans la guerre impliquant la Rébellion et l’Empire. L’Empire dans sa quête d’instaurer un ordre dans la galaxie en s’y prenant par la force a un plan pour y parvenir et enfin écraser la Rébellion, ce plan s’appelle l’Etoile Noire, une arme surpuissante capable de détruire des planètes. Vous incarnerez des héros rebelles qui tenteront d’empêcher la construction de l’arme ultime !

Avengers : L’ascension de Thanos vous plonge dans un combat titanesque accompagné de son Ordre Noir, parcourt l’univers à la recherche des 6 Pierres d’Infini qu’il désire utiliser afin de rééquilibrer l’ordre de l’univers. Sa mission est simple, faire disparaître la moitié de toute vie dans l’univers afin que la moitié survivante ne manque de rien. Mais c’est sans compter les Super Héros de la terre ou des Gardiens de la Galaxie ! Vous incarnerez donc ces héros afin de tenter d’empêcher Thanos de réaliser son plan.

Comment ça marche (Cowmic)

Je vais vous expliquer comment ça marche contre le Côté Obscur, il en sera exactement de même contre Thanos. Les mécaniques étant les mêmes, le matériel étant juste décliné dans l’univers propre du thème de la boîte.

Pour battre l’Empire, vous devez éliminer suffisamment d’Impériaux avant que l’Empire ne parvienne à mettre en œuvre ses plans de domination.

De base, il faudra battre 7 Impériaux (ou Vilain et c’est déjà pas mal ardu). Mais vous pourrez augmenter la difficulté en ayant pour objectif de vaincre plus d’Impériaux et aller jusqu’à 11 qui est l’ensemble des impériaux du jeu (et ça n’a pas l’air comme ça, mais un impérial de plus, c’est déjà sacrément plus).

Si l’Empire rend pleinement opérationnel son Etoile de la Mort, si 10 Rebelles sont vaincus ou si l’intégralité des Rebelles d’un joueur sont vaincus, les joueurs perdent la partie.

Matériel

2 zones :
– Etoile de la Mort (ou gantelet de l’infini) avec ses 6 modules à construire
– Zone de déploiement avec ses 3 secteurs qui peuvent accueillir chacun 3 cartes Ressource et Dark Vador (euh non, c’est Thanos !) trônant au centre.

51 cartes ressource (40 Rebelles et 11 Impériaux)
15 dés Rébellion, 1 dé Dark Vador, 1 dé Etoile de la Mort
4 cartes Base d’équipe / aide de jeu

Le tout accompagné de jetons et marqueurs.

Mise en place

Chaque joueur choisit sa base de départ, reçoit le marqueur de celle-ci. Elle indique le Rebelle de départ et les dés disponibles pour son équipe en début de partie.

Autour de l’Etoile de la Mort (non, non, non, on a dit le gantelet), les 6 modules commencent l’aventure non-construits (ils comportent 4 ou 5 emplacements qui vont symboliser leur construction).
Autour de la zone de déploiement, 9 cartes Ressource sont placées.

Les jetons et marqueurs sont placés à proximité.

4 phases par tour de joueur

Chaque joueur exécute les 4 phases. A la fin du tour, si l’objectif d’Impériaux vaincus est atteint, les joueurs remportent la partie. Si un des 3 critères de victoire de l’Empire est atteint, les joueurs perdent la partie. Si aucun des 2 cas de figure, c’est au joueur suivant dans le sens horloger.

1) Placement du jeton déploiement d’équipe

Le joueur choisit un des 3 secteurs de déploiement et y place son jeton. Durant son tour, il pourra interagir uniquement avec les 3 cartes Ressource de ce secteur et les Rebelles de son équipe (vu que déployés dans ce secteur).

2) Lancer les dés Dark Vador et Etoile de la Mort

D’abord le dé Etoile de la Mort. Les 6 faces représentent chacune la couleur d’un des modules.
Si le module de la couleur du dé n’est pas complet, on y ajoute un marqueur d’activation (cube jaune).
Si le module est complet (ayant eu l’ensemble des marqueurs d’activation nécessaires en fin de tour et ayant été retourné sur sa face active), on active alors de le pouvoir du module.

Ensuite le dé Dark Vador.
# Face R (2) : Dark Vador tourne d’un secteur à droite.
# Face L (2) : Dark Vador tourne d’un secteur à gauche.
Dans ces 2 cas, Dark Vador attaque ensuite les Rebelles du secteur où il arrive. Il inflige donc un dégât à chaque carte ressource Rebelle du secteur mais également à tous les Rebelles de l’équipe du joueur actif s’ils sont déployés dans le secteur en question. De plus, toutes les cartes Impériales du secteur sont activées, on applique donc leurs pouvoirs.
# Face Etoile de la Mort (1) : on relance le dé Etoile de la Mort et Dark Vador attaque ensuite le Rebelles présents et active les Impériaux.
# Face Dark Vador (1) : il reste sur son secteur, il attaque les Rebelles présents, il active les impériaux présents. Mais en plus, tous les Impériaux des autres secteurs (bref, parfois, ça pique fort).

3) Lancers et affectations des dés Rebellion

Le joueur récupère et lance les dés Rebellion de sa réserve : les 4 indiqués sur sa base plus les dés supplémentaires octroyés par ses cartes Rebelles et/ou des jetons Alliance.

4 symboles différents sont présents sur les dés.
Et une répartition des faces différentes en fonction de la couleur de ceux-ci (ainsi qu’un symbole dominant par couleur avec une face de valeur 2 symboles).

