Coups de Cœur

Clank !

Clank !… quel drôle de nom pour un jeu.

Moi, j’aime bien Clank ! Donc, aujourd’hui, je vais vous parler de Clank !, de son extension, de l’application smartphone et aussi de Clank ! dans l’espace…
But what the f*ck is Clank ! ??

Ahah, I’m glad you f*cking ask Jean-Pierre !!!! (hommage à Paul Taylor)

Clank ! est un jeu de deckbuilding avec un plateau, je vous en avais déjà parlé dans mon top 10 des jeux en solo. Créé par Paul Dennen et édité par Renegade, il était sorti en quantité extrêmement limité lors de Essen 2016 (ils en vendaient 5 à 10 boîtes par jour), j’ai réussi à mettre la main dessus pour un prix exorbitant, 70 euros… oui, 70 euros. Mais ce jeu valait-il ce prix ?

Non, évidemment. Peu de jeux méritent qu’on paie un tel prix. Mais alors, pourquoi est-ce que je vous en parle ? Et bien, tout simplement parce que le jeu arrive en français via Renegade France (il sera distribué par Geronimo) et que Clank ! a vraiment beaucoup d’atouts dans sa boîte.

Le concept est simple, vous êtes des voleurs qui pénétrez dans un donjon afin de récupérer (voler) des artefacts et trésors pour, ensuite, en ressortir le plus vite possible. Seulement voilà, le donjon n’est pas vide, il sommeille à l’intérieur un gros dragon qui déteste qu’on vienne le déranger pendant sa sieste donc gare à vos petites fesses si vous faites trop de bruit.

Dès qu’un joueur réussit à voler un artefact (histoire de ne pas passer pour un pleutre devant tout le village), il peut ressortir du donjon, il restera alors 4 tours aux autres joueurs pour sortir ou du moins revenir dans la zone « safe » (la zone hors souterrain, en fait). Après quoi, on fait la somme des biens des joueurs encore en vie et le joueur le plus riche est déclaré vainqueur.

Comment ça se joue ?

Le jeu après la mise en place
Simple, tout les joueurs commencent avec les 10 mêmes cartes. Au début de son tour, chaque joueur pioche une main de 5 cartes avec lesquelles il va pouvoir acheter d’autres cartes plus puissantes (on est dans un deckbuilding, je vous rappelle), combattre des monstres et enfin se déplacer dans le donjon. Après vos actions, vous défaussez toute votre main et vous piocherez à nouveau 5 cartes à votre prochain tour.
Nos 10 cartes de départ
L’achat de nouvelles cartes

Dans les 10 cartes présentes ci-dessus, les cartes comportant les chiffres sur fond bleu représentent en gros notre potentiel d’achat. Achat que nous pourrons effectuer dans le marché ci-dessous :
Le prix des cartes achetables est indiqué en bas à droite
Les cartes achetées iront, évidemment, dans notre défausse.

Combattre les monstres

Certaines de vos cartes montrent des « épées », elles vous serviront à 2 choses, mais dans le cas présent, vous pourrez tuer un des monstres présents dans le marché et récupérer les récompenses. Par exemple, dans le marché ci-dessus, le monstre en 3ème position ne demande qu’une seule épée afin d’être tué et vous pourrez obtenir à ce moment-là un mouvement supplémentaire. Vous pouvez tuer autant de monstres que vous le voulez tant que vous avez assez d’épées pour le faire.

Se déplacer

Si vous jouez une carte avec une botte, vous pourrez vous déplacer de 1 pièce dans le donjon. Certains chemins montrent 2 bottes, il vous faudra donc jouer 2 symboles bottes pour pouvoir traverser ce couloir et atteindre l’autre pièce.

Vous pouvez également être amené à croiser des monstres dans les couloirs. Là, 2 solutions se présentent :
  • Si vous avez des épées (voilà, l’autre utilisation des épées) parmi vos cartes, vous pouvez les utiliser pour tuer ces monstres ;
  • Si vous n’avez pas d’épée, et bien vous pouvez toujours avancer mais là, vous perdrez des points de vie.
Autre petit problème pouvant se présenter sur votre chemin : les cavernes de glace, dès que vous pénétrez dans l’une d’entre elles, vous devez vous arrêter et tous vos points de mouvement sont perdus.

