Reportages

Brussels Games Festival 2018 : le débriefing !

On l’attend une année entière, on le prépare, on le bichonne et à peine le temps de dire ouf qu’il est déjà terminé… et oui, le week-end dernier, c’était le Brussels Games Festival 2018, 6ème du nom.

Cette année, nous avions la chance d’être partenaire de cette édition et nous avons œuvré dans l’ombre pour aider à la communication réseaux sociaux durant l’été. On ne lui lancera pas de fleurs (ou juste un peu) mais notre Xavier a été d’une efficacité rare. Nous avions également la chance d’être en direct Facebook durant la soirée d’inauguration, on vous en reparlera plus loin dans cet article.

Bon, il est temps de vous faire le débriefing de cette édition !!!
Les jeux qu’on a testé, les personnes qu’on a rencontré, les points positifs, les points négatifs, les anecdotes et une conclusion… et ce n’est pas une personne qui s’y colle mais toute l’équipe, nous étions 6 pour couvrir cette édition. Ce n’est pas encore assez malheureusement pour donner une vision totale du festival.

Les jeux qu’on a testé :

Nous ne parlerons que des jeux que l’un d’entre nous a eu l’occasion de tester dans cette section. Parfois plus d’un étant donné qu’on avait envie de mettre deux points de vue sur un même jeu.

Florent Toscano, auteur et éditeur du jeu…

# Apocalypse au Zoo de Carson City Géant (Jeux Opla) par Cowmic :
Facile de vous en parler car on est à l’origine de cette animation avec Charlotte du BGF. Par contre, là où cela prend tout son sens, c’est lorsqu’on a 2 des auteurs qui font une partie et se prennent au jeu. Un excellent souvenir du festival malgré l’heure exagérément matinale du dimanche matin. Si vous ne connaissez pas le jeu, c’est par ici que ça se passe : Article. C’était mon coup de cœur de l’édition 2017, cette partie fut donc une consécration 🙂

# Big Monster (Explor8) par VaL
Big Monster est un jeu de placement de tuiles façon dominos – mais bien plus subtile que ça – se jouant de 2 à 6 joueurs. 7 sortes de terrains apparaissent sur des tuiles pleines de monstres et créatures que vous devrez placer devant vous. Il faudra bien sûr faire des choix, tenir le jeu des autres à l’œil, et être au taquet ! La rapidité sera nécessaire pour vos parties à plus de 2 joueurs, en prime vous pourrez y jouer en équipe.
Nous avions déjà eu l’occasion de le tester à Ludinord, c’était pour moi un vrai coup de cœur. Les voici au BGF, pas une découverte du festival donc, mais toujours un plaisir d’y jouer, et d’autant plus à leur stand ; Anne et Dimitri (l’auteur) ont toujours le sourire ! Après son succès sur Kickstarter, Big Monster sortira dans nos boutiques en septembre. Dois-je vous préciser qu’un article [Coups de cœur] arrive ? 🙂

# Bourpif (Paille éditions) par Maxence
Au centre de la table, une pile de monstres, représentés par des cartes : côté recto, le monstre que l’on chasse et au verso les différentes armes possibles, chacune entourée d’un halo coloré ; devant chaque joueur, 4 tuiles qui permettent de créer différentes armes, selon le sens dans lequel on les place. On retourne la première carte de la pile et la partie commence. En fonction de la couleur du monstre apparu, il va falloir observer quelle est l’arme adaptée, la former devant soi et être le premier à taper sur le monstre. On gagnera ainsi des cartes et celui en ayant le plus remportera la partie. On s’y est bien amusés, même si personnellement, je n’y reviendrai pas spécialement.

# Carred (Yotoy) par Jos :
Intrigés, puis attirés par le matériel intégralement en bois gravé, nous nous sommes dirigés pour nous asseoir à la table présentant le jeu Carred. Nous allions essayer de survivre au dédale de ce monde dangereux parsemé d’embûches où nous allions devoir survivre au parcours. La mécanique est à approfondir et devrait, à mon avis, être encore un peu travaillée et le très beau matériel, par contre, fait grimper le prix de ce bel ouvrage, ce qui pourrait risquer de freiner les joueurs.

