Coups de Cœur

Welcome

Incarnez un architecte dans les années 50 aux Etats-Unis en plein boom démographique et développez les plus beaux quartiers !

Avant de l’avoir joué, on m’en avait déjà pas mal parlé… et j’étais plus que curieux. Je m’imaginais ça comme un bingo…
Et puis cette phrase sur la boîte : « Un jeu de dés à cocher… sans dés ! ».
Une seule solution pour m’en faire une idée exacte, l’essayer évidemment.

Allez, suivez moi, je vous emmène construire de beaux lotissements. Amenez vos copains, on peut y jouer à jusqu’à cent 🙂

Matériel

81 cartes travaux : recto = numéro de maison / verso = action
29 cartes plans numérotées 1, 2 ou 3 (18 version base / 10 version avancée / 1 carte solo)
4 aides de jeu
1 bloc de feuilles de marque

Minimaliste me direz vous, mais dans un petit format et a un prix sympa.
Dommage que les feuilles ne soient pas recto/verso, mais y a une application pour remplacer celles-ci, c’est donc pardonné. Je l’utiliserais d’ailleurs pour faire les exemples.

But du jeu

Les aides de jeu bien stylées

Dans Welcome, tout le monde joue en même temps avec le même tirage de cartes. Chaque architecte décide ensuite ce qui convient le mieux comme numéro et action associée pour mettre à bien ses plans.

Ils vont devoir progressivement développer 3 rues en construisant des maison repérées par leur numéro. Celles-ci seront regroupées en lotissements, mais pour que ceux-ci comptent, ils devront être complétés (par des chiffres donc). Les parcs et piscines donneront une plus value à vos quartiers. Egalement en améliorant la qualité des constructions. Sans oublier de concrétiser les plans de la ville ! En n’oubliant pas de favoriser l’embauche d’intérimaires.

Comment ça marche ?

12 agent immobilier
10 parc
4 agent immobilier

Chaque joueur reçoit une feuille pour noter ses choix (ou il peut utiliser l’application). Ainsi qu’une aide de jeu.
3 plans de 3 niveaux sont tirés au hasard et placés visibles de tous.
Les cartes travaux sont mélangées et réparties en 3 paquets de 27 cartes, ceux-ci sont placés face numéro au dessus.

Au début de chaque tour, on retourne la première carte de chaque paquet à coté de celui-ci.
On obtient alors 3 combinaisons de 1 chiffre et une action.

Chaque architecte choisit alors la combinaison qu’il va placer sur sa feuille.
Le numéro choisit doit alors être inscrit dans une maison vide d’une des 3 rues de sa feuille, tout en respectant un ordre croissant ; du plus petit au plus grand en allant de gauche à droite.
Un même numéro ne pourra donc jamais apparaître deux fois dans la même rue (à l’exception des bis, expliqué plus loin).
On peut laisser autant de maisons vides qu’on désire entre 2 numéros, et on peut également mettre un 7 directement à coté d’un 3 tant que l’ordre croissant est respecté.

Si un architecte ne sait mettre aucun des 3 numéros de maison disponibles, il coche alors une case « Refus de permis » en commençant par celle du haut (0).

En fonction de la combinaison choisie et après avoir posé son numéro, l’architecte peut s’il le désire effectuer l’action associée (ce n’est pas une obligation).

Une fois que tous les architectes ont joué, on retourne 3 nouvelles cartes et on continue jusqu’à la fin de partie.

L’oeuvre de Camille 🙂

Les actions :

Il en existe 6 différentes :

# Géomètre :
Permet de créer une barrière entre 2 maisons. Cette barrière va permettre de créer des lotissements de différentes tailles qui permettront de marquer des points en fin de partie si ils sont complets (pas d’emplacement de maison vide dans ceux-ci). On peut recouper un lotissement existant tant que celui-ci n’a pas été utilisé pour concrétiser un plan (voir plus loin).
Ex : Je pose un 7 sur la première ligne et une barrière seconde ligne entre case 4 et 5.

# Agent immobilier :
Permet de valoriser les lotissements construits. Il raie la valeur du haut pour un type de quartier choisi : 1, 2, 3, 4, 5 ou 6 maisons. A la fin du jeu, les quartiers des types ayant reçus des rayures vaudront plus de points. Voyez l’image, c’est plus clair 🙂

Exemple :
1 quartier de 4 avec un niveau en plus (la première case est barrée) = 5 points
2 quartiers de 4 avec 2 niveaux en plus (les 2 premières cases barrées) = 12 points


# Paysagiste :
Permet de créer un parc. On coche donc la case arbre du bout de la rue où on a posé le numéro de maison associé.

Ex : Je place un 15 dans la 3ème ligne, je coche donc un arbre de cette ligne (le premier) pour le paysagiste.