Et pour terminer, vous pouvez aussi tomber sur des « verrous ». Pour les ouvrir, il vous faudra une clé, logique. Mais comment obtient-on cette clé ? Nous le verrons plus tard.
Des monstres, des cadenas, des cavernes de glace, etc…
Bien sûr, vous n’êtes jamais obligé de dépenser toutes « vos ressources » que vous procureront vos cartes… excepté :

Clank !

Sur les cartes, on trouvera également parfois une mention : « + 1 Clank » et c’est ce qui fera tout le sel du jeu car, oui, transporter tous ces trésors se fera difficilement sans bruit, c’est ce bruit qui est symbolisé par le mot « Clank ! ».

A chaque fois que vous jouerez une carte portant cette mention, vous devrez mettre un de vos cubes dans la zone correspondante. 
La Zone à Clank !
Pour le moment, tout va bien mais dès qu’un joueur volera un artefact, cela réveillera le dragon. Là, vous devrez prendre tous les cubes qui se trouvent dans cette zone et les placer dans le sac, ensuite, vous tirerez un certain nombre de cubes indiqué sur le plateau.
Ici, on devra tirer 2 cubes du sac. Cela pourra augmenter en cours de partie
Chaque cube joueur qui sera tiré sera en fait une blessure occasionnée à ce joueur. Voilà comment on peut mourir dans Clank !
Le marché

Plus haut, je vous parlais d’une clé, eh bien, c’est ici que vous pourrez l’acheter mais vous pourrez également y acquérir des trésors rapportant des points de victoire supplémentaires et surtout le fameux sac-à-dos qui vous permettra de transporter un second artefact !

Tous ces objets rapportent également des points en fin de partie

Un second artefact ?

Et oui, jeune padawan, ils sont lourds et encombrants, tu ne pourras donc que volez UN SEUL artefact lors de ta balade dans le donjon et évidemment, les plus intéressants se trouvent dans les profondeurs les plus obscures.

Voilà, en gros, comment tout se déroule.

Mais alors, je prends un artefact, je me casse et j’ai gagné, alors ? C’est ça ?

Oui, c’est ce que tout le monde fait lors de la première partie : un joueur réussit à foncer, à prendre l’artefact le plus proche et hop, il sort et dit que ce jeu est nul. Surtout que je ne l’ai pas précisé mais si vous réussissez à sortir du donjon, votre butin est gratifié d’un bonus de 20 points de victoire.

Oui mais non, parce qu’en fait, quand un joueur sort, il déclenche certes la fin de partie mais il restera encore 4 tours aux autres joueurs…4 tours, c’est énorme. On peut en faire des choses en 4 tours et bien, souvent, cela fait la différence.

Mais on peut aussi mourir pendant ces 4 derniers tours, car pour éviter que le joueur qui est sorti aille se boire une pintje dans le bar d’en face, il jouera le rôle du dragon qui crachera ses flammes à chaque fois que le tour du joueur « out » reviendra.
Youpie, je suis sorti et j’ai gagné 20 PV en plus ^_^
En conclusion

On est vraiment face à un jeu de deck-building mélangé à du « stop ou encore » sur le plateau. Le côté deck-building est assez classique mais il y a quand même quelques cartes qui combottent avec les éléments du plateau, style « cette carte vaudra 7 points si vous possédez 1 trésor ou 1 couronne, ou encore 1 idôle. Ceci vous orientera et vous donnera envie d’aller chercher ces objets. Le jeu est plus malin qu’il n’y paraît et le premier sorti ne sera pas forcément le gagnant, il faudra donc jauger entre « sortir et déclencher la fin de partie » ou « continuer à récolter de l’or ».
Ça fonctionne vraiment bien, les règles sont simples, ça se joue en 1h et une certaine rejouabilité est assurée via (forcément) le tirage des cartes mais aussi par le fait qu’il y a 2 plateaux de jeu. L’un est un peu plus compliqué que l’autre.

L’autre plateau
Un bon jeu d’entrée en matière pour le deck-building que vous aurez le plaisir de pouvoir tester lors du Jette’s Gaming Tour ce samedi 7 octobre ;o) !

L’application

Quelques semaines plus tard, voilà l’application qui sort. Une appli bien faite et gratuite mais en anglais uniquement et qui manque d’un petit lexique sur certains termes qui sont un peu différents par rapport au livre de règles. Mais bon, mis à part ce détail qui nécessite un petit détour par les forums US, que nous offre cette appli ?

Eh bien, 2 choses :
  • Une version solo 
  • Un mode compétitif
Version solo : Nous faisons face à un adversaire virtuel qui n’est là que pour ajouter des cubes « Clank ! » ou déclencher une fin de partie en mourant, le but est de faire le plus haut score. L’originalité vient que tout ceci nous est présenté sous forme de challenge. C’est-à-dire qu’en début de partie, vous aurez une mission à remplir en X tours, ça peut aller du très simple comme « acheter la deuxième carte » à « tuer un monstre ». Si vous y parvenez, vous gagnez un petit bonus et une autre mission apparaîtra, ainsi de suite jusqu’au moment où vous sortez du donjon, vous mourrez ou si votre adversaire virtuel meurt. Là, vous faite le décompte et vous comparez votre score avec vos autres tentatives.

Mode compétitif : Le dragon a recruté un Lieutenant qui va surveiller le trésor pendant son sommeil. Après avoir effectué certaines actions, vous devrez appuyer sur le bouton de l’application, ce qui fera réagir Lieutenant… ou non. En gros, cela met une petite menace supplémentaire.

Si vous réalisez l’une de ces 3 actions, sélectionnez-la et voyez ce qu’il se passe

Voilà, c’est très sympathique et bien fait, même si parfois, certaines missions sont irréalisables ou reposent complètement sur la chance comme par exemple, « attraper une potion de soin » avant X tours… euh oui, mais les potions, elles sont cachées, donc là, c’est du « au petit bonheur ».


Ça a au moins le mérite d’exister et je ne boude pas mon plaisir à faire une partie. C’est le principal. A noter que l’appli est complètement compatible avec la première extension.

Quoi, une première extension, déjà ?

Eh oui, dans la foulée, l’auteur nous gratifie d’une première extension : Sunken Treasures. Fini les donjons crasseux, place aux profondeurs englouties de grandes cavernes. Le principe reste complètement le même mais cette fois-ci nous devrons traverser des cavernes inondées qui nous demanderont parfois de remonter pour prendre de l’air, à moins que vous ne possédiez le scaphandrier. On retrouve 2 nouvelles cartes, ce qui est toujours plaisant, de nouvelles cartes pour enrichir le deck, ainsi que de nouveaux « secrets majeurs et mineurs ». 

Un des 2 plateaux de l’extension

 

Une extension pas indispensable (uniquement en anglais) mais qui nous renouvelle le tout pour un prix assez modique donc pourquoi s’en priver ?

Clank ! In space

Et l’auteur ne s’arrête pas en si bon chemin, car lors de la dernière GenCon, les joueurs ont eu le plaisir d’acquérir Clank ! In Space, un stand alone qui n’est en quelque sorte qu’une rethématisation de l’original. Cette fois-ci, les joueurs ont infiltré le vaisseau spatial de Lord Eradikus, un être démoniaque mais qui est aussi incroyablement riche. Il y a, malgré tout, quelques changements :
  • le plateau est modulable ;
  • fini les attaques de dragon, maintenant, vous aurez affaire à des mercenaires ;
  • à certains moments de la parties, des issues se bloqueront définitivement ;
  • récupérer les « artefacts » sera un peu plus compliqué et nécessitera de briser un champ de force en déposant certains cubes à des endroits précis du plateau ;
  • finalement, lorsqu’un joueur sortira du vaisseau, les autres joueurs n’auront plus de limite de temps pour se sauver, mais par contre Lord Eradikus lancera des attaques de plus en plus violentes contre eux.
Voilà, personnellement, je ne sais pas encore si je craquerai pour ce nouveau stand alone, j’ai un peu l’impression que le jeu original n’a même pas eu le temps de « vivre » qu’on tente déjà de l’étouffer avec du neuf. En tout cas, il me semble un peu plus « difficile » et le plateau modulable est vraiment une bonne idée donc il est clair que je l’essaierai avec plaisir, une fois.


Bon jeu


Al

Fiche Technique

Auteur : Paul Dennen
Editeur : Renegade France
Distributeur : Geronimo
Joueurs : 2 – 4 joueurs (1 via l’application)
Age : 12+
Durée : 30  à 60 min

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :