Reportages

1er festival Jeux de NIM


Dimanche 8 novembre, nous voilà en route pour le premier festival des Jeux de Nim, la boutique située à Enghien dont nous vous parlions il y a quelques mois.
Le festival se déroule dans un cadre magnifique : le parc d’Enghien, dans la salle des acacias.
Nous connaissions l’endroit, enfin surtout Cowmic, étant donné qu’il fait partie de l’ETEnghien, un club de course à pied.
Nous sommes arrivés tôt, histoire d’avoir des tables de libres où jouer dès notre arrivée. Le temps de payer à l’entrée les 2€ par personne (1€ pour les enfants), plus que démocratique, et on s’en va jeter un œil sur ce qui s’offre à nous.
La salle est bien pleine, on y trouve de tout : premier âge, jeux en bois, bricolages, jeux de société pour enfants, pour familles, et pour joueurs confirmés. Et au centre encore des jouets pour les petits. Quelle bonne idée !

Après un petit repérage, on s’arrête à Mystérium. Ca tombe bien, c’est François d’Asmodee qui se charge d’expliquer. Une famille nous rejoint pour commencer une partie, nous voilà donc à 6 pour notre premier Mystérium

Mysterium est un jeu coopératif où les joueurs vont incarner des extralucides cherchant à élucider le
meurtre d’un fantôme hantant un manoir. Un joueur prendra le rôle du fantôme, les autres celui des enquêteurs.
Il s’agira pour les enquêteurs de trouver qui a commis le meurtre, où et avec quel objet.
Pour cela, il y aura un certain nombre de cartes placées sur la table dont le nombre varie en fonction du nombre de joueurs et de la difficulté voulue par les joueurs.
Dans un premier temps, le fantôme choisira une combinaison coupable-lieu-objet pour chaque enquêteur.
Puis avec une main de 7 cartes qui sont composées d’illustrations pleines de détails, il donnera des indices sur l’assassin probable.
Une fois que le fantôme aura donné les indices, chaque enquêteur placera sa boule de cristal sur la carte du présumé coupable et le fantôme dira si oui ou non, les enquêteurs ont bien fait leur boulot.

Si l’assassin n’est pas trouvé, le fantôme redonnera des indices et l’enquêteur devra continuer son travail. Si l’assassin est trouvé, les enquêteurs devront chercher le lieu puis l’arme du crime.
Une fois les combinaisons des joueurs découvertes, il s’agira de trouver le réel coupable (choisi en réalité par le fantôme) grâce au même principe d’indices donnés par des cartes.
Tout cela serait fort simple si le temps n’était compté. En effet, les enquêteurs ont sept tours pour trouver l’assassin et chaque vérification d’hypothèse fait avancer le compteur.


Nous partions avec un certain a priori car nous ne sommes pas des grands fans ni de Cluedo, ni de Dixit (surtout moi). Ce jeu reprend réellement les principes de chacun de ces jeux, mais nous avons tous les deux a-do-ré. On ne peut donc que vous recommander Mystérium. Merci à François pour les explications !

Voilà quasiment une heure de passée. Le temps de croiser et de saluer quelques amis présents aussi, et on se dirige vers la table qui présente le prototype d’extension pour Deus. Malheureusement et comme on s’y attendait, la table et prise et ils ne sont pas prêts de finir leur partie. Nous voilà repartis à la quête d’une table libre où jouer… Pas évident ! Toutes les tables qui nous intéressent sont prises.

On se retrouve sur un jeu à 2 de Bruno Cathala et Bruno Faidutti : Raptor.
Le temps que d’autres tables se vident, Cowmic testera une partie avec Bernard. J’avoue que le graphisme et le thème ne m’ont pas donné envie d’y jouer, je laisse donc les hommes et reste à observer (pendant que Vanessa espère nous réserver une place à la table de l’extension Deus, en vain.)
Raptor
Un jeu pour 2 exclusivement, chacun aura des cartes à disposition qui lui permettra de faire des actions différentes. Celles-ci seront choisies en fonction de votre rôle : le chasseur ou la proie, le dinosaure ou l’homme.
Je ne vais pas vous en dire plus et vous laisser découvrir ce jeu avec cette vidéo hallucinante.

Aucun de nous 3 n’a craqué pour Raptor. Les règles sont simples, le jeu modulable ce qui permet une bonne rejouabilité. Mais avoir assisté à cette partie ne m’a pas donné envie d’y jouer, Cowmic et Bernard n’étaient pas vraiment convaincus non plus. Je n’ai pas accroché à la mécanique, le graphisme et matériel de jeu m’ont semblé vieillots, ceci-dit c’était peut-être voulu vu le thème. On ne vous le déconseille pas pour autant, faites-vous votre propre avis 😉

Le temps de casser la croûte – des boissons et petits coupe-faims (chocolats, chips, biscuits) sont disponibles à des prix plus que corrects – Et nous revoilà à faire le tour de la salle.