# Fabricant de piscine :
Permet de créer une piscine. Si la maison sur laquelle il vient de placer le numéro associé possède un dessin de piscine, celle-ci est entourée et la première case vide piscine est cochée. Plus on fait de piscines, plus de points on inscrit.

# Agence d’intérim :

Permet de faire varier le numéro de la maison de +ou- 1 ou +ou- 2. De plus, vous cochez une case intérimaire en bas de votre feuille. Celui ayant utiliser le plus d’intérimaires scorera 7 points. Le second 4 points. Le 3ème 1 point.

Ex : ici, l’agence d’intérim a été utilisée 2 fois.

# Numéro Bis : (non pas celui d’Astérix…)
Permet de placer un numéro BIS. Il pose dans une case vide à droite d’une case occupée le même numéro agrémenté d’un bis. Il coche alors en bas de sa feuille le nombre bis utilisé, ils causeront des points négatifs.

Les plans :

Ce sont des objectifs fixés par la ville.
Bâtir x lotissements de taille x, bâtir 1 quartier de 2 maisons, 1 quartier de 3 et un 1 quartier de 5, …
Le premier architecte (les premiers en cas d’égalité) marque(nt) le maximum de points attribués par le plan, celui-ci est alors retourné sur sa face approuvé. Les autres pourront toujours le réaliser mais à moindre points.
Sur sa feuille, on indique en bas la valeur rapportée pour le type de plan. Et surtout, on indique les quartiers utilisés pour réaliser celui-ci. Ils ne pourront plus être utilisés pour réaliser d’autres plans et ils ne pourront plus être divisés.

Le premier architecte à parvenir à remplir un objectif peut s’il le désire mélanger les 81 cartes travaux et recomposer 3 nouvelles pioches.

Fin du jeu :

3 conditions.
# Un architecte coche son 3ème refus de permis (il n’a pas pu placer 3 numéros de maison)
# Un architecte a rempli les 3 plans de la ville
# Un architecte a construit toutes les maisons de ses 3 rues
Tous les architectes finissent le tour en cours et comptent leurs points, celui avec le plus de points l’emporte.

Variantes :

Il existe une variante solitaire qui permet de jouer seul (sorry, pas mon truc, j’ai pas été plus loin que le titre :$).
Une version avancée avec des cartes plans plus « complexes », ça change un peu la logique, fort sympathique. Et également la possibilité de placer deux ronds points, ceux-ci prennent la place d’une maison vide, coupe la rue en deux (barrières de chaque coté) et donc permet de repartir à 1 à droite de celui-ci. Attention, ils font des points négatifs. C’est une action gratuite qui se fait en plus de construire et faire l’action associée.
Même une version expert (que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester).

Pourquoi on aime

Soyons honnête, je ne suis pas le seul chez Des Jeux Une Fois a avoir flashé sur ce jeu.
Avant tout, j’aime le design du jeu et le fait qu’on doive cocher/dessiner ses lotissements (même avec l’application, c’est chouette, même si j’ai toujours la peur au ventre qu’elle ne plante :p).
Mon kiff, c’est de retourner les cartes et d’annoncer (à la façon d’un bingo) : 13 piscine, 5 barrière, 7 intérimaire.
L’interaction se limite évidement à la course aux plans mais y a une chouette ambiance autour de la table, on peut aussi se surprendre à apprécier la manière dont les gens remplissent leur feuille (parfois artistiquement, parfois bourinement). Le fait que ça soit simultané est vraiment appréciable et aussi qu’il n’y ait pas de limite au nombre de participants. Les parties sont courtes mais pas trop (même si on aurait parfois envie d’avoir la possibilité de placer quelques numéros de plus). Durée moyenne 30 minutes sur mon application de stats.
On score dans les 90. J’ai vu quelques records passer sur Facebook. Hésitez pas à mettre votre meilleurs scores en commentaire, suis curieux (le mien est à 98, celui de VaL à 103).
Ca marche avec différents profils de joueurs (et même avec des non joueurs). Sans oublier que chaque partie est différentes par le biais des plans mais aussi du tirage des cartes qui va vous obliger à faire avec une des 3 combinaisons possibles numéro/action.
Bref, un bon et beau jeu, je recommande. Un bingo revisité… je ne suis pas sûr que le terme soit adapté mais en tout cas, ça marche et c’est ça le plus important !!!

Jouez bien, faites de beaux lotissements et n’oubliez pas de respecter les plans de la ville une fois.

Cowmic

Fiche technique
Auteur : Benoit Turpin
Illustratrice : Anne Heidsieck
Éditeur : Blue Cocker
Distributeur : Asmodee Benelux
Prix : +ou- 20€
Age : 10+
Durée : 25 min
Joueurs : 1 -100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dreamscape (KS - BE)

10 avril 2018

%d blogueurs aiment cette page :