# Cuzco (Super Meeple) :
Par Al : On est dans la même veine que Mexica et Tikal et on peut même y voir un mélange des deux premiers opus. On reste sur un système de points d’actions à allouer et le matériel a de nouveau été sublimé par Super Meeple, c’est vraiment du bon boulot. Partie très sympathique pliée en 1h15 à 4. Maintenant, reste à répondre à cette question dont je n’ai pas trouvé la réponse lors de cette partie : ce jeu est-il indispensable à ma ludothèque alors que je possède déjà Mexica et Tikal ?

Par Xavier : J’avoue que j’espérais que Super Meeple confirme la présence du jeu au BGF et je ne fus pas déçu. Après une excellente explication, nous voilà lancés.
Certaines sensations font évidemment penser à Mexica (je n’ai toujours pas joué à Tikal)
mais on passe un bon moment : on profite de la qualité du matériel et on optimise nos coups au mieux, en remerciant le/la voisin(e) pour l’ouverture laissée.

# Concept Kids (Repos Prod) par Al :
Je l’attends depuis longtemps celui-là et j’ai vraiment hâte qu’il sorte. Je trouve le concept (excusez du jeu de mot pourri) tout simplement excellent. Nouveau plateau avec des icônes adaptées aux plus jeunes et ici, ce seront les enfants qui devront faire deviner aux adultes différents animaux. Les enfants essaieront de pointer au mieux au moins 1 information concernant l’animal sur chaque zone du plateau : son habitat, son type de nourriture, est-ce qu’il nage ou grimpe aux arbres, etc etc. J’adore, c’est tout, je trouve le jeu ludique et éducatif.

# Dégoblinage (Exode Games) par Jos :
Un peu dubitatif en allant m’asseoir à la table, je fus surpris par l’accueil enthousiaste de l’auteur qui expliquait lui-même les règles sur le stand d’Exod Games, un jeune éditeur qui se lance à peine. Très vite pris dans l’humour des explications, j’ai spécialement accroché à l’univers loufoque mis en place dans ce jeu. Dans Dégobelinade, nous incarnerons un leader gobelin qui tentera de succéder au roi qui vient de mourir. C’est un petit jeu de cartes assez drôle, avec un côté bourre-pif où il ne devra en rester qu’un. J’avais peur que le jeu ressemble à Gosu, mais à mon grand bonheur, il n’en était rien et je fus agréablement surpris par le plaisir que j’y ai pris.

# Deep Sea Adventure Géant (Oink Games) par Maxence :
C’est avec 5 autres aventuriers que je me suis lancé à la chasse aux trésors engloutis. Équipes de nos lunettes de piscine, de notre sac à trouvailles et de nos dés (enfermés dans une petite boîte transparente pour pouvoir les lancer sans les perdre), nous sommes descendus dans les profondeurs… Faire un jeu de stop ou encore en « vrai » rend l’expérience d’autant plus intéressante, on a vraiment envie de réussir à revenir au sous-marin et le stress monte alors que l’on voit la réserve générale d’oxygène diminuer. Le matériel était top pour cette adaptation réussie, et ce fut donc un excellent moment matinal !

# Dice Forge extension (Libellud) par VaL :
Alors celle-là, je l’attendais fermement. Après avoir été quelque peu blasée par son jeu de base, qui fut un grand coup de cœur au départ, mais qui finit par me frustrer de par la vitesse à laquelle on expédiait les parties, j’avais hâte de voir si l’extension pourrait changer ce sentiment. C’est chose faite ! 2 extensions sont jouables séparément, 30 nouvelles cartes, de nouvelles faces de dés font leur apparition. Nous avons essayé une extension (sur les 2 donc, si vous avez bien suivi ce que je raconte), elle nous a permis de rallonger la partie et d’augmenter la dose de réflexion, et nous a donné envie d’essayer la seconde. Je l’ai entendue dire qu’elle avait bien envie de finir dans notre ludothèque… j’ai dit d’accord 😀 Sortie prévu pour Cannes.

# Dicium (Geek Attitude Games) par Xavier :
Ca y est, il est prêt : le prochain Geek Attitude Games pour Essen !
S’agissant d’un concept original où le cœur de la mécanique à base de dés reste la même pour plusieurs jeux différents, j’avais déjà eu l’occasion d’essayer l’univers de la course folle.

Me voici cette fois-ci plongé au cœur de la Grèce pour un jeu de type Civilisation et cela tourne très bien : le but est atteint : on se sent dans un univers/jeu différent tout en goûtant au plaisir de rejouer cette même mécanique de dés (mais différemment).

# Discoveries nocturne (Ludonaute) par Xavier :
Un jeu des Ludonautes devenu classique pour moi. Je n’ai pas résisté à son appel en le trouvant à la Bourse aux Jeux, c’est parfois bien de le jouer chez les copains, parfois c’est mieux de l’avoir chez soi ou encore de le sortir pour la Nocturne.
Si vous ne le connaissez pas encore : dans la même thématique que Lewis & Clark (l’exploration du Far West américain), la manipulation de dés est aussi au programme. Mais le plaisir de pouvoir gérer le hasard grâce aux alliés indiens fait toute la saveur du jeu dans cette course à l’accumulation de petits objectifs.

# Mystery Box (Escape Prod) par VaL
Un escape game dans une valise, à réaliser autour d’une table, c’est possible ! Escape Prod l’a fait et proposait la Mystery Box : Le piège de l’empoisonneur. Sans surprise, vous voila donc empoisonné, en maximum 45 minutes, tentez de récupérer l’antidote, dissimulé sous un tas d’énigmes dans cette même valise. Mission accomplie pour la DJUF Team, un très bon moment passé, Escape Prod a très bien réussi sa mission. On espère voir plus de ce genre d’escape game dans les festivals. En attendant, celle-ci sera prochainement proposée dans divers endroits de la capitale, suivez les sur Facebook par exemple pour plus d’infos.

# Fast Shot (Jumping Turtle Games) par Xavier :
Jumping Turtle Games nous livre un jeu de pichenette d’affrontement en 1 contre 1.
Soit en mode parcours, soit en mode renversements de piquets, choississez l’une des 20 missions et finissez par marquer dans le goal avant votre adversaire.
Cela nous a permis de passer quelques moments funs et vraiment rapides.

# Get packing (Asmodee) par Xavier :
Le jeu déjanté d’Asmodee : ils ont tenu à nous le faire essayer et nous nous sommes pris au jeu : remplir sa valise n’est pas toujours si simple.
Le but du jeu l’est pourtant : remplir cette (foutue) valise avec tous les objets donnés par l’objectif et surtout pouvoir la refermer correctement avant les autres.
On se marre bien mais on grille quelques neurones à empaqueter les objets les uns dans les autres… et dire que nous étions qu’au niveau 2.

# Globe Twister (Act in Games) par VaL
Un image en 9 pièces, reconstituez-là  avec un bazar pas possible pour commencer le jeu de votre voisin. Vous voici donc avec une image à reconstituer… comment ? Grâce aux cartes en tout genre que vous avez en main, qui vous permettront de pivoter dans un sens ou dans l’autre, de remonter d’un cran ou deux, d’échanger d’un bord à l’autre, etc. Si vous êtes le plus rapide, mettez la pression aux autres joueurs en enclenchant le sablier ! Autant de manches que nécessaire vous permettront d’atteindre l’objectif : être le premier à avoir reconstitué l’image correctement. Découvert à Ludinord, nous attendions de voir la graphisme final, et je ne suis pas déçue ! Ils ont réussi à amener une ambiance accessible tant aux plus jeunes qu’aux adultes, le but étant justement de ne pas cibler un public en particulier mais d’y donner accès à tous.
Edité par Act In Games, un article lui sera très bientôt consacré, j’attend sa sortie avec impatience.

# Intime conviction – affaire n°2 (Editions Fika) par Cowmic :
J’avais beaucoup apprécié l’affaire n°1 (l’article ici), également scénario démo de l’année dernière, les voilà de retour avec une seconde affaire. Enfin, pas tout à fait, c’était un teasing de leur prochaine affaire qui était présenté… on avait droit à 3 cartes sur les 12 du jeu complet. Ils lancent un financement participatif pour financer celle-ci, je vous en parle prochainement dans un article. Mais en attendant, je vous mets déjà le lien ici sous peu. C’est fort frustré de ne pas pouvoir aller plus loin que je suis sorti de la tente de la sympathique équipe Fika.

Fika et leur mascotte

# Jo Jack (Art of Games) par Cowmic :
Entre un jeu de quilles finlandaises et la pétanque, nous voilà dans un jeu d’extérieur pour animer vos étés… heu non en fait, ça se joue à l’intérieur également, ça c’est original. Un jeu d’adresse fort sympathique aux règles simples. On vous en reparlera plus tard car j’ai beaucoup apprécié et l’éditeur étant belge, je ne peux pas passer outre.

# Just One (Repos Prod) par Al
Toujours chez Repos Prod et futur HIT en vue. C’est simple, dès que l’on commence à jouer, on a du mal à s’arrêter. Très addictif, il vous permettra de vous creuser les méninges afin de trouver LE mot que les autres joueurs n’auront pas noté sur leur plaquette et qui permettra au joueur désigné de gagner la carte. Il faudra juste voir la rejouabilité dans le temps. Sortie prévue pour Essen 2018.

Qui a trouvé ?

# Keyforge (FFG/Asmodee) :
Par Al : On l’attendait comme le Messie, il n’a pas déçu ! C’est « simple », limite, on peut lancer directement une partie et expliquer en jouant… sincèrement, cela ne change pas grand chose lors d’une première partie puisque de toute façon, vous ne voyez pas les « combos » que vous pouvez réaliser à l’aide de vos cartes. Vous ne commencez à percevoir certaines choses que… trop tard ;o) Evidemment, la première partie peut sembler un peu longue en comparaison des autres formats du genre et du coup, je suis très curieux et pressé d’avoir un deck à moi tout seul pour pouvoir refaire une partie. On en reparlera encore, c’est certain. Pour l’heure, aucune date de sortie officielle.

Par Cowmic : Premier jeu du festival et expliqué par monsieur Belgoludiconews himself… (suis même pas sûr que le festival avait officiellement ouvert). Directement, on est dans le vif du sujet, on balance des cartes et on bastonne pour sortir son épingle du jeu en arrivant à forger 3 clés. J’ai été surpris par l’équilibrage qui tient la route, la rapidité de prise en main et l’intelligence en seconde lecture. Ça sent le gros gros gros carton !!! Je ne me laisserais pas entraîner sur le chemin de Magic avec une collection de malade (j’ai pas signalé mais il s’agit du même auteur au cas où vous ne le saviez pas) mais je me laisserais bien tenter par quelques decks (ce qui sur papier sera suffisant pour y jouer avec de nombreuses personnes). Decks uniques, code QR, application… suis très curieux de cette partie de l’iceberg sur laquelle on a que peu d’informations. A suivre mes amis, à suivre (BON MAIS CA SORT QUAND ?!?).

# Magic Maze Kids (Sit Down) par Al
Très très belle version que ce Magic Maze « adapté » aux enfants. Exit le barbare, le magicien, etc. et bienvenue à la Princesse et au Chevalier que vous devrez manipuler au fil des différents tutoriels et aventures à la difficulté grandissante. Ici, vous devrez récolter différents ingrédients afin de pouvoir sauver le Roi qui a été transformé en grenouille, c’est beaucoup plus poétique et chevaleresque que simplement voler du matos et filer hors du shopping center ;o) Ça fonctionne très bien, les tutoriels sont très biens pour aider les jeunes enfants à comprendre les mécaniques de base du jeu et de la coopération. Au fur et à mesure, on introduira diverses contraintes pour terminer avec la version « full » : ennemis, pouvoirs, sablier, etc. Beau matériel qui justifie le prix.

# Ninjaaa’tack (Azao Games) par VaL
Un petit Azao Games pour la route ! Testé avec son auteur, à 4 joueurs : formez 2 équipes, mélangez un paquet de 16 cartes (4x 4 couleurs différentes). et soyez la première équipe à reconstituer une armée de ninjas (en réalité, tentez de cumulez 4 cartes d’une même couleur au sein d’une équipe) en faisant passer, tous ensemble et simultanément 1 carte à votre voisin. Bien évidemment, vous ne serez placé ni à côté, ni devant votre partenaire, vous récupérerez donc les cartes de l’équipe adverse. Vous avez réuni les 4 mêmes cartes ? Tapez au centre de la table « Ninjaaa » avant que vos adversaires ne vous pique le token que vous êtes sur le point d’obtenir. Moment fun et convivial ! Un jeu bien de chez nous grâce à son auteur et éditeur belge, un article lui sera prochainement consacré, forcément.

Ninjaaa Tack et son auteur

# Orbis (Space Cowboys) par Xavier :

L’une de mes « cibles » du festival. J’étais bien heureux de le trouver sur le stand Asmodee. Nous voilà grand dieu de la création : nous créons dans Orbis notre petit monde en forme pyramidale.
A notre tour, nous choisissons parmi 9 tuiles régions, nous récupérons les adorateurs de la tuile et semons quelques adorateurs aux tuiles adjacentes puis plaçons cette région dans notre monde.
La règle la plus essentielle est qu’on ne peut construire au niveau suivant qu’une région correspondant à l’une des 2 régions de la base inférieure.
Les restrictions compliquent le jeu au fur et à mesure ; Space Cowboy crée encore un très agréable jeu de pose de tuiles facilement accessible.

# Pacha Kuri (La Pachamama) par Xavier :
La Pachamama est normalement un distributeur dont le cheval de bataille (en bois) est le commerce équitable.
Vu qu’on leur demandait après un jeu sur ce thème précis, ils ont fini par le faire eux-même.
Pacha Kuri est donc leur première édition et nous avons pu l’essayer.
Il s’agit d’un coopératif à partir de 6 ans : au cours de la partie, chaque lingot gagné lors d’une épreuve est mis dans son panier de la balance. Cependant le but est non pas d’amasser tous les lingots mais de finir en équilibre et que le(s) partenaire(s) finisse(nt) avec autant que nous, avec la balance en équilibre donc.

# Small Island (Mushroom Games) par Maxence
Un superbe jeux d’exploration avec objectifs secrets. En début de manche, on choisit une façon de marquer des points, gardée secrète pour la manche en court, et on en garde une pour la manche suivante. Ces cartes vont orienter la façon dont on va placer les tuiles, créant un archipel d’îles. A la fin de chaque manche, on pourra placer une maison sur les îles répondant aux conditions de notre objectif afin de marquer des points. Chaque joueur aura la possibilité de mettre fin à une manche en faisant accoster son bateau avant les autres, afin d’être le premier à s’installer. Très plaisant à jouer, avec un matériel agréable, j’attends sa sortie en octobre avec impatience !

# Snow Time (Lui même) par Cowmic :
Avant tout, je dois vous le dire : il est magnifiquement illustré par Naïade (que j’ai eu l’occasion d’interviewer pendant le festival, que du bonheur). Ça faisait un moment qu’on avait eu droit à un petit teasing et là, on se retrouve avec une table de démo et en prime quelques exemplaires à vendre avant la sortie officielle du côté de Essen. Le thème est vraiment chouette, aller à la cueillette de fruits merveilleux dans un arbre mystérieux en affrontant ses adversaires à coup de boules de neige. Les fruits apparaissent sur différents niveaux de l’arbre (7 au total) grâce à un lancé de dés, et ils ne pourront être récoltés que si le joueur est seul sur la branche portant des fruits. Mais gare aux joueurs en embuscade au dessus de la branche et aux bagarres qui éclateront si plusieurs joueurs sont sur la même branche. Mélange de course, bluff et double guessing… ça sent le coup de cœur à plein nez tellement j’ai hâte d’y rejouer.

# Sagrada (Floodgate Games) nocturne par Maxence
La Sagrada Familia est en pleine construction et on fait appel à vos talents de maîtres verriers pour y placer de magnifiques vitraux. On y joue avec des dés de 5 couleurs, dont les valeurs représentent les différentes nuances. C’est un système de draft de dés : on prend un dé, et on le place sur son vitrail. La difficulté réside dans les condition de placement. Certains emplacements ont des contraintes de couleur ou de valeur. Et on ne peut pas placer côte à côte des dés de même valeur ou de même couleur. Un vrai casse-tête qui nous obligera peut-être à défausser un dé que l’on ne pourra pas placer. On pourra marquer des points grâce à des objectifs communs ainsi qu’un objectif secret nous poussant à jouer une couleur en particulier. Très serein, rapide à joueur, mais avec pas mal de réflexion pour réussir à faire le plus beau vitrail. Un vrai plaisir à jouer !

# Solenia (Pearl Games) par Al
Seconde partie me concernant car je l’avais déjà testé au PEL. Je confirme que c’est très bon, le jeu reste léger en comparaison du reste de la gamme de Pearl Games et le tout est magnifiquement illustré par Vincent Dutrait. 16 cartes à jouer, vous jouez une carte sur une ressource : vous prenez la ressource ; vous jouez la carte sur une cité : vous effectuez une livraison… évidemment, il y a quelques restrictions de placement et quelques subtilités (l’avancement du dirigeable et les phases jour/nuit) et des bonus à débloquer mais la prise en main est assez facile et rapide (45min pour une partie). Sortie prévue pour Essen 2018.

# Toutilix (Toutilix) par Maxence
Déjà testé l’an passé, Toutilix revient avec un tout nouveau design. En effet, le jeu devient un petit peu belge, une fois, vu qu’il est désormais fabriqué par Azao Games. Le nouveau visuel proposé par Bony me séduit d’emblée, tout comme les différents jeux inclus dans la boîte. On joue avec les mots, les lettre et la logique et c’est toujours aussi plaisant, tout en étant accessible à tous. Par ailleurs, de nombreux auteurs de renom sont venus ajouter leur pièce à l’édifice : on retrouve donc 12 jeux différents dans la boîte, et les règles de 28 autres vous attendent sur le site en ligne. A jouer absolument, il y a d’office un des jeux qui vous plaira !

On a rencontré mais pas joué :

# Deer Lord Games :
Ils viennent de Gand et étaient présents pour nous faire découvrir plusieurs de leurs jeux. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de les tester, ça n’enlève rien à l’intérêt que j’ai pour leurs projets. Connus grâce à leur premier jeu « Deer Lord » issu d’une campagne Kickstarter, cet éditeur poursuit sur sa lancée avec des jeux ayant une très belle charte graphique et du matériel de qualité. D’ailleurs, la campagne Kickstarter de leur jeu « Bilder » vient de se terminer avec succès ; un jeu reprenant un peu le principe d’Imagine, mais avec des pièce en relief et différentes façons d’aller ennuyer les adversaires (en leur enlevant des pièces par exemple). Leur prochain projet, The Sound of Sirens sera lancé, à nouveau en financement participatif, en novembre et, à mon avis, ce sera à nouveau un succès ! Seul petit bémol, leurs jeux ne sont, pour le moment, qu’en anglais, même si pour Deer Lord il est possible de participer à la traduction participative en ligne sur leur site (la VF en est à 75%).

# Yoka by Tsume :

Quel est le point commun entre Mauw et Arkans à part le fait que leur auteur respectif est Athois ? Ils sont tout les 2 édités par Yoka.
Dans leurs prochaines sorties :
– Contract de Vincent Joassin dont Cowmic vous parlera dès la sortie (qu’il a déjà testé et adoré), un jeu à l’ambiance poker.
– Saint Seiya, les chevaliers du Zodiaque le deck building… Al & Cowmic l’ont acheté dès qu’ils sont arrivés, peu d’exemplaires disponibles sur le stand, résultat des courses, y en avait plus le vendredi soir… je pense qu’ils vous en parleront prochainement également.

# Game Brewer :
L’éditeur belge néerlandophone qui monte et dont Cowmic est fan. Il a raison, ils ne font que de bons jeux jusque maintenant. Vu que leurs deux prochaines sorties Gentes & Gugong sont de gros jeux, on a réservé les tests pour la maison une fois sortis. 2 titres également pour Essen : Festo & Architectura
On vous en parle en long et en large dès que faire ce peut 🙂

# Geronimo :
L’éditeur belge présentait un jeu unique de chez Blue Orange.
Nous n’avons pas pris le temps d’y jouer parce que le planning était surchargé.
Nous aurions peut-être dû le prendre, le temps, parce que « Planet » a l’air bien malin avec sa création de planète en 3D à partir de tuiles pentagonales.
Affaire à suivre…

# Hispa :
Le collectif d’éditeurs espagnols, nous avions eu le plaisir de les recevoir lors de notre live (à revoir) Tout au long du week-end, nous nous sommes salués à maintes reprises sans jouer à l’une de leurs nombreuses créations.
Nous espérons voir leurs efforts aboutir et voir débarquer les jeux espagnols dans nos crèmeries. Y a pas qu’en Belgique qu’on a de bons jeux (mais le niveau est relevé chez nous :p).

Et bien d’autres évidement…

Les top 3 de l’équipe :

Uniquement basé sur les jeux testés durant le festival individuellement…

# VaL : 3) Solenia – 2) Globe Twister – 1) Big Monster

# Al : 3) Keyforge- 2) Solenia – 1) Cuzco

# Cowmic : 3) Just One – 2) Keyforge – 1) Snow Time

# Jos : 3) Carrey – 2) Big Monster – 1) Dégoblinade

# Maxence : 3) Keyforge – 2) Small Islands – 1) Cuzco

# Xavier : 3) Dicium – 2) Orbis – 1) Cuzco

Les points positifs :

# L’ouverture du vendredi : Mais quelle bonne idée ce fut ! Le meilleur « afterwork » qu’on puisse espérer ! Nous espérons que le BGF réitérera l’an prochain.

# La fluidité du site : Plus de place pour circuler et ce malgré le monde présent. Dans le chapiteau, l’espace était mieux adapté que l’an dernier et donnait envie d’y rester, également pendant la nocturne. Bravo d’ailleurs à la team Wanna Play pour avoir orchestré d’une main de maître une grande partie des tables de la Nocturne. Le chapiteau de la bourse aux jeux était également agencé de manière à ce que les gens ne se marchent pas dessus, good job !

# La quantité ET la qualité : Qui a dit qu’il fallait choisir ? Le nombre d’éditeurs et autres acteurs présents était impressionnant et la qualité de l’organisation était au rendez-vous !

# Plus de bars : 4 bars cette année contre 2 l’an dernier.

# Les bénévoles : Sourire / amabilité / efficacité.

# La qualité des articles du BGF mag et les fiches pédagogiques : Une excellente structure, des articles de fond variés et intéressants avec des intervenants pertinents et de nombreuses références. Sans oublier les fiches pédagogiques incluses à la fin. Tout y est pour pouvoir se servir du jeu pour l’apprentissage, tant à la maison qu’en école ou en association.

Les points négatifs :

# L’absence de cendriers et un manque de poubelles : Pas mal de déchêts au sol et aucun ramassage, la visibilité des poubelles n’était peut-être pas flagrante (ce qui ne justifie pas les déchets au sol, soyons clairs !). Un cendrier serait bienvenu devant le grand chapiteau l’an prochain 🙂

# Les tentes des stands plus petites : Nous nous sentions par moment bien à l’étroit, surtout lors d’averses où il a fallut loger tout le petit monde sous celles-ci.

# Manque de visibilité des signes pour l’accessibilité des personnes handicapées : Malgré le fait que ce soit annoncé dans le programme, ils n’étaient pas flagrants.

# Les foods trucks fermés à 20h : Tant pis pour ceux qui travaillaient jusqu’à cette heure là… Nous ne blâmons pas l’organisation qui n’y peut rien (ordre de police)… Une solution pour nourrir les joueurs nocturnes l’an prochain ?

Les anecdotes :

# Le live Facebook de la soirée d’inauguration :
Une première pour nous, on n’avait jamais tenté un direct de 2 heures et avec autant d’invités… on a eu quelques soucis techniques mais de gentilles personnes nous ont déjà proposés de l’aide pour l’année prochaine : on fera mieux, c’est promis ! Mais on s’est quand même bien marré. Ça n’a pas l’air comme ça mais c’était la course aux intervenants pour certains membres de l’équipe. Retrouvez la vidéo ICI.

# Les différents lives Facebook durant le festival :
On a eu l’occasion de faire quelques lives durant le festival… (Live Painting Feelinks, Game Brewer, Apocalypse géant, …) mais la meilleure est certainement la dernière, qui est aussi le plus court live de toute l’histoire de DJUF… en effet, Cowmic est tombé à court de data au bout de 24 sec… et on a continué encore pendant 4 à 5 minutes, plein de gens sont passés faire coucou mais aucune trace :p La vidéo ICI.

# Naïade :
L’illustrateur Naïade était présent sur le festival pour faire des dédicaces de Snow Time. Cowmic a eu la chance de l’interviewer en live. Ça ne se voit peut-être pas mais il était en mode mijole… il a même été jusqu’à voir ses tatouages et à lui montrer les siens, on ne le connaissait pas comme ça. Soit dit en passant, Naïade est vraiment ultra talentueux. Mais surtout, il est humainement vraiment sympathique. Un vrai plaisir de le rencontrer. La vidéo ICI.

# Les gobelets d’or et le bar magique :
2 de nos membres, Xavier et Cowmic pour ne pas les citer, avaient soutenus le BGF lors de la campagne Kickstarter pour aider le festival. Ils ont pris un pledge leur permettant de recevoir un gobelet d’or leur donnant boissons à volonté. Mauvaise idée pour la productivité… mais à donné droit à 2 ou 3 bêtises des 2 lascars. Parait que Cowmic a réussi à le rentabiliser, mais il n’a pas joué à la nocturne, personne ne sait exactement ce qu’il a fait et lui non plus (même si 2 ou 3 personnes nous ont signalé de longues discussions passionnées avec lui). Il faut dire que les 2 barmen du bar magique l’ont poussé à la consommation ! Le concept en ressortant est que l’année prochaine, il y aura un live Facebook en direct de ce bar où ce sont les invités qui viendront rendre visite à Cowmic… mauvaise idée ?!?

# Le prix de la meilleure explication :
Est attribué à monsieur Tapimoket de la communauté des ludistes qui a expliqué Cuzco à notre équipe d’une manière magistrale !!!

# Les chroniques ludiques :
On a croisé Angelo des Chroniques Ludiques (RIP le magasin, pas Angelo fort heureusement). Séquence émotion, la première boutique chroniquée sur notre blog, notre premier dealer de jeux.

# L’amiversaire de Charlotte & Cowmic :
Le samedi du festival, ils fêtaient leur première année d’amitié… que d’aventures ludiques depuis…

# La ducasse d’Ath au BGF :
Le week-end du BGF, c’est également la ducasse d’Ath. Evénement raté par Cowmic d’origine athoise depuis quelques années, mais également raté par Vincent Joassin, auteur de Mauw. Celui-ci a tenu à réconforter notre Cowmic en lui apportant de la tarte à Mastelle (que les athois peuvent uniquement déguster en période de ducasse) qu’ils ont dégusté ensemble. Un superbe moment.

# L’espace Feelinks :
Act In Games a mis le paquet dans cet espace Feelinks, c’était magique ! Entre les divers tableaux affichés, les canapés installés façon salon cosy, la présence du peintre qui a illustré le jeu qui était partagé entre live painting et master classe, on peut dire que Feelinks a été honoré.

La conclusion :

C’était une nouvelle fois une très belle édition du Brussels Games Festival. Nous sommes d’autant plus heureux d’avoir pu y contribuer de notre côté. Le festival grandit de toute part, avec notamment sa belle protozone : quel plaisir pour nous de suivre son évolution.
Nous nous excusons tout de même à tous ceux que nous avons raté/pas assez vu/pas assez joué : nous espérons vous croiser pendant le reste de l’année. Il nous reste à vous dire que ce festival ne peut être au top que grâce aux bénévoles et à l’organisation : Félicitations & Merci à vous !!!

Après la poussière, les larmes (de pluie) pour finir le festival…
Vivement l’année prochaine #bgf2019 !!!

Notre débrief est un peu long à lire ? C’est vrai, mais nous n’aurions pu faire plus court – et encore, on a sans doute pas tout dit – « Clap clap clap » si vous êtes arrivés jusqu’ici ! 🙂
Un album photos sera disponible la semaine prochaine sur notre page Facebook pour prolonger cet article !

La DJUF Team une fois

Les articles consacrés aux éditions précédentes : 201720162015

Le BGF : SiteFacebookInstagramTwitterYouTube

Commentaires

30 août 2018 à 3 h 03 min

Hartelijk dank ! Ceci dit Toutilix est franco-belge : les beaux prototypes… que les joueurs voulaient d'ailleurs acheter 🙂 sont bien belges, grâce à Azaogames ! Les jeux par contre sont fabriqués par Callicartes.
Bravo pour ce splendide topo, décidément il y a de quoi lire chez les belges ! Et merci pour Toutilix !



30 août 2018 à 3 h 35 min

Merci pour le compte rendu hyper complet



30 août 2018 à 12 h 18 min

Dju que c'était long à lire ! Mais j'imagine encore plus à écrire. Bon boulot à toute l'équipe. La bise à tous. Etienne



31 août 2018 à 4 h 58 min

C'était très sympathique de faire votre connaissance ! Et votre article est vraiment super car cela permet de se faire une idée de certains jeux proposés, luxe que l'on ne peut pas se permettre quand on doit présenter un jeu ^^ Avez-vous testé des jeux de la protozone ? Dans le même esprit, c'est sympa de voir ses confrères mais hélas, nous n'avons pas le temps de jouer à leurs créations 😮



31 août 2018 à 7 h 16 min

Salut Sirian, je fais partie de l'équipe DJUF et j'étais aussi à la protozone (heureusement avec de l'aide pour les présentations). Difficile de concilié test et présentation. On a prit l'option avec DJUF de se consacré aux tests de jeux édités… mais on a une section Be Proto sur le blog, hésite pas à envoyer un mail et on peut s'organiser un test 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cat'astrophes

23 août 2018

%d blogueurs aiment cette page :