On s’arrête à la table de Discoveries… Les joueurs dirigent une équipe d’explorateurs et vont devoir cartographier des routes, découvrir des espèces botaniques et zoologiques et rencontrer des peuples locaux pour récolter un maximum de points de victoire.
L’équipe en question est matérialisée par des dés… Mais vous les utiliserez de façon stratégique.
Chaque dé en votre possession représente un compagnon de votre équipe, et la face du dé visible sa capacité. Cette capacité est stable. Lorsqu’un compagnon rejoint votre équipe, vous lancez ce dé pour fixer sa capacité. Souvent, vous lancerez les dés à la fin de votre tour et débuterez le tour suivant avec ces symboles là.
Au cours de la partie, vous allez combiner les capacités de vos compagnons pour atteindre des objectifs proposés au centre de la table.
Il y a deux types d’objectifs :
Des routes, qui permettent de gagner directement des points de victoire ou de découvrir des espèces botaniques et zoologiques que vous pourrez combiner pour obtenir d’autres points de victoire supplémentaires en fin de partie.
Ensuite, des rencontres avec des tribus locales, qui vous permettront de recruter des compagnons
supplémentaires ou obtenir des faveurs ou des capacités particulières.
Lorsque vous activez vos compagnons, vous allez en conserver certains et en envoyer d’autres dans une zone commune sur le plateau central. Ils ne seront donc plus disponibles.

Ainsi, votre équipe va-t-elle diminuer progressivement en taille. Il vous sera possible de récupérer des compagnons en choisissant de prendre tous les dés d’une zone commune du plateau lors de votre tour, au lieu de jouer des actions. En choisissant cette option, vous allez parfois récupérer des dés neutres ou même des dés d’autres joueurs.
Vous avez une autre possibilité de rappel de compagnons: plutôt que de prendre ceux qui se trouvent dans une zone commune, vous pouvez aussi « rappeler » tous vos propres dés, quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Vous allez ainsi perturber vos adversaires qui comptaient sur vos compagnons pour réaliser des objectifs.
Discoveries, Le journal de Lewis & Clark est un jeu stratégique, joli, bien pensé.
Il risque de vous paraître quelque peu abstrait au début, mais une fois que vous aurez saisi le principe, c’est parti ! C’est un jeu où on ne s’ennuie pas pendant le tour des autres joueurs, vous serez en réflexion permanente. Perso, j’ai adoré, Cowmic et nos 2 compagnons de jeu également d’ailleurs.

On a eu la chance de pouvoir directement passer à la table d’à côté pour (re)tester Cacao.
Nous l’avions déjà testé lors d’une Soirée Terrible, mais n’avons plus eu l’occasion d’y rejouer depuis, on en a donc profité pour se rafraîchir la mémoire.

Cacao
Il vous transporte dans le monde exotique du « fruit des dieux ». En tant que chef de votre tribu, vous devrez emmener votre peuple vers la prospérité grâce à la culture et le commerce du cacao.
Un jeu de placement de tuiles stratégique mais très léger.
Lors de vos placements de tuiles, vous aurez la possibilité de récupérer des pièces jaunes (qui font office de PV), des fèves de cacao, des pièces grises qui vous donneront plus tard la possibilité de rejouer sur une de vos tuiles ou de gagner un PV, d’avancer sur l’échelle de rivière (et donc de gagner des PV), de se réserver une place autour d’un temple pour gagner des PV supplémentaires en fin de partie, mais aussi et surtout de vendre vos fèves de cacao.

Ce jeu se joue très vite (trop vite). Graphisme très joli, mécanique accrocheuse. Un jeu idéal pour faire découvrir le jeu de société, mais tout aussi agréable à jouer pour un joueur régulier. Vous l’aurez compris, on vous recommande vivement Cacao 😉

Et voilà, 18h approche déjà, il est temps de se mettre en route, snif.
On aura même l’occasion de laisser nos coordonnées et de recevoir un bon de réduction pour un prochain achat chez Jeux de NIM.

Nous avions un peu peur que le festival soit trop court étant donné qu’il commençait à 14h. Mais au final l’horaire choisit par les Jeux de NIM était bien. Même si il aurait pu commencer à 10h du matin et donner plus de possibilités aux joueurs et de temps sur place (avec par exemple une petite restauration en prime.)
Dans l’ensemble, rien de négatif à redire, ils ont géré ça comme des chefs.
La preuve en est qu’ils attendaient environ 300 personnes sur la journée, il y en a eu 722… Waouw !!!
Nous étions juste étonnés de ne pas voir de stand où acheter les jeux, mais j’imagine qu’il y avait une raison à cela.
On espère plus qu’une chose : qu’ils remettent ça l’an prochain !

VaL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

On revient bientôt...

5 novembre 2015

%d blogueurs aiment cette page :