Une fois les dés lancés, il doit affecter au moins un des dés :
– soit à une carte ressource du secteur où il est déployé : sur un Rebelle pour le recruter, sur un Impérial pour le combattre ;
– soit à un Rebelle de son équipe pour activer un pouvoir.
Si aucun dé ne peut être attribué, il doit en défausser un.

Ensuite, il relance les dés non attribués pour en affecter un au minimum. Et ainsi de suite jusqu’à ce que tous ses dés soient affectés et/ou défaussés.

4) Résolution des dés Rebellion et fin du tour

Si tous les dés requis par un Rebelle lui sont affectés, il est recruté. On enlève ses blessures et il rejoint d’équipe du joueur.

Si c’est un Impérial qui a tous ses dés affectés, il est blessé. On lui ajoute un dégât et le joueur pioche un jeton Alliance (ceux-ci ramène des symboles supplémentaires, des dés supplémentaires ou des suppressions de marqueurs, ils sont à effet unique et peuvent être partagés avec les autres joueurs).

Tous les Rebelles ou les Impériaux ayant reçu leur maximum de dégâts sont défaussés. Ils rejoignent la pile respective afin de compter les victimes (conditions de victoire ou de défaite).
Si un module de l’Etoile de la Mort est complet, les cubes sont défaussés et il est retourné sur sa face active.

C’est ensuite au joueur suivant.

La conclusion de Zef

Une mécanique efficace, des phases claires et un matériel de bien belle facture ! 

Après 5 parties, je suis sur une envie d’« encore » et de « cette fois, j’y arriverai ». J’ai pu tester le jeu à trois joueurs et également en solo, car oui, étant donné que c’est un coopératif total, il est possible de jouer plusieurs personnages. Pour tout vous dire, je n’ai gagné que 2 fois sur 5 parties ! 

Y a-t-il une frustration, une fois ? Pas vraiment, souvent j’étais proche d’y parvenir et il s’est manqué d’une ou deux petites choses pour faire basculer le cours de la partie. 

En conclusion je peux vous dire une chose c’est que Thanos envoie du petit bois. Hormis le côté lancers de dés, il y a une réelle synergie qui prend place lorsque l’on associe certains héros. Autant Thanos et son Ordre Noir monte au fur et à mesure en puissance lorsqu’il débloque des Pierres d’Infini, autant associer des personnages et vaisseaux peuvent réellement améliorer vos capacités. Le jeu est tendu et c’est aussi l’une des choses que j’apprécie, gagner est vraiment difficile à réaliser sans une bonne organisation et de bons calculs.

Concernant le matériel, il y a une petite différence de quantité de cartes entre Thanos et le Côté Obscur, la version de Marvel comporte un peu moins de cartes. Il y en a 42 en tout, super-héros et vilains confondus.

Alors je sais pas pour Cowmic, mais j’ai bien envie de lui faire découvrir l’univers de Marvel et j’ai très envie de tester la version Lucas Film !

La conclusion de Cowmic

D’abord, le fait que le même jeu existe avec 2 thèmes différents, c’est original et surtout, je trouve ça fort intéressant une fois. N’étant pas fan de l’univers Avengers (désolé, nul n’est parfait), je serais passé à côté de par le thème. Et il n’est pas nécessaire d’avoir les 2 versions (sauf si on est fan des 2 univers).

Ensuite pour un thème Star Wars (dont je suis méga fan), on a pour une fois à faire à un jeu court (1h). Comparé aux autres de ma ludothèque, c’est un avantage également. C’est le premier jeu Star Wars que VaL veut bien essayer avec moi et elle en redemande (je dis bravo et merci).

Le matériel est vraiment de belle facture. Même si la figurine centrale n’est pas indispensable, elle apporte un sacré charme. La boîte est un peu grande pour le matériel (gros thermo mais au moins la figurine est bien protégée) mais ce n’est pas vraiment un point négatif important.

Parlons quand même du jeu en lui-même… d’abord la durée est type top. Les coopératifs ne sont pas spécialement mes jeux préférés mais là, c’est vraiment bien exploité. Et une vraie discussion s’installe pour faire les bons choix.

Parfois, on se dit, c’est plutôt à l’aise et un tour de table plus tard, après un mauvais lancer de dés Impériaux voire 2, on est dans la mouise. On n’a terminé aucune des parties en étant tranquille. Jusque maintenant, on a réussi avec 8 Impériaux à défausser. On va tenter 9 prochainement mais d’avance, on sent qu’il va y avoir un sacré challenge.

L’utilisation au bon moment des jetons Alliance est primordiale et être attentif à l’ensemble des Rebelles également (ceux de son équipe, des autres joueurs mais également ceux du plateau central).

Pour moi, un bon grand OUI !!!

Veuillez noter que les 2 boîtes avec lesquelles nous avons testé les jeux et réalisé les photos ont été fournies par l’éditeur. En raison de mon article sur la critique ludique, je préciserais l’origine du jeu dans tous mes articles à l’avenir et afin d’être le plus transparent possible.

Fiche technique :
Auteur: Andrew Wolf & Patrick Marino
Illustrateur: Rick Hutshinson
Editeur : Lucky Duck Games
Distribution : Géronimo Games
Age : 10+
Joueur : 2 à 4
Durée : 45 à 90 minutes
Prix conseillé : 55€

Jusqu’au 12 juin 2020, vous pouvez précommander les jeux sur le site de Lucky Duck games et recevoir les cartes promos gratuitement !!!
C’est par ICI

Disponibles en boutiques dès le 25 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :